Logo
Ce contenu est une initiative de Sabato Connect, excluant la responsabilité de la rédaction de Sabato.

Un vin élégant et primé venu des Alpes italiennes

Le Trentin s’étend au pied des Dolomites, dans le nord-est de l’Italie. La région réunit le meilleur de ce que la nature peut offrir: des lacs, des vallées, des collines, des montagnes et des vignobles… Beaucoup de vignobles, comme ceux de Mezzacorona.

La maison Mezzacorona, qui a la particularité de produire à la fois du blanc, du rosé, du rouge et du mousseux, a récemment remporté – et pour la deuxième fois – le titre prestigieux de “Best Producer in Italy”. Qualité et responsabilité écologique sont les chevaux de bataille de cette maison historique qui gère 2.500 hectares de vignobles.

En 1904, de petits vignerons du Trentin décident de s’associer. Leurs vignobles indépendants ne sont plus rentables, ce qui n’est pas le cas d’un collectif de 11 parcelles… Pour le nom de leur coopérative, ils s’inspirent du paysage qui les entoure: Mezzacorona. Aujourd’hui, la cinquième génération a repris le flambeau et 1.600 familles participent désormais au collectif.

Succession de microclimats

“Notre maison peut être fière de sa belle histoire et de son enracinement dans notre environnement”, sourit Franco Pedroni, Area Export Manager de Mezzacorona pour le Benelux. “Le nom de nos vins, Mezzacorona, ou ‘demi-couronne’, renvoie à la région. Les Dolomites forment en effet une demi-couronne autour de la vallée, et c’est sur les flancs de ces montagnes que s’étendent nos vignobles.”

Et c’est bien la clé de leur succès: des situations différentes sur des contreforts des Dolomites et des sols variés ouvrent une foule de possibilités. “Le domaine est un enchaînement de microclimats”, poursuit Franco Pedroni. “Le chardonnay produit à l’aide de raisins cultivés à 200 mètres d’altitude n’est pas le même que celui qui provient de raisins vendangés à 600 mètres. Car quand il fait 35 °C en bas dans la vallée, le thermomètre n’affiche que 20 °C sur la montagne. Ces divergences autorisent une diversification intéressante.”

La variété des vins Mezzacorona est aussi la conséquence des types de sols: roche, calcaire ou dolomie. Cette dernière est une roche que l’on ne trouve qu’ici et qui peut donner un véritable coup de fouet aux arômes de raisins. En misant sur ces différences d’altitude et de sol, il est possible de travailler avec plusieurs cépages. Et comme le Mezzacorona ne produit que du monocépage – pas question de mélanger les variétés de raisin, chaque vin correspond à un cépage unique – vous pouvez relier n’importe quelle bouteille de Mezzacorona à l’endroit d’où il provient.

Olives et goulasch

Mezzacorona produit à la fois des mousseux, du vin blanc (pinot grigio et chardonnay), du rosé (pinot grigio rosé) et du vin rouge (teroldego). Vous pouvez donc servir un vin assorti à chaque plat. Ce large éventail de production correspond parfaitement à la région où est établie Mezzacorona, au carrefour de l’Europe du Sud et de l’Europe centrale. Jusqu’au début du XXe siècle, le Trentin faisait partie du royaume des Habsbourg, avec sa culture et sa manière de vivre si spécifiques.

“La cuisine traditionnelle est très variée chez nous: une cuisine plus méditerranéenne, plus légère, côtoie une cuisine autrichienne un peu plus lourde”, illustre Franco Pedroni. “Nous sommes la région des olives et des citrons, du speck et de la viande fumée, d’une incroyable variété de fromages, de la pomme et de la pomme de terre. Des légumes en pagaille et des pâtes, jusqu’à la saucisse et au goulasch. Nous avons même notre Sachertorte! Notre vaste assortiment de vins reflète tout naturellement ce kaléidoscope gustatif.”

Qualité plutôt que quantité

Mezzacorona plonge certes ses racines dans un lointain passé, mais cela ne l’empêche pas d’investir massivement dans l’amélioration constante de la production par de nouvelles techniques. Dans ce domaine, les priorités vont à la durabilité et à une production écologiquement responsable. “Pour faire du bon vin, on a besoin de bons raisins. Ici, nous voulons surtout travailler avec des raisins sains. Il faut respecter le terroir. Nous produisons du vin depuis un siècle et nous voulons continuer à le faire pendant un siècle! C’est pourquoi nous utilisons uniquement des matières premières organiques et nous nous passons autant que possible des substances chimiques.”

“Notre maison peut être fière de sa belle histoire et de son enracinement dans notre environnement”
Franco Pedroni,
Area Export Manager de Mezzacorona

“Nous avons la chance de vivre dans une région exceptionnelle qu’il nous faut préserver. Mezzacorona ne plantera jamais de pieds de vigne génétiquement modifiés et préférera toujours des alternatives innovantes aux pulvérisations chimiques pour protéger les vignes des insectes indésirables et favoriser la présence de ceux qui sont bénéfiques. La fertilisation du sol est elle aussi organique.”

