sabato

Le samedi du médecin et triathlonienne Bieke Trenson

Le Sabato du médecin et triathlonienne Bieke Trenson? Sport intensif, un bon repas et un bon verre de vin.

Le samedi soir, c’est bien manger et bien boire." Depuis sa première participation au "Zwintriatlons", à 17 ans, Bieke Trenson (33 ans) n’en a raté que deux. Elle a également participé à quatre triathlons à l’étranger, où elle décroché un prix à chaque fois. À Aix-en-Provence, en 2018, elle a terminé deuxième dans sa catégorie. Un an plus tard, lors du Championnat du monde Ironman à Nice, elle a terminé 54ème sur 225 athlètes âgées de 30 à 35 ans.

Bieke Trenson se détend en jouant sur sa vieille guitare. "J'ai acheté de nouvelles cordes et je vais reprendre des cours." ©Alexander D'Hiet

"Je suis née sportive et j’aime la compétition. Choisir un sport a été difficile: le triathlon est la combinaison idéale, car il y a toujours un défi à relever. En 2019, j’ai remporté le trophée ‘sportive de l’année’ à Knokke: ça signifie énormément pour moi, car c’est ici que je suis née et que j’ai grandi et été maître-nageur. Bien que j’aie vécu à Knokke toute ma vie, j’ai toujours l’impression d’être en vacances."

7h00 – "Je suis une lève-tôt, même le week-end. J’aime garder mon rythme."

7h15 – "Le plus chouette, c’est de commencer directement par ce que j’appelle ‘ma course à jeun’. Sans avoir ni mangé ni bu, je cours pendant une heure sur la plage, soit 8 à 10 kilomètres. Le corps apprend ainsi à brûler les graisses et à économiser les sucres, ce qui est bon pour les sports d’endurance. J’adore courir le long de la mer."

Bieke Trenson: "À jeun, je cours pendant une heure sur la plage, le long de la mer. le corps apprend ainsi à brûler les graisses et à économiser les sucres." ©Shutterstock

8h15 – "Je prends un petit-déjeuner complet: fruits, céréales, yaourt et un bon café, en lisant le journal, tranquille. Sauf formations complémentaires, je ne travaille pas le week-end. Dans le domaine de la médecine physique et de la revalidation, nous avons la chance de ne pas avoir de services de garde trop lourds."

10h00 – "Je vais nager avec une amie. Au Sportoase de Knokke-Heist, nous prenons des cours de technique avec Stefan Obreno, l’ex-coach de la championne de natation Brigitte Becue."

11h30 – "La natation, ça creuse. Nous allons chercher un poulet rôti au marché et le dévorons chez moi."

Mon plaisir coupable: la glace au spéculoos. Je vide la boîte à la petite cuillère.

13h30 – "C’est l’heure du long trajet du samedi: quatre à six heures de vélo. En général, je me laisse guider par le vent: je cherche une route sur laquelle j’ai d’abord le vent de face, puis de dos. J’ai fait un super tour le long des champs de Maldeghem à Terneuzen, puis le long de la digue jusqu’à Breskens. Je m’entraîne généralement seule, mais je suis également membre de plusieurs clubs. ‘Kiekes op ne Vlo’ est un groupe de médecins cyclistes.

Nous avons fait réaliser des maillots, car nous sommes sponsorisés par Pomton -un mélange de jus de pamplemousse et de tonic, une boisson produite par une start-up anversoise. Nous roulons régulièrement dans la région de Louvain. Je suis aussi membre de WMN Ride, fondé par mon amie Julie Borgers. J’ai plusieurs vélos: un vélo de course et un vélo de contre-la-montre sponsorisés par Liv, la ligne féminine de la marque Giants. J’ai aussi deux autres vélos de course, un mountainbike et un strandbike de Specialized."

20h00 – "Mon samedi soir c’est sacré: c’est toujours un bon moment, car, sans exception, il consiste à bien manger et bien boire. À Knokke, Olivier est un de mes restaurants favoris et à Ramskapelle, Côte Belge. Ou bien, je cuisine. Je prépare des plats italiens. Je m’inspire de livres de cuisine, souvent liés au sport comme ceux de Stephanie Scheirlynck, Sandra Bekkari ou Claudia Van Avermaet, la sœur de Greg. Je ne suis jamais la recette à la lettre: j’achète ce qui me tente et j’invente ma version du plat."

À Ramskapelle, Côte Belge est l'un des restaurants préférés de Trenson. À Knokke, elle aime manger chez Olivier. ©Pieter D'Hoop

22h00 – "Un bon verre de vin après le dîner, c’est top! Par l’intermédiaire d’une amie, je me suis retrouvée à la Commanderij De Mandel, une guilde du vin à Roulers, qui invite régulièrement des vignerons qui viennent spécialement de France ou d’Italie présenter leur production. Quand ils expriment la passion avec laquelle ils cultivent et soignent leurs vignes, c’est comme si on dégustait déjà le vin. Et quand on ouvre une bouteille, il est encore meilleur.

Je suis en train de me constituer une cave, avec une préférence pour les vins de Toscane et des Pouilles. J’ai découvert un vin, La Bestia Governo, pour lequel on utilise une partie de raisins asséchés. Sur la bouteille, il y a un petit sanglier: les Italiens pensent que c’est avec ce gibier que le vin se marie le mieux."

23h30 – "Je tiens à être en forme le dimanche. Avant d’aller me coucher, je joue un peu de guitare. J’ai été à l’école de musique et j’ai chanté dans une chorale. Aussi bien mon travail que mon activité sportive sont assez dynamiques, alors je me détends en jouant de ma vieille guitare. J’ai acheté de nouvelles cordes et j’ai recommencé à suivre des cours. Autrefois, mon professeur me disait que je devais mettre plus d’émotion dans mon jeu. À 10 ans, j’étais peut-être trop jeune. Aujourd’hui, j’ai l’impression que j’y arrive mieux."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité