sabato

Le cap des 100 millions de dollars pour une voiture de collection est en vue

Les classiques d'exception, entre émotion et investissement. Ferrari 250 GTO 1962. ©2018 Courtesy of RM Sotheby's

Dans cinq ans, une voiture de collection franchira le cap des 100 millions de dollars, prédit Marcel Massini, historien et expert en Ferrari. À l’instar de la vitesse de ces bolides, les montants qui circulent dans ce secteur sont vertigineux.

Lorsqu’en 2012, quelques 35 millions de dollars ont été déboursés pour une Ferrari 250 GTO portant le châssis numéro 3505GT, ce montant a semblé absurdement élevé. Un an plus tard, le châssis numéro 5111GT du même modèle (le modèle le plus convoité par les collectionneurs depuis plusieurs décennies) atteignait un nouveau record: 52 millions de dollars.

La limite était-elle atteinte? Même pas: en mai 2018, David MacNeil, CEO du fabricant américain de tapis WeatherTech, allongeait le montant record de 70 millions de dollars pour la Ferrari 250 GTO de ses rêves. Précisons qu’en 2000, un collectionneur anonyme avait acheté cette même Ferrari portant le châssis numéro 4153 GT pour seulement 6,5 millions de dollars.

Pin-up

Les prix de ces modèles anciens exclusifs suivent une courbe exponentielle. Selon un rapport de la compagnie d’assurance Axa Art, leur valeur a augmenté en moyenne, au cours de la dernière décennie, de 192%. La récente flambée peut s’expliquer par le nombre de milliardaires qui, dans le monde, a doublé en 10 ans. Et le nombre de multimillionnaires progresse aussi.

Ferrari 250 GTO 1962 ©rv

Quand on a autant d’argent, on se demande qu’en faire, car, les faibles taux d’intérêt actuels et les maigres rendements des investissements traditionnels ne font pas l’affaire des super riches. Du coup, ils recherchent de nouveaux investissements pour valoriser leurs dollars durement acquis. Selon les experts en voitures anciennes, dans le segment haut de gamme (les voitures de 10 millions de dollars et plus) seules deux choses comptent: le capital et l’émotion.

Les amateurs de belles voitures veulent avoir la pin-up qui se trouvait sur le poster épinglé sur le mur de leur chambre d’adolescent. Ou bien, en voyant d’autres amateurs profiter de leur voiture de collection, ils veulent la même. Peu importe le prix, pourvu qu’on ait l’ivresse.

Légendaire

Ferrari 250 GTO 1962 ©2018 Courtesy of RM Sotheby's

Ces dernières années, beaucoup de voitures rares ont changé de mains pour des montants exorbitants. Ferrari se taille la part du lion grâce à ce savant cocktail de passion, de design, de légende et de performance qui est la marque de la firme de Modène. Suivent Bugatti, Porsche, Mercedes-Benz, Alfa Romeo et même Ford qui, dont certains modèles anciens atteignent des millions.

D’ailleurs, ces modèles ne sont pas les seuls à valoir leur pesant d’or: que diriez-vous de la reproduction d’une Ferrari 250 GT SWB California? Pour se l’offrir, il faut allonger plus de 10 millions de dollars pour le modèle d’origine. Quant à sa réplique (la Modena GT Spyder California, vue dans le film ‘La folle journée de Ferris Bueller’), elle a été vendue aux enchères en 2018 pour la coquette somme de 407.000 dollars.

Pole position

Bien que l’on voit passer beaucoup de constructeurs dans le segment supérieur des ancêtres, il n’y en a qu’un qui occupe la pole position: Ferrari, fondé il y a 90 ans. L’illustre 250 GTO (construite à 36 exemplaires entre 1962 et 1964) a un nom à défendre sur ce marché spécifique: son historique en matière de course automobile et sa rareté lui permettent d’occuper les 3 plus hautes marches du podium ainsi que la quatrième place.

Et la cinquième place? Elle revient aussi à un modèle de la scuderia.

1957 Ferrari 335 S Spider Scaglietti, 35,7 millions de dollars

1957 Ferrari 335 S Spider Scaglietti. ©Artcurial/Christian Martin


Ce montant a été atteint après 11 minutes passionnantes. Cette 335 S – un des quatre exemplaires jamais construits – a été mise aux enchères en 2016 chez Artcurial à Paris. Sa rareté ainsi que le fait que de nombreuses légendes de la course automobile anglaise, dont Mike Hawthorn et Stirling Moss, l’aient pilotée, ont fait monter les enchères à des sommets sans précédent.

Ferrari 250 GTO 1962, 38,1 millions de dollars

Ferrari 250 GTO 1962 ©Bonhams


La 250 GTO portant le châssis numéro 3851GT a été extrêmement convoitée lors de sa mise en vente aux enchères. Quand elle est montée sur la scène de Bonhams, à Londres, en septembre 2014, les enchères ont atteint 20 millions de dollars en une minute! Détail qui a son importance: cette Ferrari, la plus chère quand elle est passée sous le marteau, n’avait jamais été impliquée dans un accident mortel.

Ferrari 250 GTO 1962, 48,4 millions de dollar

Ferrari 250 GTO 1962 ©2018 Courtesy of RM Sotheby's

Ce bijou portant le châssis numéro 3413GT a été mis aux enchères l’été dernier. Les experts tablaient sur un montant de 60 millions de dollars, mais son prix a plafonné à 48,4 millions de dollars. Lot de consolation: cela en fait la voiture vendue aux enchères la plus chère de tous les temps.

Ferrari 250 GTO 1962, 52 millions de dollars

Ferrari 250 GTO 1962 ©rv

Pendant près de cinq ans, son record de la voiture la plus chère de tous les temps n’a pas été battu. Cette 250 GTO rouge portant le châssis numéro 5111GT a été vendue dans le cadre d’une transaction privée. Sa longue histoire en compétition a joué un rôle important pour l’acheteur anonyme.

Ferrari 250 GTO 1963, 70 millions de dollars

Ferrari 250 GTO 1963 ©Will Will

L’an dernier, David MacNeil, CEO de WeatherTech, a ajouté la Ferrari la plus chère de tous les temps à son impressionnante collection. Il a acheté cette légendaire biplace portant le châssis numéro 4153GT à un particulier. Une des raisons pour lesquelles le prix est aussi élevé est que, malgré son historique de compétition, elle n’a jamais été endommagée.

Envie d’étoffer votre collection de voitures de rêve dans les prochaines semaines? 4 classic sales

The Zoute Sale (Bonhams)

Les amateurs belges d’oldtimers ne doivent pas chercher bien loin pour trouver des classiques, vu que la vente Zoute Sale aura lieu à Knokke-Heist le 11 octobre. Une occasion unique de s’offrir une Ferrari Enzo 2004 (estimée de 1,3 à 1,6 million d’euros) ou une OM Superba Supercharged 1930 (estimée à 1,2 - 1,5 million d’euros). 

Chevrolet Bel Air (1957). ©Barett-Jackson

Le dernier grand événement automobile de la maison de ventes aux enchères Barrett-Jackson en 2019 se déroule à Las Vegas. Du 3 au 5 octobre, une série de top modèles passera sous le marteau. Parmi les lots spéciaux, une Mercedes-Benz E420 1994 ayant appartenu à Frank Sinatra ainsi que la Chevrolet Bel Air 1957 de l’acteur Nicholas Cage. 

De nombreuses marques et modèles légendaires feront l’événement le 12 octobre à Roslyn, dans l’État de New York. Un certain nombre de Ferrari spéciales datées de ces dernières années, mais aussi plus anciennes y seront présentées – comme une 250 SWB 1963 et une LaFerrari 2014. Également sur la liste des lots: une Koenigsegg CCX, une Ford GT et une Bugatti Veyron. 

Pagani Zonda Aether (2017). ©2019 Courtesy of RM Sotheby's

Via la célèbre maison de ventes aux enchères Sotheby’s, on aura bientôt cinq occasions de s’offrir la voiture classique de ses rêves. En effet, certains modèles très spéciaux seront mises en vente au Portugal, aux États-Unis (deux ventes), au Royaume-Uni et aux Émirats Arabes Unis. À noter: une De Dion-Bouton Type E Vis-à-Vis Voiturette 1900 et une Pagani Zonda Aether 2017 extrêmement rare.

Cet article paraîtra dans le Sabato spécial cars du samedi 28 septembre. 

Lire également

Publicité
Publicité