sabato

Porsche, Ferrari, Ford Mustang: la "man cave" ultime

Bert Heylen a scellé la laque de la carrosserie de sa Ford Mustang (1965). ©Thomas Vanhaute

Visite au fil des garages belges. Cette semaine: la ‘man cave’ cinq étoiles de Bert Heylen.

Il y a de l’ambiance dans le garage de Bert Heylen! "Une fois par mois, je donne un drink", explique-t-il en montrant le bar. "Au début, c’était les voisins et les amis et puis sont venus les amis des amis: aujourd’hui, on est entre cent et deux cents, plus un groupe de musique. Il n’y a rien de plus beau que de passer de bons moments ensemble."

La Ferrari 308 GTS (1978), un rêve de gosse. ©Thomas Vanhaute

Son rêve, c’était d’avoir une ‘man cave’. "La décoration a été chinée aux puces et sur Internet. Ça aussi, c’est le résultat de 15 ans de collection!" Il y a un mur allemand, un mur italien, un mur anglais et un mur américain. Avec, devant, les voitures correspondantes.

"J’ai travaillé pour avoir tout ça. Parfois, quand je viens ici, je me dis: “Hey, c’est à moi!” et je suis fier du résultat."

"Seule la Triumph TR6 (1971) n’a pas bougé depuis quelques années. Je ne peux pas y travailler moi-même; je la ferai remettre en ordre l’année prochaine. Mon père a acheté cette voiture en 1993. Il l’a conduite deux fois. Moi, par contre... Non, je ne vous dirai pas combien de fois je suis tombé en panne! Quand la voiture est devenue assez vieille pour être un ancêtre, je me suis affilié à un club. Et je suis le président du Retro Auto Moto Club (250 membres), que j’ai cofondé il y a 20 ans."

La Lancia Fulvia 1300S (1974) dans sa ‘tenue’ de rallye. ©Thomas Vanhaute

"Au début, j’achetais des voitures quatre places, comme la Volvo Amazon et la Ford Mustang. Et quand mon fils n’a plus voulu nous accompagner, mon épouse et moi, j’ai commencé à acheter des voitures de sport. En 2009, j’ai craqué pour la Porsche 911 SC Cabriolet blanche (1983) et la Ferrari 308 GTS (1978), la version avec carburateurs. Elle est réglée comme du papier à musique -et ça s’entend! Elle a à peine plus de 40.000 kilomètres. Même si je roule tous les dimanches, quatre sorties par an, cela fait déjà beaucoup."

"J’ai acheté trois Chevrolet Corvette C3 qui, depuis, sont ont été revendues: de temps en temps, je vends une de mes voitures pour augmenter la valeur de ma collection. J’ai aussi une Corvette ZR1 (1991). J’en ai acheté beaucoup aux États-Unis, mais je n’y suis jamais allé: c’est l’effet pochette-surprise quand elles finissent par arriver ici!"

La Porsche 911 T (1970) était de couleur or au départ. ©Thomas Vanhaute

"J’ai acheté la Porsche 911 2.2 T de mon année de naissance, 1970, lors d’une vente aux enchères. Sa couleur verte est belle, mais si je la remettais dans sa couleur or d’origine, elle aura beaucoup de valeur. Quant à la 911 Targa 2.7 (1974), je l’ai achetée il y a deux ans à un homme âgé, pour le prix qu’il l’avait payée en 1993 alors qu’elle valait beaucoup plus et qu’il le savait, mais il voulait qu’elle parte chez un vrai amateur."

"La 964 Carrera 2 Cabriolet (1991) est la meilleure 911 de ma collection. À l’époque, elle avait un nouveau moteur de 3,6 litres, ce qui lui a donné un caractère radicalement différent. L’année prochaine, je la prendrai pour le Tour Amical, de Berlin à Saint-Pétersbourg. Dans une édition précédente, j’ai fait équipe avec le journaliste automobile Iwan Kneuts, mon idole. Comme il habitait dans mon quartier, nous sommes devenus amis."

Une MGB (1970) pour ses amis. ©Thomas Vanhaute

"Pour être honnête, il faut reconnaître que la Porsche 928 S4 (1988) est bien meilleure. À l’époque, c’était une voiture irréelle avec sa direction à quatre roues motrices. Et le son! La Mercedes-Benz 500E (1991) a été construite par Porsche. Une voiture brute, rapide, qui ressemble à un taxi. La 560 SL (1987) est une limousine de luxe. C’était le top modèle aux États-Unis; ici, c’était la 500 SL. Depuis que je l’ai achetée, il y a deux ans, sa valeur a doublé. Et je viens d’avoir la SL 500 AMG (1990)."

Bert Heylen
Cogérant de l’entreprise de travaux de toiture Heylen Domin. 
Voiture de tous les jours: 
Mercedes-Benz V 300d 4Matic (2019). 
La première: 
Seat Ibiza 1.5 GLX (1985). 
La meilleure: 
Mercedes-Benz 500E (1991), mais aussi Porsche 964 Carrera 2 Cabriolet (1991), Ferrari 308 GTS (1978). 
La pire: 
Triumph TR6 (1971). 
Le rêve: 
BMW M3 E30, Jaguar XK 150, De Tomaso Pantera.

"Autrefois, je laissais mes amis conduire toutes mes voitures. Et puis, quand la valeur des Porsche a augmenté, alors j’ai acheté l’Alfa Romeo Spider (1992) et la MGB (1970). La Lancia Fulvia 1.3S (1974) vient d’un Italien de Charleroi. Elle est vive et rapide. La Ford T Speedster (1915), était une folie. D’ailleurs, je suis toujours à la recherche de quelqu’un pour m’apprendre à la conduire. Par contre, j’ai le casque en cuir et les lunettes!"

"Je voudrais revenir à treize voitures, pas plus: elles seront mieux mises en valeur. Pendant les réceptions, je dois toujours en sortir deux. J’espère alors qu’il ne pleuvra pas! J’en vendrai peut-être quatre et j’en achèterai une autre, d’un niveau supérieur, une Lancia Delta Integral Evo I par exemple, ou la réplique d’une Bentley d’avant-guerre. Mon épouse aimerait une Jaguar XK 150."

"Je n’ai rien hérité, j’ai travaillé pour m’offrir tout ça. Parfois, quand je viens ici, je me dis: “Hey, c’est à moi!” et je suis fier du résultat. Autrefois, je travaillais cent heures par semaine, je n’avais pas de vie. L’an dernier, mon fils de 24 ans a eu une hémorragie cérébrale, ce qui lui a valu une longue période de revalidation. Alors, on réfléchit: oui, en un clin d’œil, tout peut s’arrêter. Maintenant, le samedi, je prends le temps de nettoyer et de polir mes voitures: j’adore ça. J’ai appris à sceller la laque: regardez comme la Ford Mustang V8 (1965) brille de mille feux!"

Lire également

Publicité
Publicité