sabato

Nos bonnes adresses gourmandes à Paris

Loulou ©Adrien Dirand

Où sert-on une cuisine authentique à Paris? Quel chef concocte les meilleurs plats dans un cadre luxueux? Voici les meilleures tables.

Loulou, Musée des Arts Décoratifs

Joseph Dirand est le designer chouchou de la bourgeoisie parisienne et de l'industrie du luxe: il a déjà collaboré avec Balenciaga, Balmain, Givenchy, Pucci, Chloé ou Obumex. Ses galons en matière de design de restaurant (de musée), il les a gagnés il y a quelques années, lors de l'ouverture du restaurant Monsieur Bleu au Palais de Tokyo, devenu l'un des hot spots de la Ville Lumière.

Loulou, Musée des Arts Décoratifs, Paris ©Adrien Dirand

La barre était donc placée très haut pour ce nouveau restaurant au Musée des Arts Décoratifs. Le designer explique qu'il l'a conçu comme la salle à manger d'un collectionneur, avec du marbre (brescia di medici), des chaises Eero Saarinen (Tulip) et des peintures murales en trompe-l'oeil, dont un paysage flamand.

Le chef Benoît Dargère a opté pour un menu simple et expressif dédié à la cuisine de la Riviera française et italienne. Fleurs de courgettes farcies, osso buco, salade niçoise, artichauts poivrade, charcuteries italiennes et desserts français doivent emporter les visiteurs vers des climats plus ensoleillés.

Musée des Arts Décoratifs, Rue de Rivoli 107, Paris

Oursin by Jacquemus

Le créateur français Simon Porte Jacquemus a de l’appétit. Au sens propre: après l’ouverture du Café Citron il y a un an, aux Galeries Lafayette, une seconde adresse a suivi dans la foulée en septembre dernier, dans le même grand magasin, le restaurant Oursin. Comme pour le Café Citron, Jacquemus a confié la direction culinaire aux propriétaires de Caviar Kaspia à Paris.

Oursin by Jacquemus, Paris

Oursin étant un restaurant de cuisine méditerranéenne, la chef Erica Archambault propose principalement des pâtes, des salades et des fruits de mer. Pour la déco, le créateur de mode s’est inspiré des maisonnettes typiques du Midi: chaises en rotin, plantes à foison et murs blanchis à la chaux, rythmés par des niches dans lesquelles sont exposées des céramiques faites à la main.

Oursin, au deuxième étage des Galeries Lafayette (60 Av. des Champs-Élysées).

Casa Armani

Parmi les marques de mode qui se lancent dans la restauration, Armani fait sans conteste figure de pionnier: dès 1998, la maison italienne ouvrait son premier restaurant à Paris. Depuis, elle en a inauguré plus de vingt à travers le monde, dont plusieurs à Dubaï et à Milan.

Casa Armani, Paris ©Casa Armani

L’un de ces restaurants milanais, ainsi que l’établissement parisien se sont vus décerner une étoile Michelin. En plus d’être de bons ambassadeurs des différents labels de mode Armani, ces restaurants sont une bonne publicité pour Armani/Casa, le label de décoration fondé en 2004. Les tables et chaises de sa propre collection y sont évidemment parfaitement à leur place.

Boulevard Saint-Germain 195, Paris

Le Frank, Fondation Louis Vuitton

La Fondation Louis Vuitton est une création typique de l'architecte américano-canadien Frank Gehry. Gigantesque? Check. Brillant? Check. Composé de plusieurs plans saillants? Triple check. Nous sommes un peu habitués au spectacle architectural à la Gehry, qui construit musée sur musée -le Walt Disney Concert Hall à Los Angeles, le Guggenheim de Bilbao, le Guggenheim d'Abu Dhabi et l'EMP de Seattle. Reste à savoir ce que dirait Gehry de la décoration "bambou" du restaurant de la Fondation, aménagé par le designer et architecte français Jean-Michel Wilmotte et qui l'a appelé 'Frank' en son honneur. Les lampes en forme de poisson ont été conçues par Gehry.

