sabato

Voici la Lightyear, une limousine à l'énergie solaire

De Lightyear One ©Lightyear

Alors que les grandes marques automobiles ne passent que timidement à l’électrique, un game changer créatif est déjà une année-lumière plus loin: la Lightyear. Le design de cette voiture familiale à l’énergie solaire est signé par le Belge Lowie Vermeersch.

Grande nouvelle: bien que leur première voiture à l’énergie solaire (la Lightyear One) ne soit pas encore commercialisée, au début du mois, l’ancien directeur commercial de Tesla, Johan Vos, a déjà annoncé un deuxième modèle: une entrée de gamme dont le prix sera nettement inférieur à celui de la Lightyear One. Si le premier modèle est attendu pour 149.000 euros, le second devrait coûter environ 50.000, un prix comparable à celui de la Tesla Model 3.

L’entreprise compte en construire entre 10.000 et 100.000 par an à partir de 2023. Pour l’Europe, mais surtout pour les États-Unis', précise Vos. 'Et en particulier la Californie: il y a beaucoup de soleil et donc, beaucoup d’énergie, et la voiture électrique est un succès là-bas. La Lightyear One y a été accueillie avec beaucoup d’enthousiasme, et nous ne voulons évidemment pas ignorer ce marché.'

©Lightyear

World Solar Challenge

Quand j’en ai entendu parler pour la première fois, je me suis dit: ça ne marchera jamais.

Beaucoup d’ambition donc pour cette toute jeune marque, qui a vu le jour en Australie. Au cours de leur formation, à l’Université technique d’Eindhoven, Lex Hoefsloot et Qurein Biewenga, fondateurs de Lightyear, et leur équipe ont participé à trois reprises au Bridgestone World Solar Challenge, la course biennale de 3.000 kilomètres mettant en piste des voitures expérimentales propulsées uniquement à l’énergie solaire. Et ils ont décroché trois victoires: en 2013, en 2015 et en 2017.

Ce faisant, ils ont développé beaucoup de technologie intelligente et accumulé un trésor de connaissances et de know how. Il était donc logique qu’ils veuillent les mettre à profit dans des voitures de tourisme à part entière, roulant sur la voie publique.

Lowie Vermeersch ©Lightyear

 Pour leur premier modèle, la Lightyear One, les fondateurs néerlandais se sont adressés au designer automobile belge Lowie Vermeersch, qui dirige GranStudio, en Italie. Pour cette limousine écologique, ce dernier a jeté par-dessus bord toutes les lois conventionnelles de l’univers de l’automobile. "Les objectifs que Lightyear s’est fixés étaient extrêmes en termes de poids et de performances aérodynamiques", explique Vermeersch. " Mais, avant tout, il fallait que la voiture soit belle. D’ailleurs, l’aérodynamique conduit automatiquement à la beauté et à l’esthétique."

C’est donc avec une feuille blanche et les lois de la nature à l’esprit que le Belge, qui a aussi travaillé pour Pininfarina, s’est mis à dessiner. "Nous avons opté pour une tout autre direction, dans laquelle nous avons conservé tout ce qui concerne la beauté et le confort et aussi un design simple à tous égards: facile à produire, réalisé à partir de peu de pièces et, surtout, très léger, en harmonie avec le caractère de cette voiture."

 

‘Best invention 2019’

"Ce qui, sous notre climat, se traduit par une moyenne de plus de 23 kilomètres par jour, soit environ 8.500 kilomètres par an. Par une belle journée d’été, les panneaux solaires peuvent même offrir une autonomie de 50 à 70 kilomètres. En même temps, on peut aussi charger la voiture en la branchant sur secteur, chez soi, ou à une borne de recharge au bord de la route."

©Lightyear

Le Lightyear One et la Tesla Model 3

Pour y parvenir, l’entreprise a fait appel à Vos, qui a contribué à faire de la Tesla Model 3 la voiture électrique la plus populaire dans de nombreux pays. Chez Lightyear, la mission de Vos est de faire de la Lightyear One un succès commercial. "Depuis des années, je rêve de mobilité propre pour tous", annonce Vos.

"Et, pour être honnête, je n’étais pas convaincu d’emblée de la faisabilité des plans de Lightyear. Quand j’en ai entendu parler pour la première fois, je me suis dit: ça ne marchera jamais. Mais dès que j’ai vu les possibilités qu’offre cette voiture pour l’avenir de la mobilité, j’ai été convaincu. Cela ne faisait plus aucun doute: je voulais être de la partie."

Alors que d’autres voitures électriques embarquent d’encombrants et lourds blocs de batteries, Lightyear a choisi la voie du poids minimal et de l’efficacité optimale. "Nous avons une voiture légère et super efficace, avec des panneaux solaires offrant un rendement maximal."

Le reste de la technique est également spécial. La Lightyear One est équipée de quatre moteurs - un dans chaque roue - fonctionnant ensemble de manière optimale, pour une parfaite traction à quatre roues motrices. La carrosserie fuselée offre une faible résistance à l’air. Grâce à l’utilisation d’aluminium et de fibre de carbone, le véhicule, batteries comprises, ne pèse pas plus lourd qu’une familiale ordinaire à combustion.

Et bien que le bloc de batteries des Néerlandais soit nettement plus petit et plus léger que celui des voitures électriques actuelles, la Lightyear One offre une autonomie largement supérieure avec une seule charge: jusqu’à 725 kilomètres. By the way, la voiture atteint une vitesse maximale de 150 km/h et passe de 0 à 100 km en 10 secondes.

Autonomie supérieure

Les ambitions sont donc élevées. "Nous voulons devenir plus qu’un grand constructeur automobile", déclare Hoefsloot, fondateur de Lightyear. "Je nous considère comme une entreprise de technologie: je rêve de mettre notre technologie à la disposition d’autres marchés et marques: imaginons taxis, camionnettes et yachts à l’énergie solaire."

Cette mission suscite l’enthousiasme. L’entreprise, qui compte 120 collaborateurs, s’emploie activement à lever des capitaux et a prévu une levée de fonds encore plus importante pour la fin de l’année 2020. "Il faut être rapide", déclare Vos. "Le deuxième modèle a pour objectif de passer à l’échelle supérieure."

"Celui qui achète cette voiture circulera avec une vision de l’avenir", affirme Vermeersch. "En voyant la Lightyear One, on comprend intuitivement qu’elle appartient au futur, qu’on voyage vers le futur. Chaque voiture parle de son conducteur. Une Lightyear vous procurera un bon feeling. Non seulement en raison de son esthétique et de sa beauté, mais aussi pour ce qu’elle représente."

Lire également

Publicité
Publicité