Logo
Ce contenu est une initiative de Sabato Connect, excluant la responsabilité de la rédaction de Sabato.

"Tout a commencé par des fleurs en papier crépon"

Fabienne Delvigne, la modiste

La modiste Fabienne Delvigne est familière des palais royaux, des maisons de mode et des amateurs d’élégance de ce monde. Les graines de son audace créative et entrepreneuriale ont germé sur les plages de Knokke-Heist.

“À Knokke-Heist, le temps s’arrête, ce qui permet de profiter de la douceur de vivre.” Lorsque Fabienne Delvigne se promène sur la plage, elle regarde souvent vers le bas. À la recherche de couteaux, ces coquillages qu’elle ramassait avec sa maman lorsqu’elle était petite, et ensuite avec ses propres enfants. “Ces coquillages nous servaient monnaie d’échange à l’époque où de nombreux ‘magasins de fleurs’ naissaient un peu partout sur la plage. Mes amies et moi nous nous sommes mises d’accord pour faire renaître cette tradition lorsque nous aurions des petits-enfants.”

Ces étés à la mer étaient marqués par l’insouciance. Avec les quatre sœurs de sa mère dans une grande villa, puis dans deux villas, lorsque le nombre de neveux et de nièces l’a imposé. “La mer demeure un endroit idéal pour profiter de la famille et des amis. Promenades, balades à vélo, bains de mer… Knokke-Heist, c’est tellement plus que la plage! Ici, on se sent jeune, quel que soit son âge. Se rendre à Bruges à vélo via Damme, c’est de la magie à l’état pur. Vous avez l’impression de vous promener dans une peinture de Breughel. Je suis très touchée par les paysages.”

"À Knokke-Heist, le temps s’arrête, ce qui permet de profiter de la douceur de vivre."
Fabienne Delvigne
La modiste

Avec sa collection Neptune, réalisée dans des voiles de couleurs vives, Fabienne Delvigne rendait déjà un salut original à la mer. Ceux qui aiment flâner sur la digue, jouer au golf ou au tennis trouvent aujourd’hui dans sa boutique en ligne d’élégants chapeaux de soleil et des casquettes de sport. Kim Clijsters, Dominique Monami, Xavier Malisse et Mansour Bahrami sont de grands fans de ses casquettes rouge et blanc arborant le mythique “Z”.

“Je suis belge, j’apprécie le mélange qu’est notre pays. Mon étroite collaboration avec la photographe Sylvia Jones en est l’illustration. Un jour, elle m’a dit qu’elle adorait mes créations et m’a demandé si nous pouvions faire quelque chose ensemble. Lorsque j’ai vu son travail, je l’ai appelée immédiatement. Nous sommes sur la même longueur d’onde. Nous partageons une grande sensibilité humaine, nous parlons avec les mêmes mots – même si elle est néerlandophone – et nous aimons toutes deux passionnément la vie et l’esprit d’entreprise. Sylvia comprend ma devise : révèle-toi et soit audacieux !” C’est ainsi qu’est née la série de photos Morowa avec des femmes kényanes. Ces images graphiques mystérieuses, puissantes dans leur simplicité, peuvent être admirées du 1er au 30 mai au centre culturel Scharpoord.

Une triple ode à la beauté

“Mon endroit préféré ici à Knokke-Heist est – et comment pourrait-il en être autrement ? – la magnifique galerie de Sylvia Jones. Je suis également très sensible à ce que je découvre dans le magasin de décoration intérieure Obumex: une véritable attention portée aux clients, le goût des belles matières, l’innovation, la recherche de l’excellence. Leur association avec le designer Liaigre est étonnante. Perle numéro trois: la librairie Corman by Filigranes. Quand je suis à la mer, j’aime me plonger dans un bon livre et leur offre est très variée et de grande qualité. Je suis heureuse que «Sublimer par la différence», le livre-rétrospective de mes 30 ans de carrière, puisse briller dans leur vitrine.”

Lire également

Logo
Ce contenu est une initiative de Sabato Connect, excluant la responsabilité de la rédaction de Sabato.