Logo
Ce contenu est une initiative de Sabato Connect, excluant la responsabilité de la rédaction de Sabato.

Renaître après le mur

©A. Lange & Söhne / Lange Uhren GmbH 2019

Alors que l’Allemagne célèbre le 30e anniversaire de la chute du mur de Berlin, la fête sera double à Glashütte, dans l’ancienne RDA. Le 24 octobre 1994, voici exactement un quart de siècle, la “nouvelle” A. Lange & Söhne y présentait en effet ses quatre premières Lange 1.

La Suisse saxonne – entre Dresde et la frontière tchèque, dans le Land allemand de Saxe – reste mal connue en Belgique. Dans cette région idyllique se niche notamment la petite bourgade de Glashütte, qui jouit d’une renommée internationale malgré une population de moins de 7.000 habitants. Haut lieu de la production de verre de bois et de l’industrie minière depuis le Moyen Âge, c’est en effet là que l’horloger Ferdinand Adolph Lange s’établit en 1845.

Essor et déclin

Ferdinand Adolph Lange fréquente l’école technique de Dresde avant de travailler comme apprenti pour le fournisseur de la cour du roi de Saxe et de compléter sa formation auprès de célèbres horlogers en France, en Grande-Bretagne et en Suisse. Outre la production de montres, il s’investit dans la formation et une école d’horlogerie.

Il faut exiger de soi-même ce que l’on attend d’une montre: qu’elle ne s’arrête jamais.
Walter Lange
A. Lange & Söhne

Vers 1875, l’horlogerie et la mécanique fine constituent le cœur économique de la ville. La marine allemande et la Luftwaffe, notamment, viennent s’y approvisionner. En 1945, cependant, pendant la dernière nuit de la Seconde Guerre mondiale en Europe, les troupes soviétiques bombardent Glashütte et détruisent une grande partie de son appareil industriel. Les Soviétiques exproprient les horlogers saxons et les marques disparaissent du marché.

En 1951, l’entreprise d’État Glashütter Uhrenbetriebe (GUB) voit le jour. Elle reprend les brevets des entreprises familiales et fabrique désormais des montres de haute qualité pour la RDA et d’autres États satellites de l’Union soviétique. Au milieu des années 1980, l’essor de la montre à quartz réduit l’importance de GUB. Il faudra attendre l’effondrement du communisme européen voici trois décennies pour qu’une forme de haute horlogerie prestigieuse refasse son apparition en Saxe.

Uniquement à Glashütte

Walter, l’arrière-petit-fils de Ferdinand Adolph Lange, naît en 1924 à Glashütte. Bien que ses parents l’envoient en internat, sa grande passion est d’arpenter les ateliers de la manufacture avec son père pour contrôler la production journalière. Son choix d’étudier l’horlogerie en 1941 n’a donc rien d’étonnant. Toutefois, la guerre, la prise de pouvoir des communistes et l’expropriation qui a suivi donnent une autre tournure à sa vie. Walter fuit en Allemagne de l’Ouest où il poursuit ses études d’horlogerie. Il ne posera à nouveau le pied en Saxe qu’en 1976.

©A. Lange & Söhne / Lange Uhren GmbH 2019

La chute du mur est pour lui une vraie surprise: “Je n’aurais jamais osé rêver d’une réunification. Une de mes premières pensées a été: que va-t-il advenir de Glashütte?” Il perçoit rapidement l’opportunité de ressusciter l’ancienne entreprise familiale. Avec Günter Blümlein, entrepreneur à succès dans l’horlogerie, il construit une nouvelle manufacture Lange.

“À l’époque, nous n’avions presque rien”, se souvient Walter Lange. “Pas de montre à fabriquer ou à vendre, pas de personnel, pas de bâtiment, pas de machine. Nous possédions juste une vision de ce à quoi devaient ressembler les meilleures montres du monde. Et nous voulions à nouveau les fabriquer à Glashütte, uniquement à Glashütte, dans l’esprit de Ferdinand Adolph Lange et selon ses valeurs.”

©A. Lange & Söhne / Lange Uhren GmbH 2019

Précision allemande

La fraîchement créée Lange Uhren GmbH dépose son premier brevet en 1992. Deux ans plus tard, l’entreprise présente quatre montres. La grande indication de la date est devenue la marque de fabrique des nouveaux modèles d’A. Lange & Söhne. Conformément à la tradition allemande, priorité est donnée à la précision, à la fonctionnalité, à la lisibilité et à la simplicité d’utilisation.

Je n’aurais jamais osé rêver d’une réunification. Une de mes premières pensées a été: que va-t-il advenir de Glashütte?
Walter Lange
A. Lange & Söhne

En 2001, A. Lange & Söhne retrouve le bâtiment historique de l’entreprise. Le jalon suivant est la première boutique, ouverte à Dresde en 2007. Un an plus tard, le Deutsches Uhrenmuseum Glashütte est inauguré sur le site de l’ancienne école d’horlogerie. L’entreprise familiale A. Lange & Söhne est détenue par le groupe suisse Richemont depuis 2000. Walter Lange était encore présent lorsque la chancelière Angela Merkel est venue inaugurer un nouveau bâtiment industriel à Glashütte en 2016. La devise de celui qui décédera en 2017 à l’âge de 92 ans: “Il faut exiger de soi-même ce que l’on attend d’une montre: qu’elle ne s’arrête jamais.”

©A. Lange & Söhne / Lange Uhren GmbH 2019

Dix modèles anniversaires en édition limitée

La Lange 1 fut le premier modèle présenté par l’horloger allemand après sa résurrection. Ce modèle iconique a acquis un statut de classique à part entière. L’entreprise a fêté son jubilé d’argent en sortant dix versions anniversaire en série limitée. A. Lange & Söhne a ainsi dévoilé un nouveau modèle tous les mois jusqu’au 24 octobre 2019, soit 25 ans exactement après le lancement de la Lange 1.

Le premier modèle est sorti en janvier: la Lange 1 “25th Anniversary”, en édition limitée de 250 exemplaires. En février a suivi la Grosse Lange 1 Mondphase (25 exemplaires), avant la Kleine Lange 1 (25 exemplaires) en mars, la Lange 1 Tourbillon Ewiger Kalender (25 exemplaires) en avril, etc. Le siège de l’entreprise et les noms de Walter Lange et Günter Blümlein sont gravés à l’arrière du boîtier. Chaque montre est en or blanc, les aiguilles en acier bleu profond et le cadran en argent.

 

Lire également

Logo
Ce contenu est une initiative de Sabato Connect, excluant la responsabilité de la rédaction de Sabato.