sabato

Bienvenue dans le bungalow sixties du chef Matthieu Beudaert et de la sommelière Sofie Delbeke

Chef ©Annick Vernimmen

En 2009, quand le chef Matthieu Beudaert et l'hôtesse-sommelière Sofie Delbeke ouvrent la Table d'Amis, à Courtrai, ils vivent avec leurs quatre enfants au-dessus du restaurant. "Quatre ans plus tard, il était temps de séparer travail et vie privée!", s'exclame-t-elle.

Ils trouvent alors un authentique bungalow années soixante à la lisière du bois, à Bellegem. "Lorsque nous sommes allés le visiter, j'ai entendu le chant des oiseaux et le bruissement des arbres. J'étais conquis!", explique Matthieu Beaudaert. "C'est merveilleux de vivre hors de la ville.

Ici, je ne ressens aucune pression. Mon smartphone est éteint et mon laptop reste au restaurant. C'est presque comme une maison de vacances: au beau milieu de la nature, au calme et à l'abri des regards. Et à un quart d'heure en voiture du restaurant."

Le couple rachète le bungalow à ses premiers propriétaires et le restaurent dans le respect du concept d'origine -brique nue, plafond en planchettes et fenêtres à chambranle massif.

"J'adore cette architecture mid-century", ajoute le chef, qui, en humanités, avait choisi architecture en option. "L'architecte est un certain J. Coeck. La maison est très bien conçue. L'auvent de la terrasse est idéal: en hiver, le soleil passe en dessous et éclaire entièrement le salon alors qu'en été, il protège du soleil, si bien qu'il y fait délicieusement frais."

En détail

Like a rolling stone

©Annick Vernimmen

 "Après ma formation en architecture, j'ai étudié l'histoire de l'art. Les musées et les arts visuels sont une grande source d'inspiration pour ma cuisine. Dans mon restaurant, j'accroche beaucoup d'art, de l'artiste D.D. Trans notamment. C'est parfait pour engager la conversation! J'aime aussi beaucoup Rembrandt parce que, contrairement à Rubens, c'était un vrai romantique. À gauche, on peut voir un livre sur les maisons de l'artiste américaine Georgia O'Keeffe."

"Les maîtres d'ouvrage n'étaient pas prêts à accepter l'idée de plan ouvert de l'architecte. Ils ont donc divisé ce grand espace en petites pièces. Ici, il y avait un rideau pour isoler la cuisine. Nous avons tout ouvert."
Bon investissement "Avant, j'aimais acheter du design contemporain. J'en suis revenu parce que ces pièces vieillissent mal en général, ce qui n'est pas le cas de ce fauteuil Giò Ponti, qui a pris une jolie patine."

"La sculpture sur le bureau de Cees Braakman pour Pastoe est un cadeau d'un ami de jeunesse. Nous étions ensemble en humanités artistiques. Il m'a offert cette pièce. Nous avons aussi travaillé ensemble au Musée Royal des Beaux-Arts de Bruxelles. Je suis parti vite, mais lui, il y est toujours."

White lines

©Annick Vernimmen

"Autrefois, les joints entre les lambris étaient noirs; je les ai faits peindre en blanc. Ça peut paraître un détail, mais ça fait une énorme différence! Heureusement, j'ai réussi à convaincre le peintre; il trouvait que c'était trop de travail. En tant qu'esthète, ce genre de détails me dérange vraiment."

"Je n'ai pas le temps d'écumer les magasins vintage, alors j'achète sur www.vntg.com. On peut très facilement configurer des alertes -là, j'en ai une pour un fauteuil de Joe Colombo. D'ailleurs, la lampe blanche sur le banc à lattes est aussi de lui."

"Le designer néerlandais Martin Visser a réalisé ce banc 'BZ' pour le Stedelijk Museum d'Amsterdam en 1960. Au-dessus, nous avons accroché une oeuvre d'Ilya Kabakov, achetée lors d'une vente aux enchères caritative à la Deweer Gallery. Elle représente une mouche, parce que l'artiste se sent comme une mouche dans la société russe; un animal désagréable qu'on ne cesse de chasser et qui observe tout avec la plus grande attention."

Fan de design 

©Annick Vernimmen

"En sixième secondaire, nous avions fait un voyage scolaire en Finlande. Mes parents m'avaient donné 18.000 francs pour m'acheter à manger: j'en ai dépensé 16.000 pour ces deux tabourets Artek et j'ai eu faim pendant le reste de la semaine! Le fauteuil 'Marenco' blanc d'Arflex est vintage: il a été acheté chez Frederic Hooft. La 'Low Chair' en cuir est de Maarten Van Severen pour Pastoe."

"C'est l'artiste Kris Martin, un bon copain, qui m'a offert la photo en noir et blanc qui se trouve sur le mur. Il m'a aussi donné le galet rond, déposé sur le livre de Ludwig Mies van der Rohe. Nous étions partis ensemble aux sports d'hiver. Plutôt que d'aller sur les pistes, Kris partait tous les jours à la recherche de galets dans le lit d'une rivière! Un jour, je l'ai accompagné et il a trouvé celui-ci, qui ressemble à une bonne miche de pain."


Lire également

Publicité
Publicité