Une Delahaye séduit le père et le fils

"J'ai acheté mon premier ancêtre l'année dernière", confie Maxime Leysen (35). "Une Triumph TR5 PI Overdrive 2500 de 1968. Elle est identique à la TR4, créée par le designer Giovanni Michelotti, sauf qu’elle a un moteur à injection 6 cylindres de 150 cv au lieu du 4 cylindres avec carburateur, beaucoup moins puissant. À l'exception du volant en bois, elle est d’origine."

Publicité
©Thomas Vanhaute

C’est vraiment une belle voiture, bien qu’elle fasse un peu pâle figure à côté de la Delahaye 135 de 1936 de son père Henri (63). "Le châssis est en bois. La boîte de vitesses semi-automatique était révolutionnaire à l’époque", explique-t-il. "J’ai couru les Mille Miglia, Liège-Rome-Liège et le Rallye International des Alpes: elle est très rapide, mais difficile à conduire. À 180 km/h, c’est vraiment du sport. Pour autant que je sache, je suis son quatrième propriétaire. Je l'ai depuis 2002."

À l’arrière, on aperçoit sa Jaguar XK 120 de 1952 d’un magnifique Cotswold Blue avec intérieur carmin. "Quand je l'ai achetée, j’ai voulu la repeindre. Heureusement que je ne l’ai pas fait ! Je la conduis souvent, surtout quand ma femme m’accompagne. Elle est très confortable, elle se conduit presque comme une voiture moderne et la mécanique est très accessible. Depuis que je l'ai achetée, en 2001, sa valeur a triplé. Je l’ai utilisée plus souvent que tous ses anciens propriétaires réunis. En 2007, nous avons participé à l’Imperial Rallye de New Delhi à Mumbai. Le plus beau voyage de ma vie."

Publicité
Publicité
La Jaguar XK 120 (1952) «qui roule comme une voiture contemporaine.»
©Thomas Vanhaute

"J’ai aussi eu une Bentley 3 ½ litres de 1936. Un jour, alors que je la conduisais, je suis tombé en panne à Reims avec mon plus jeune fils. Nous l’avons réparée nous-mêmes. J’étais très fier de nous, ce fut le meilleur moment du voyage !"

Leysen senior se consacre aux voitures depuis quarante ans. "J’ai été contaminé par un ami qui a construit lui-même une voiture sur base d’un moteur et d’un châssis Fiat des années 30. Depuis lors, j'ai eu 18 ancêtres. Ma première était la Citroën C2 années 20 que l’on voit dans les albums de Tintin. Je suis allé à Carcassonne en faisant une moyenne de 26 km/h !" Ensuite, il a notamment eu une Bugatti Type 44 et Type 23, et une Salmson. "J'aime surtout les voitures d’avant la Seconde Guerre mondiale et de la période qui la suit. Je n’ai jamais eu de voitures modernes, elles me passionnent nettement moins. Chaque année, je cours un grand rallye et cinq petits. Bientôt, il y aura le Mont Ventoux et les Gorges du Verdon."

Voiture de tous les jours:
H: Audi A4 2.0 TDI Avant
M: Audi A4 2.0 TDI Avant

La première:
H: Renault R4
M: Renault Twingo

La meilleure:
H: Jaguar XK 120
M: Triumph TR5

Vendue avec regret:
H: Bentley 4 1/2 Litres.

Le rêve:
H: Bugatti Type 35
M: Corvette de 1956/57.

Publicité
Publicité

"Je connais des gens qui garent leur Porsche et leur Ferrari dans des hangars en attendant l’ouverture du marché chinois pour les revendre. C’est un autre type de plaisir. Ce n’est pas mon truc. Ce qui m’intéresse, ce sont les bonnes voitures avec lesquelles je peux faire des voyages en épicurien. Donc, il est inutile d'en avoir dix. Cependant, j’ai presque toujours fait un bénéfice quand j’en ai vendu une. Grâce à quoi, j’ai pu upgrader ma collection. Et j’ai vendu une Bugatti pour une bonne cause: l’achat de notre maison."

Service Sponsorisée

Lire Plus