sabato

Bienvenue dans le duplex de la designer Claire de Quénetain

©Thomas Vanhaute

Il y a deux ans, la créatrice de textile Claire de Quénetain et sa famille quittaient Londres pour Bruxelles. "Les loyers dans la capitale britannique étaient beaucoup trop élevés et, pour les enfants, il est plus agréable de grandir dans une plus petite ville: l'échelle est plus humaine et ici, la dynamique est intéressante."

"Le choix a été facile: nous sommes venus passer un week-end à Bruxelles et, en deux jours, nous avons décidé de louer ce duplex", témoigne-t-elle. "Heureusement, le propriétaire était accommodant: il m'a permis de faire une peinture sur le mur du salon. Il s'est sans doute dit que cela allait augmenter la valeur de son bien."

La créatrice réalise également des peintures murales à la demande de clients ou d'architectes d'intérieur. Elle vient de terminer une gigantesque fresque pour le restaurant parisien La Gare, une commande qu'elle a obtenue via l'architecte Laura Gonzalez, repérée pour les boutiques de Christian Louboutin et Cartier.

Depuis 2015, Claire de Quénetain conçoit des tissus pour sa propre marque. Les motifs qu'elle dessine sont reproduits sur des rideaux, coussins, tapis, papiers peints, tissus d'ameublement, nappes, etc. "Je fais aussi des collabs avec d'autres marques, par exemple pour les slippers de la marque parisienne Chatelles, que j'ai aux pieds aujourd'hui. Mes créations sont toujours basées sur une peinture que je . scanne avant de l'imprimer sur du tissu. Par contre, mes peintures murales sont purement intuitives, sans faire d'esquisses préalables. Tout dépend de l'épaisseur du pinceau et de la surface disponible."

L'époux de Claire de Quénetain, le Danois Mads Freund Brunse, enseigne la typographie à La Cambre et a co-fondé Gunmad, un studio de design axé sur la typographie. En 2013, il a également co-fondé Or Type, une galerie en ligne où il vend des licences de polices, développées en collaboration avec son associé islandais.

En détail

Ludique

©Thomas Vanhaute

"Pour le mural, je me suis inspirée de la botanique et, particulièrement, des bourgeons des arbres que j'ai traités d'une façon stylisée. Il a été peint en une seule fois, sans croquis sur le mur. Avec ma fille dans les parages, ce n'était pas une mince affaire!"

"On pourrait penser qu'un motif mural aussi chargé serait difficile à combiner, mais ce n'est pas le cas. J'ai trouvé cette étagère à La Caravane Studio, un magasin bruxellois de décoration de seconde main, qui offre aussi un service d'aménagement d'espaces et de décoration d'événements."

"Nous avons une chaise baquet, des coussins et des livres de Charles & Ray Eames, car nous adorons leur travail ludique. Il est foisonnant: mobilier bien sûr, mais aussi vidéos, graphisme, architecture et projets pédagogiques. La rétrospective au Barbicam à Londres, en 2015, nous a bluffés."

Cadeau

©Thomas Vanhaute

 "Quand nous vivions à Londres, Mads se consacrait plus à son activité de DJ. Il achète encore beaucoup de disques et anime toujours une émission sur la station en ligne The Word Radio. Pendant deux heures, il présente toutes sortes de genre musicaux: disco, reggae et techno expérimentale."

"Sur la cheminée, nous avons accroché un cadeau de mariage: une sérigraphie de l'Américaine Corita Kent, surnommée la 'pop art nun'. Ses cours de sérigraphie avant-gardistes à l'Immaculate Heart College de Los Angeles sont légendaires. Ses messages 'Love & Peace', inspirés par Warhol, ont suscité de nombreuses critiques au sein de l'Église."

"Pour le cinquième anniversaire de son entreprise de typographie Or Type, Mads a édité des tirages de qualité en édition limitée, mettant en vedette des textes poétiques ou des jeux de mots dans des polices conçues par Or Type."

"Sur la table de salon Noguchi se trouve un livre sur Josef Albers, un peintre dont j'admire l'utilisation des couleurs. Visuellement, je m'inspire volontiers de l'artiste français Raoul Dufy et, pour les motifs, de Marimekko et des soeurs britanniques Susan Collier et Sarah Campbell, créatrices pour Liberty et Yves Saint Laurent. Je recommande leur livre d'archives, '50 years of Passion in Pattern', également sur la table."

Marrakech

©Thomas Vanhaute

"Chaque année, j'édite une collection de textiles. Le design de ces rideaux s'appelle 'Red Bloom': il est inspiré d'un motif floral et imprimé en sérigraphie.

Le coussin de la chaise est de LRNCE, la designer belge qui a développé une marque à Marrakech."

Lire également

Publicité
Publicité