Logo
Ce contenu est une initiative de Sabato Connect, excluant la responsabilité de la rédaction de Sabato.

Au temps en emporte le vent

Emmanuel Breguet ©Antoine Doyen

Représentant de la septième génération, l’historien Emmanuel Breguet aime s’immerger dans les annales de la marque qui porte son nom. Ses travaux l’ont mené sur les traces du prédécesseur de la Reine de Naples, et l’ont conduit à étudier la longue tradition maritime de la maison.

La place Vendôme est sans doute l’une des plus belles de Paris. Les architectes y étant tenus à des règles strictes, elle dégage une unité majestueuse. Pour le monde entier, la place Vendôme est aujourd’hui la Mecque du luxe. La jet-set internationale y prend ses quartiers dans le légendaire Ritz pour mieux écumer les nombreuses boutiques de la place: Cartier, Chanel, Louis Vuitton et bien entendu Breguet.

La collection Marine de Breguet. ©Antoine Doyen

Dans la Boutique Breguet, des collaborateurs à l’élégance toute parisienne nous souhaitent la bienvenue. Puis ils nous introduisent dans un petit salon discret où ils nous présentent les plus beaux modèles du moment, et notamment la nouvelle collection Marine (lire l’encadré). Le plafond orné de motifs géométriques en forme de vagues est un clin d’œil au guillochage typique dans l’art duquel Breguet est passé maître.

Rois et empereurs

Emmanuel Breguet, directeur Marketing & Patrimoine des Montres Breguet, fait presque aussitôt son apparition. Il nous accompagne au musée de la société, au premier étage de la maison de maître. Derrière les vitrines, plus de cent chefs-d’œuvre qui ont garni les poches de rois et empereurs ou rehaussé les poignets de leurs épouses et maîtresses. Tous ces objets valent une fortune. Pourtant, Emmanuel Breguet leur préfère l’impressionnante enfilade de registres poussiéreux conservée dans un coffre-fort.

Même dans notre monde numérique, nous perpétuons cette tradition d'archivage manuel.
Emmanuel Breguet

“Notre collection de montres est le fruit de vingt années d’un travail de collectionneur acharné. Chaque fois que des pièces intéressantes sont mises sur le marché, nous tentons de les acquérir à un prix raisonnable… et souvent pas si raisonnable que cela. Les beaux objets historiques atteignent rapidement le million d’euros. Pour des raisons de sécurité, nous ne conservons pas toute notre collection à un seul endroit. La moitié demeure à Paris, le reste est réparti entre notre manufacture dans la vallée de Joux, notre boutique de Zurich et une collection itinérante qui se trouve actuellement à Shanghai.”

Emmanuel Breguet plongé dans les archives de la maison. ©Antoine Doyen

Si les montres varient énormément d’un point de vue technique et esthétique, chaque pièce est assortie d’un numéro de référence. “Depuis le XVIIIe siècle, toutes nos montres se voient attribuer un numéro. Dans nos registres, vous trouverez une brève description de la montre, le nom de l’acquéreur et parfois un croquis des complications. La Breguet numéro 1176, par exemple, est la montre que le comte Potocki a achetée le 12 février 1802 pour 4.600 francs, une fortune à l’époque. Elle comprenait de nombreuses complications, dont le troisième tourbillon qu’a développé Abraham-Louis Breguet dans sa carrière.”

Papier précieux et encre de qualité

Emmanuel Breguet est la mémoire vivante des Montres Breguet. Il se passionne comme nul autre pour les riches archives de l’entreprise. “Même dans notre monde numérique, nous perpétuons cette tradition d’archivage manuel”, souligne l’historien tout en feuilletant avec amour des pages séculaires. “Nous commandons le papier le plus précieux chez notre fournisseur et écrivons avec l’encre de la meilleure qualité, qui ne s’estompe pas.”

Caroline Murat, soeur de Napoléon et Reine de Naples, voulait connaître l’heure comme les hommes, mais n’avait pas de poche dans sa robe. Breguet a donc conçu une montre-bracelet pour dames.

En se plongeant dans les archives, il a retrouvé la trace de la montre-bracelet de Caroline Murat. La sœur de Napoléon avait épousé l’un de ses généraux, qui s’est assis pendant plusieurs années sur le trône du royaume de Naples. Caroline voulait connaître l’heure comme les hommes, mais n’avait pas de poche dans sa robe. Breguet a donc conçu une montre-bracelet pour dames. “L’Histoire reste une source d’inspiration éternelle. Le lancement de la Reine de Naples en 2002 fut un succès énorme. La réédition de la collection Marine le sera également.”

Histoire de France

Les registres de Breguet se lisent comme une histoire de la France elle-même. “Notre aventure commence avec Abraham-Louis Breguet (1747-1823). Né en Suisse, il déménage à Paris à l’âge de 15 ans, et en tombe amoureux. Après son mariage, Abraham-Louis installe son foyer et son atelier sur le quai de l’Horloge, dans un immeuble qu’habite toujours un de mes neveux.”

©Antoine Doyen

“Sa clientèle inclut notamment le couple royal Louis XVI et Marie-Antoinette. En tant qu’ancien fournisseur de la cour, Abraham-Louis fuit en Suisse pendant les dures années de répression après la Révolution française. De retour à Paris, il se fait naturaliser et compte Napoléon et sa femme Joséphine de Beauharnais parmi ses clients. Même après Waterloo, il continuera de fournir des chefs d’État, l’armée et la marine marchande française.”

Le vaisseau amiral de Breguet

Le musée Breguet de la place Vendôme n’expose pas que des modèles élégants pour la haute société. “Abraham-Louis était un maître horloger talentueux et passionné de science. Il n’y a rien d’étonnant à ce que Louis XVIII l’ait engagé en 1815 pour équiper la marine royale française de montres et autres instruments. Il a également été admis à la prestigieuse Académie des sciences. En 1840, c’est la Maison Breguet qui a conçu les instruments avec lesquels Jules Dumont d’Urville a exploré l’Antarctique. La tradition de fournisseur de chronomètres pour la marine française a perduré jusque dans les années 1960.”

Inspiré par la longue tradition maritime de la marque, Breguet a lancé sa première collection Marine en 1990. “La deuxième génération a suivi en 2005, et nous avons lancé notre troisième génération l’an dernier. Cette collection s’inscrit pleinement dans notre histoire. Les quatre modèles de base conjuguent lignes sportives et grand raffinement mécanique. Le fleuron de la collection est l’Équation Marchante 5887 avec calendrier perpétuel, tourbillon ultrafin et ponts gravés à la main.”

Breguet, Tourbillon Equation Marchante 5887

©RV

Lire également

Logo
Ce contenu est une initiative de Sabato Connect, excluant la responsabilité de la rédaction de Sabato.