Même si les 11 vignerons initiaux sont désormais 1.600, la taille et les vendanges sont toujours une affaire de famille. Et la qualité prime toujours la quantité. “Comme nous désirons maintenir une qualité élevée, les vignerons ne sont pas uniquement rémunérés au poids mais également en fonction de la qualité de leurs raisins. Produire beaucoup ne garantit pas d’être mieux payé. Faire de la qualité, si.”

Confusion sexuelle

Dans le Trentin, cet amour de la tradition n’empêche pas d’innover… à condition que cette innovation soit écologiquement responsable. “Prenez la méthode que nous avons adoptée afin de lutter contre les insectes”, avance Franco Pedroni. “Nous faisons appel à la technique dite ‘de confusion sexuelle’, un domaine dans lequel nous sommes pionniers. C’est une méthode simple, non destructive: nous répandons des phéromones pour faire fuir les insectes femelles. Il ne reste alors que les mâles. Quand ceux-ci se mettent en quête d’une partenaire, ils sont à leur tour contraints de partir. Nous n’avons pas besoin de pulvérisations nocives. Cette approche nous a valu la distinction SQNPI (Sistema di qualità nazionale di produzione integrata, NDLR) du gouvernement italien.”

En matière de production de vin comme ailleurs, Mezzacorona tient compte de l’empreinte écologique. Le vin est stocké à 75% sous le sol. Avec des économies d’énergie à la clé. “Bien entendu, nous avons installé des panneaux solaires partout. Ils nous alimentent en eau chaude et en énergie renouvelable. Nous tentons de préserver la flore, la faune et les habitants de la région.”

La pergola du Trentin

L’Unesco a inscrit le Trentin au patrimoine mondial de l’humanité en 2008. La pergola du Trentin, un système horizontal qui supporte les rangées de vignes de Mezzacorona et garantit une luminosité maximale, est indissociable du paysage.

©Mezzacorona
©Mezzacorona
©Mezzacorona
©Mezzacorona

Médailles

Ces vins variés, proposés à des prix très démocratiques, se vendent dans le monde entier. Seuls un cinquième des vins Mezzacorona restent en Italie. Les exportations partent pour les États-Unis, le Benelux, l’Allemagne, la Russie, la Scandinavie et le Japon. La Belgique se classe ici à une belle 9e place. Les vins Mezzacorona ont remporté plusieurs prix prestigieux. En novembre 2020, la revue américaine Wine Enthusiast Magazine a même élu le Trentin “vignoble de l’année”. Et pour la deuxième fois en trois ans (2019 et 2021), Mundus Vini a décerné au groupe Mezzacorona le titre de “Best Producer in Italy”. “Et nous en sommes très fiers”, sourit Franco Pedroni. “Nous nous sentons un peu les maîtres du pinot grigio!” 

Plus d'informations sur Mezzacorona : www.mezzacorona.com. Vous pouvez trouver les vins de Mezzacorona dans votre Delhaize le plus proche ou sur la boutique en ligne de Delhaize.

Notre savoir-faire se déguste avec sagesse.

Quel vin pour quel plat?

Les quatre vins les plus prisés de Mezzacorona ont un point commun: ils s’accordent avec une large sélection de plats. Pour trouver le bon équilibre, rien ne vaut les recommandations des maîtres-vignerons.

Pinot grigio
Raisins provenant de vignes qui s’étendent sur les collines de Pressano et Faedo, au nord de Trente. Un vin complexe et délicat au nez intéressant, sec avec des touches agréables de fraîcheur de pommes vertes, de camomille et une belle pointe minérale. Idéal pour le poisson blanc et les fruits de mer, la viande blanche grillée, les pâtes et les salades légères.

Pinot grigio rosé
Les raisins utilisés pour ce vin proviennent de vignobles situés au pied de la vallée de l’Adige (Etsch en allemand), avec un sol composé de limon et de dolomie. Après pressage et équeutage, les peaux restent huit à dix heures dans le moût, ce qui apporte au vin sa couleur et son arôme. Un rosé frais et doux avec un soupçon de pamplemousse rose, de framboise et de subtils arômes de fleurs. Acidité vivifiante et rafraîchissante. Le pinot grigio rosé est idéal en apéritif et accompagnera parfaitement les plats méditerranéens.

Chardonnay
Ces raisins proviennent de vignobles qui s’étendent sur les basses et les hautes plaines de la vallée de Faedo et Cembra. Ils donnent un vin fruité, sec, extrêmement pur avec de subtils arômes de pommes rouges et jaunes, d’abricots et d’agrumes. Belle longueur en bouche. Un excellent apéritif qui peut également accompagner des entrées, des légumes et des plats de poissons. Notamment recommandé avec les asperges.

Teroldego
Les raisins de ce vin rouge proviennent exclusivement de la plaine de Rotaliana dans le Trentin. C’est le premier vin qui a été produit dans cette région, ce qui lui vaut le surnom de “Prince des vins du Trentin”. Couleur rubis et saveur intense mais douce de fruits noirs et de cerises, avec une touche épicée. Accompagnera à merveille les viandes rôties, les ragoûts, les grillades, les barbecues et les fromages mûrs. Teroldego est d’ailleurs une altération de Tiroler Geld ou “or du Tyrol”, datant de la période où le Trentin était une province autrichienne.

Logo
Ce contenu est une initiative de Sabato Connect, excluant la responsabilité de la rédaction de Sabato.