Logo
Ce contenu est une initiative de Sabato Connect, excluant la responsabilité de la rédaction de Sabato.

"Les meilleurs futurologues sont aussi les meilleurs historiens"

Michael Friedman, Head of Complications chez Audemars Piguet

Jeter un pont entre le présent et le passé: telle est la mission que s’est donnée la manufacture d’horlogerie suisse Audemars Piguet avec le remastering vintage d’une montre-bracelet chronographe des années 40. “Notre histoire est une fantastique boîte aux trésors”, souligne Michael Friedman, Head of Complications. “Non pas pour nous complaire dans la nostalgie, mais pour en tirer des enseignements et garder cette histoire bien vivante.”

C’est en 1875 que deux étudiants, Jules Louis Audemars et Edward Auguste Piguet, ont fondé leur propre atelier de montres dans le petit village du Brassus, au cœur de la vallée de Joux (Suisse). Jules Louis Audemars était un horloger de la quatrième génération, Edward Auguste Piguet appartenait à la cinquième: le métier était inscrit dans leurs gènes. Et ils rêvaient de vendre leurs propres montres dans le monde entier. “Ils se sont concentrés sur des montres compliquées avec une répétition minute, un calendrier perpétuel, un double chronographe et d’autres complications”, détaille Michael Friedman, Head of Complications chez Audemars Piguet. “Ces montres mécaniques étaient de véritables bijoux d’artisanat. Nous parlons de la période 1875-1895, avant la technologie au quartz et l’électromécanique. Ces chefs-d’œuvre de technologie durable n’en recelaient pas moins une immense valeur artistique, décorative et esthétique.”

Comment expliquez-vous l’esprit d’entreprise visionnaire de ces horlogers?

“La montre n’a certes pas été inventée en Suisse mais une fois que cet artisanat est arrivé dans leur région, les habitants de la vallée de Joux n’ont cessé de le perfectionner. L’influence de l’environnement sur l’évolution de l’industrie horlogère est intrinsèque: les deux sont étroitement liés. Les fabricants traditionnels de montres et d’horloges ont parfaitement conscience de la relation profonde qui unit la nature et le temps. Les montres sont des métaphores de l’astronomie, de la nature. Et de nombreux éléments de nos montres sont toujours fabriqués à partir de ces éléments naturels.”

“La culture régionale a contribué à façonner l’horlogerie dans ce qu’elle a de plus essentiel. Les hivers sont longs dans la vallée de Joux. À cause de la neige, les habitants sont souvent coupés du monde extérieur pendant des mois, ce qui les rend à la fois inventifs et résistants. Ce sont eux qui constituent le cœur d’Audemars Piguet. Sans eux, nous ne serions rien ni personne. Les familles Audemars et Piguet en sont parfaitement conscientes depuis des générations.”

Dans quelle mesure les familles sont-elles toujours impliquées dans l’entreprise?

“Elles demeurent très actives dans l’entreprise, et pas uniquement sur le plan symbolique. Leurs membres jouent un rôle majeur dans l’évolution de la marque. Jasmine et Olivier Audemars font honneur à leurs arrières-grands-pères en restant à l’avant-garde. Ils soutiennent fréquemment des projets importants. Jasmine Audemars, par exemple, est très impliquée dans le nouveau musée que nous ouvrirons fin juin. Olivier Audemars accompagne et soutient des projets culturels comme Art Basel et la protection des archives. Et il arrive que la famille fasse entendre sa voix dans des projets spécifiques. La [Re]master01, le chronographe vintage que nous avons lancé récemment, contient des éléments de design de Jacques-Louis Audemars, le père de Jasmine Audemars.”

“Chaque génération chez Audemars Piguet a dû trouver l’équilibre entre la tradition et les nouvelles technologies.”
Michael Friedman
Head of Complications chez Audemars Piguet

“L’objectif de l’entreprise familiale est d’assurer la pérennité de la production de montres haut de gamme, de préserver le travail manuel et donc la qualité tout en conciliant le passé et le futur de l’entreprise. Chaque génération chez Audemars Piguet a dû trouver l’équilibre entre la tradition et les nouvelles technologies.

Comment continuez-vous d’être innovants?

“Nous organisons des séances de brainstorming et des groupes de réflexion afin d’imaginer les complications et l’horlogerie de demain. Et nous observons ce qui se fait en dehors de notre univers. Pour la Supersonnerie, nous avons collaboré avec l’École polytechnique fédérale de Lausanne et étudié l’acoustique, la neurologie et la physiologie. Comment le son d’une montre traverse-t-il notre corps? Comment fonctionne la résonance dans les instruments de musique? C’est sur la base de ces informations objectives que nous prenons des décisions de design et de technique. Avec la RD#2, nous voulions fusionner en une seule couche les fonctions de calendrier perpétuel qui sont généralement réparties sur trois niveaux. Nous avons cherché à créer une montre très fine mais suffisamment robuste pour un usage quotidien normal. Grâce à une technologie informatique avancée, nous sommes parvenus aux solutions mathématiques et géométriques complexes qui nous ont permis de mettre cette montre innovante sur le marché. Malgré la finition contemporaine de nos montres, il suffit de les retourner pour reconnaître instantanément le travail manuel et l’artisanat authentique d’Audemars Piguet. Nous tenons fermement aux éléments et aux matériaux de qualité du passé.”

Ce pont entre le présent et le passé est un thème récurrent chez Audemars Piguet.

“Nous nous inscrivons dans une ligne du temps très dynamique qui a commencé longtemps avant nous et se poursuivra longtemps après nous.”
Michael Friedman
Head of Complications chez Audemars Piguet

“Les meilleurs futurologues sont aussi les meilleurs historiens. Pour savoir où l’on va, il faut avoir une idée du chemin que l’on a parcouru. Cela ne vaut d’ailleurs pas pour notre seule spécialité. Notre histoire est une fantastique boîte aux trésors. Non pas pour nous complaire dans la nostalgie, mais pour en tirer des enseignements et garder cette histoire bien vivante. Ceci est notre moment dans l’histoire: nous avons conscience de nous inscrire dans une ligne du temps très dynamique qui a commencé longtemps avant nous et se poursuivra longtemps après nous. Nous respectons cet héritage, ses valeurs et ses traditions, sans perdre de vue le présent et le futur.”

Tradition et innovation vont de pair. Ainsi, vous avez récemment lancé un remaster d’une montre-bracelet chronographe rare des années 40…

“C’est exact. La [Re]master01 établit un lien entre les horlogers du passé et ceux d’aujourd’hui. La forme et le design, délicieusement vintage, ont été repris du chronographe de 1943. En revanche, le mécanisme relève totalement du XXIe siècle: il s’agit du chronographe flyback automatique le plus récent que nous ayons. C’est un peu comme regarder un film d’époque mais avec une technologie contemporaine. L’image est plus riche, le son plus clair (il rit). C’est également l’idée derrière cette montre. Ne pas se contenter d’imiter parfaitement le passé, mais lui donner une touche de modernité.”

"La [Re]master01 établit un lien entre les horlogers du passé et ceux d’aujourd’hui", raconte Michael Friendman.

Lire également

Logo
Ce contenu est une initiative de Sabato Connect, excluant la responsabilité de la rédaction de Sabato.