sabato

"À bord de ma Triumph, j'ai l’impression d’être assis dans un ouragan"

Patrick de Terwangne a participé à de nombreux rallyes internationaux avec sa Triumph TR3 B.

Patrick de Terwangne avoue consacrer beaucoup trop de temps à sa collection de voitures anciennes. Sa pépite: une Triumph TR3 B de 1961.

Profil de collectionneur

Voitures de tous les jours: Saab 9-3 TiD Cabriolet (2006); BMW X3 (2016).

La première: Austin Mini 850 (1968).

La meilleure: BMW 520d (2011).

Vendue à regret: Jeep Willys MB (1943).

Le rêve: "Une voiture de sport d’avant-guerre, comme une Amilcar six cylindres."

Patrick de Terwangne descend de son vieux tracteur, un Iseci TU 1600, et nous conduit à la grange. "Jusqu’à récemment, mes voitures n’étaient pas rassemblées", explique-t-il. "Au début de l’année, nous avons coulé du béton. Grâce au coronavirus, j’ai eu le temps de finir les travaux."

À l’extérieur se trouve sa Ford Sierra 2.3D (1986). "Elle a été construite à Genk. C’était une pièce design, mais son moteur diesel était super lent. Je l’ai achetée en 2004, pour apprendre aux enfants à conduire. Ils la prenaient pour aller au camp scout: elle embarquait quatre chefs et onze casiers de bière!" 

Ford Sierra 2.3D (1986)

Un peu plus loin, il y a une Saab 9-3 TiD Cabriolet, sa voiture de tous les jours (2006). "Je la préfère à la BMW X3 (2016). Au cours de ces vingt dernières années, j’ai eu cinq Saab. Dans les années 80, une 900 Turbo avait la puissance d’une Porsche."

"C’est souvent le cas quand on collectionne une marque: on en voit une et il faut se décider tout de suite."
Patrick de Terwangne

Il ouvre la portière. "Désolé, mais je ne nettoie pas mes voitures!" Sur le béton trône une 900 Turbo Cabriolet (1991). "Elle vient d’arriver. Elle provient d’une collection suédoise qui en compte une quarantaine. C’est souvent le cas quand on collectionne une marque: on en voit une et il faut se décider tout de suite. J’aurais du mal à la revendre: j’en suis fou. Sinon, les pièces de ma collection changent régulièrement et jusqu’à présent, cela m’a toujours rapporté, même si ce n’est pas mon objectif."

Saab 9-3 TiD Cabriolet (2006)

"La Jaguar XJ6 (1987) est également spéciale: elle n'a pas d’intérieur cuir, mais pied-de-poule. Nous l'avons achetée il y a onze ans, pour environ 1.500 euros. Un cadeau de ma femme pour mes cinquante ans."

"Mon épouse lit très bien les cartes routières. C’est alors que nous nous complétons parfaitement."
Patrick de Terwangne

"Combien de temps j’y consacre? Beaucoup trop. La plupart des week-ends, je viens ici. En comptable qui se respecte, j’ai un dossier avec mes factures et mes frais: les taxes et les assurances s’élèvent à une centaine d’euros par voiture et par an. Pour le reste, il faut compter en moyenne 250 euros. Je fais beaucoup de petits travaux moi-même. J’ai aussi un stock d’huiles d’une valeur de 500 euros. Les travaux de carrosserie, ce sont d’autres montants!"

Jaguar XJ6 (1987)

La Triumph TR3 B (1961) a beau avoir une mauvaise tenue de route, la conduire est un plaisir, même à 70 km/h.

Il y a trois tracteurs et douze voitures. Sa pépite est la Triumph TR3 B (1961) qui, à un prix d’environ 30.000 euros, est aussi la plus chère. "Je l’ai achetée en 2013, grâce à la vente d’une Jeep Willys MB de 1943. Cet après-midi, j’ai réparé les freins et j’ai fait un tour. Avec elle, j’ai participé à des rallyes internationaux. Avec mon épouse, nous sommes allés à Bâle en voiture, en deux jours. Elle lit très bien les cartes routières. C’est alors que nous nous complétons parfaitement!" (rires)

"De toutes les voitures qui se trouvent ici, c'est la Triumph TR6 (1973) que j’ai depuis le plus longtemps - depuis 2010. Ce moteur est aussi une fête. On a l’impression d’être assis dans un ouragan."

"J’ai acheté la MGB (1965) à un vieil homme qui l'avait restaurée. Je profite en fait du travail des autres. Je travaille moi-même jusqu'à un certain point, puis j'emmène mes voitures au garage.

Triumph TR6 (1973)

"J’ai les archives de toutes mes voitures. Je me demande comment j’ai fait pour terminer mes études: tous mes week-ends y passaient! J’avais une Mini 850 et, ensuite, une Citroën GS Break comme voiture de tous les jours, mais elles étaient en fin de vie et devaient être restaurées. Deux ans avant mon mariage, j’ai acheté une Fiat Millecento, mais comme elle n’était pas prête, nous avons utilisé la Rolls-Royce d’un ami."

MG-B (1965)

"Vers 1992, j’ai acheté deux jeeps Minerva classiques lors d’une vente publique de matériel de l’armée belge. Nos quatre garçons m’ont aidé à les restaurer. À l’époque, on avait encore le droit de rouler dans les bois. Pendant des années, nous avons vécu des moments géniaux avec ces jeeps. Je les ai vendues en 2010. Elles rouillaient dans la grange et je trouvais ça dommage. Regardez, j’ai encore leurs plaques d’origine!"

Daimler 2.5 V8 (1963)

Sous la Daimler 2.5 V8 (1963), il a placé un tapis métallique avec des piques pour chasser les martres. "Mon épouse en voulait une, mais je la trouvais trop chère et trop difficile à entretenir. L’année dernière, j’ai trouvé celle-ci chez BBC Cars à Hoogstraten. Quand je l’ai ramenée, je lui ai annoncé: ‘Pour ton anniversaire!’ Vous auriez dû voir sa tête! À part celle-ci, elle ne conduit que la MGB (1965)."

Daimler 2.5 V8 (1963)

Lire également

Publicité
Publicité