Logo
Ce contenu est une initiative de Sabato Connect, excluant la responsabilité de la rédaction de Sabato.

Tout le savoir-faire de la haute horlogerie dans un musée en spirale

Le nouveau musée d'Audemars Piguet. "Les visiteurs traversent le bâtiment dans un mouvement similaire à celui du ressort spiral d’une montre."

Descendre en spirale dans le Valhalla de la haute horlogerie: telle est l’expérience qui attend les visiteurs du tout nouveau Musée Atelier Audemars Piguet. “Notre riche patrimoine culturel s’inscrit naturellement dans notre futur”, souligne son directeur, Sébastian Vivas.

C’est dans un étonnant bâtiment contemporain, intégré avec soin dans le paysage de la vallée de Joux, que le Musée Atelier Audemars Piguet ouvrira ses portes au grand public le 25 juin. “Si nous y rendons hommage au passé avec des montres uniques, nous voulons surtout prouver aux visiteurs que notre savoir-faire traditionnel demeure extrêmement vivant”, indique Sébastian Vivas, directeur Musée et Patrimoine chez Audemars Piguet depuis 2012. Ce musée n’aura d’ailleurs rien de banal: “Nous avons délibérément lancé un concours international d’architecture.”

Spirale

Ce concours a été remporté par Bjarke Ingels Group (BIG). Un bureau international regroupant architectes, paysagistes, architectes d’intérieur et designers de produits basés à Copenhague, New York et Londres. À son palmarès figurent notamment le très “instagrammable” parc Superkilen à Copenhague, les résidences de vacances Hualien à Taiwan et le futur Two World Trade Center de New York.

“BIG a imaginé une spirale de verre raccordée au plus ancien bâtiment de la société, l’atelier où Jules Louis Audemars et Edward Auguste Piguet ont produit leurs premières montres”, précise Sébastian Vivas. La spirale est une authentique prouesse d’ingénierie et de design: le vitrage incurvé soutient entièrement le toit d’acier, tandis qu’un treillis de laiton encercle la surface extérieure afin de réguler lumière et température. “Les sols suivent les pentes naturelles et s’adaptent au relief. Ils dictent l’aménagement intérieur du musée et procurent une expérience spatiale linéaire continue.”

La spirale de verre imaginée par BIG (Bjarke Ingels Group) s’intègre parfaitement dans le paysage naturel qui inspire les horlogers depuis des générations.

Artisan au travail

“Nous souhaitions que les visiteurs ressentent notre patrimoine et notre ouverture au monde dans un bâtiment qui reflète à la fois nos racines et notre esprit novateur.”
Sébastian Vivas
Directeur Musée et Patrimoine chez Audemars Piguet

Les visiteurs traversent le bâtiment dans un mouvement similaire à celui du ressort spiral d’une montre. “Nous souhaitions que les visiteurs ressentent notre patrimoine, notre savoir-faire et notre ouverture au monde dans un bâtiment qui reflète à la fois nos racines et notre esprit novateur”, éclaire Sébastian Vivas. “Mais nous voulions avant tout rendre hommage aux horlogers et aux artisans qui, génération après génération, ont fait d’Audemars Piguet ce qu’elle est aujourd’hui.”

Imaginée par l’ATELIER BRÜCKNER, la scénographie donne vie à une expérience immersive. L’histoire des montres Audemars Piguet se raconte aussi à travers différentes sculptures et installations comme cet arbre généalogique tridimensionnel qui retrace l’histoire des principales familles de la vallée de Joux. ©Ambroise Tezenas

Pas question, donc, de simplement présenter les chefs-d’œuvre du passé: “C'est pourquoi le visiteur peut, à la fin de son parcours, avoir un aperçu des ateliers où les garde-temps les plus complexes sont peaufinés”, pointe Sébastian Vivas. “Nos artisans y démontrent que ce précieux héritage du passé n’est au fond que le début d’une histoire inachevée. Le visiteur peut également y voir nos joailliers, sertisseurs et graveurs à l’œuvre. Cette dimension humaine était primordiale à nos yeux. C’est aussi la raison pour laquelle un guide à même de raconter l’histoire de chaque objet accompagne les visites. Le Musée Atelier est un lieu unique où vous pouvez découvrir les techniques et la beauté de la haute horlogerie. Plus encore, nous désirons transmettre ce savoir-faire aux générations suivantes.”

Chef-d’œuvre

“Le musée raconte deux siècles d’une riche histoire horlogère à l’aide de 300 montres aux complications exceptionnelles et garde-temps au design hors norme”, chiffre Sébastian Vivas. “Il montre comment, au XIXe siècle, de modestes artisans d’une vallée isolée au cœur du Jura suisse ont produit des créations uniques. L’un des principaux chefs-d’œuvre de l’exposition est la montre de poche Universelle de 1899. Constituée de 1.168 pièces, elle propose plus de 20 complications. Sa restauration a pris quatre ans.”

 

La [Re]master01 d'Audemars Piguet

Réédition d’un chronographe rare

Pour fêter l’ouverture du Musée Atelier, Audemars Piguet a réédité l’un de ses chronographes les plus rares, datant de 1943. La [Re]master01 a été produite en édition limitée à 500 exemplaires. La montre s’inspire de l’originale: un boîtier rond en acier inoxydable est surmonté d’une lunette en or rose 18 carats, garnie d’une couronne et de deux poussoirs. Le cadran beige doré est orné d’un index bleu, d’aiguilles en or rose pour marquer les heures, les minutes et les secondes, et d’aiguilles de chronographe bleues. La montre est livrée avec un bracelet cousu à la main en veau brun clair et un bracelet supplémentaire en alligator. Les aiguilles bleues du chronographe confèrent une nuance subtile au cadran beige doré.

 

En savoir plus?

Vous pouvez trouver plus d’infos sur www.museeatelier-audemarspiguet.com

 

Lire également

Logo
Ce contenu est une initiative de Sabato Connect, excluant la responsabilité de la rédaction de Sabato.