sabato

Bienvenue dans une maison mystérieuse

Bienvenue chez Wes Degreef, co-fondateur de BC Architects & Studies et BC Materials. ©Thomas Vanhaute

"C'était la maison du directeur d'une usine bruxelloise d'éviers en céramique. Je l'ai achetée au propriétaire précédent, un médecin qui avait travaillé au Congo."

"Comme j'habitais tout près, place du Jardin aux fleurs, je passais devant tous les jours en allant au cabinet d'architecture BC Architects & Studies.

Cette maison mystérieuse me fascinait. Quand elle a été mise en vente, elle était beaucoup trop chère pour moi, mais comme j'étais le seul à vouloir la préserver dans son état d'origine, l'ancien propriétaire m'a fait un prix."

Quand il arrive dans cette maison, Wes Degreef était en train de travailler sur le plan directeur de la rénovation des casernes de Tervuren, avec BC Architects & Studies. Les plans originaux de ce bâtiment étaient, hélas, introuvables dans les archives de la ville. "Et là, surprise! Je les ai découverts en déblayant le grenier de ma maison. C'est fou cette coïncidence!"

L'architecte est aussi co-fondateur de BC Materials, une spin-off du cabinet d'architecture. Cette société distincte a pour objectif la recherche et le développement en matière de construction écologique et circulaire. C'est ainsi qu'a été mise au point une méthode durable qui permet de presser la terre excavée sur les chantiers pour en faire des pierres.

"L'unité de production, où nous pressons la terre excavée, a démarré à la fin du mois d'avril. Les entrepreneurs viennent y livrer la terre dont nous avons approuvé la composition.

La terre n'est pas un déchet, mais un matériau de construction. On s'intéresse de plus en plus à cette nouvelle forme d'économie circulaire dans notre secteur. La difficulté, c'est de choisir la terre de chantier composée des ingrédients qui permettront d'obtenir le bon mélange pour façonner des briques, du plâtre ou du granito."

En détail

Durabilité

©Thomas Vanhaute

"Nous avons réalisé des chantiers en Belgique, dont l'atelier gantois de l'artiste Pascale Marthine Tayou. Nous travaillons aussi régulièrement en Afrique. Actuellement, nous concevons un centre pour femmes pour Ouled Merzoug, financé par la vente de notre livre 'The Act of Building'. Nous construisons aussi des crèches au Maroc, financées par la Fondation GoodPlanet."

"Où vont les déchets de construction? Presque personne ne le sait. Beaucoup d'architectes ne s'intéressent qu'au résultat final de leur projet, mais, avec notre cabinet, nous étudions toutes les étapes pour établir leur empreinte en termes de durabilité et d'écologie."

"Nous avons dû chercher longtemps avant de trouver une lampe qui ne domine pas l'architecture de la pièce et le rythme des fenêtres. Nous avons enfin trouvé la 'Austere' de Hans Verstuyft pour Trizo 21: elle est parfaite."

La terre

©Thomas Vanhaute

"Sur les caisses, se trouvent trois échantillons de granito réalisé avec de la terre de chantier de différentes couleurs. Saviez-vous qu'avec toute la terre excavée pour le métro parisien, on pourrait reconstruire la ville de Paris toute entière? Un camion sur deux qui passe dans les rues de Bruxelles va sur un chantier. Si nous avions une économie circulaire en matière de construction, ce trafic pourrait être réduit."

"Les marmites en terre viennent du Burundi, où nous avons construit une bibliothèque. Elles sont fabriquées à partir d'une boule de paille autour de laquelle on façonne la terre. On les cuit en les mettant dans le feu: c'est un merveilleux procédé."

Symbolique

©Thomas Vanhaute

"Au Nigeria, à l'époque où nous travaillions sur un chantier, nous avons découvert que chaque famille avait une assiette en bois comme celle-ci. Quand un de ses membres est malade, on va chez le chaman pour qu'il y inscrive des versets du Coran en caramel. Le malade doit ensuite rincer le texte et boire cette eau sucrée pour guérir. Un symbole magnifique!"

"Le parquet d'origine était très sombre, parce qu'il avait été ciré pendant des années. Une fois poncé, nous avons découvert des éléments en bois tropical rose. Comme cette teinte était trop vive, nous l'avons grisée avec du savon pour parquet à base d'huile de coco et d'huile de soja. La lumière aussi l'a fait pâlir."

Lire également

Publicité
Publicité