Le Frank, Fondation Louis Vuitton, Paris ©Felix Cornu

Le chef étoilé Jean-Louis Nomicos, formé chez Ducasse et propriétaire du restaurant Les Tablettes, propose pas moins de cinq services, adaptés aux différents moments de la journée. Petit déjeuner, lunch, goûter et moment champagne Moët & Chandon -comment pourrait-il en être autrement pour un musée sous la houlette de Louis Vuitton Moët Hennessy? Le soir, le restaurant propose une carte de viandes et de poissons.

Avenue du Mahatma Gandhi V8, Paris

Poilâne

Depuis des décennies, la haute boulangerie Poilâne a le même goût. Le pain au levain, le légendaire "pain miche" de près de 2 kilos, est préparé exactement comme il y a 84 ans. Le four à bois est toujours le même.

Poilâne, Paris ©Bloomberg via Getty Images

Et le processus prend encore beaucoup plus de temps que pour le pain à la levure ordinaire. Les boulangers de Paris et de la manufacture de Bièvres travaillent toujours en trois équipes. Ils font toujours le pain de manière artisanale. Et ils travaillent encore en short, parce que la chaleur est tout aussi insupportable.

"Même la liste des ingrédients demeure inchangée: notre sel vient de Guérande et nous utilisons du blé broyé sur meules de pierre", explique Apollonia Poilâne (32), la fille du boulanger. "Maintenant, nous qualifions cette approche marketing d'écologique et de durable, mais quand mon grand-père a commencé, c'était tout simplement du bon sens."

5 adresses à Paris, www.poilane.com

L'Arpège

Son restaurant L’Arpège célèbre ses 30 ans cette année. Alain Passard peut se targuer d’afficher trois étoiles Michelin depuis deux décennies. Et cela fait également 15 ans qu’il a banni la viande rouge de ses préparations. Entouré de ses cuisiniers, le chef compte aussi 9 jardiniers qui cultivent ses fruits et légumes dans ses 2 potagers et son verger.

L'Arpège, Paris ©Sandra Delpech

"Je n’ai pas la même main en été qu’en hiver. Je m’interdis de regarder une tomate en hiver!" Quand on écoute le discours du chef, on a du mal à imaginer qu’il a démarré comme maître-rôtisseur et que, dans son restaurant parisien, il a décroché trois étoiles Michelin grâce à sa célèbre “côte de bœuf”. Et puis, en 2001, le chef en a soupé de la viande. Depuis, il ne cuisine plus que des légumes et des fruits de saison cultivés dans ses potagers. 

Aussi le chef doublement étoilé Christophe Hardiquest passe régulièrement la frontière pour la cuisine d’Alain Passard: "Il a son potager et fait une cuisine de légumes, ce qui est intéressant parce que mon épouse est végétarienne et moi presque. C’est un chef exceptionnel. Et Paris au mois d’août est très calme, c’est génial." 

Rue de Varenne 84, Paris

Le Clarence

Une adresse confidentielle de Kobe Desramaults: "Sur ma wish list, il y a toujours un restaurant où je rêve d'aller. En ce moment, c'est Le Clarence. Le chef, Christophe Pelé, revisite les grands classiques avec audace et les sert dans un cadre parisien chic."

Avenue Franklin Delano Roosevelt 31, Paris

Issé Izakaya

Non seulement Patrick Duval gère trois restaurants japonais, mais le Parisien est aussi à la tête d'une authentique école de sushis depuis 2009. Après avoir vécu au Japon pendant sept ans, il est revenu en France pour apprendre aux Français à manger et à préparer des sushis. Le nom du restaurant Issé Izakaya signifie précisément ‘maison où l'on boit du saké’.

Issé Izakaya, Paris ©P. Duval

Une signification à prendre au pied de la lettre: on vous propose ici pas moins de 40 types de saké. Au restaurant, le saké est servi avec une aubergine au miso ou une assiette contenant des sashimis de calamars et d'oursins, de l'anguille caramélisée ou de la racine de lotus frite. Patrick Duval a réservé une autre première parisienne pour son sushi bar Izumi , où les clients se verront servir des sushis exclusivement à base de poissons bio ou sauvages.

45 Rue de Richelieu, 75001 Paris, www.izakaya-isse.fr www.umi.restaurant

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité