Logo
Ce contenu est une initiative de Sabato Connect, excluant la responsabilité de la rédaction de Sabato.

“L’esprit d’équipe est tout aussi indispensable en entreprise que dans le sport”

Ellen Schouppe, psychologue du sport et fondatrice de Smart Mind ©©Carline Vandercruyssen

Les équipes solides produisent des résultats solides. Cela vaut aussi bien dans l’univers du sport que dans celui des entreprises. L’éminente psychologue du sport Ellen Schouppe détaille les ingrédients nécessaires pour y arriver: “Au travail, la cohésion au sein des équipes est un facteur indispensable à la réussite des organisations.”

En tant que psychologue du sport, Ellen Schouppe coache des sportifs et équipes sportives de haut niveau comme les Belgian Cats et les Belgian Cheetahs. Fondatrice de Smart Mind, elle a développé sa propre méthodologie d’accompagnement et de développement des personnes et des équipes. “Notre approche unique stimule sept attitudes”, précise-t-elle. 

Définir clairement les rôles et les objectifs 

La première attitude consiste à être motivé et à travailler intelligemment. La plupart du temps, les équipes cherchent à atteindre un objectif très concret. “Dans le sport, cet objectif peut consister à marquer des points et à gagner, mais dans les entreprises, il n’est pas toujours clair pour tout le monde.” Pour éviter que les collaborateurs travaillent en silos, il est nécessaire de fixer des objectifs communs au niveau de l’équipe et de les communiquer clairement. 

La célébration des succès a un impact positif sur l’esprit d’équipe et la motivation, aussi bien dans le monde de l’entreprise que du sport.
Ellen Schouppe
Psychologue du sport et fondatrice de Smart Mind

“C’est pourquoi il convient de définir les rôles de chaque membre de l’équipe”, souligne Ellen Schouppe. “Cette tâche n’est pas réservée aux managers: elle concerne également les équipes, qui doivent être entendues et impliquées.” En outre, le leadership naît de la connaissance de soi: les athlètes en ont besoin en suffisance pour connaître leurs forces et faiblesses avant de travailler sur elles. 

Tout aussi important: l’idée qu’il n’y a qu’un(e) seul(e) capitaine dans l’équipe est totalement dépassée. “Les équipes ne peuvent plus se contenter d’avoir un seul manager, chaque membre de l’équipe doit avoir la possibilité de prendre le leadership en fonction de ses talents.” Par exemple, une personne douée en négociation pourra éviter les désaccords ou la formation de sous-groupes, tandis que les plus expérimentés pourront aider à la réalisation optimale de certaines tâches. 

Donner du feed-back et célébrer les succès 

La culture du feed-back prend ici tout son sens. “Donner un feed-back direct ou indirect aux sportifs de haut niveau, qui reçoivent en permanence des conseils de leurs coachs, est absolument crucial”, avance Ellen Schouppe. “Malheureusement, ces principes ne sont pas aussi bien ancrés dans les entreprises. Il faut que les membres des équipes considèrent ce retour d’expérience comme quelque chose de positif et de constructif. Le feed-back qu’ils reçoivent et celui qu’ils donnent à leur manager et à leurs collègues. Cela améliore la confiance et les résultats.” 

Enjoy & celebrate est une autre attitude jugée essentielle par les experts de Smart Mind. “Les entreprises ne doivent pas uniquement parler des projets qui auraient pu mieux se dérouler. La célébration des projets réussis, des deadlines respectées ou des résultats atteints a un impact positif sur l’esprit d’équipe et la motivation, dans le monde de l’entreprise comme dans celui du sport.” 

Le sport et les pauses-café rapprochent les personnes.
Ellen Schouppe
Psychologue du sport et fondatrice de Smart Mind

Activités sportives et pauses-café 

L’organisation d’activités sportives entre collègues est une bonne chose… à condition qu’elles soient accessibles à tous, afin que la plupart des collaborateurs se sentent incités à y participer. “Ou en choisissant un sport nouveau pour tout le monde, tel que le Poull Ball, une combinaison de basket-ball et de korfball”, ajoute Ellen Schouppe. “De ce fait, personne ne se sent intimidé par des collègues plus expérimentés.” 

Les entreprises qui adoptent la bonne approche renforcent la cohésion au sein des équipes et augmentent la confiance de leurs collaborateurs. Les gens apprennent à se connaître dans un contexte totalement différent. Il en va de même lors des pauses-café. “Pendant ces moments informels, les collègues discutent de toutes sortes de sujets, liés ou non au travail”, conclut Ellen Schouppe. “Tout comme les activités sportives, les pauses-café renforcent les liens entre les personnes.” 

Lire également

Logo
Ce contenu est une initiative de Sabato Connect, excluant la responsabilité de la rédaction de Sabato.