sabato

Bruxelles surfe sur la vague de la céramique

‘Modern Ceramics’ est la première expo-vente de céramiques jamais organisée dans le cadre de Design September. ©Bernard Champon (BE) / Toupie

Une ambitieuse exposition de céramiques dans un parking des années 1930 et un premier ‘Contemporary Design Market’: Design September surfe sur la vague Collectible. "La céramique est la plus ancienne technique de l’Humanité."

Tous ceux qui ont déjà visité les éditions précédentes des salons Collectible et Art Brussels l’auront remarqué: on y voit une quantité étonnante de céramiques. Pour être précis, il ne s’agit pas d’objets utilitaires destinés à la table, mais de sculptures. À moins d’oser écraser une cigarette dans un cendrier à 6.000 euros de l’artiste américain Sterling Ruby!

Grégoire Scalabre (FR), Mouvement Perpétuel ©Grégoire Scalabre

"La céramique est la plus ancienne technique de l’humanité. Cependant, ce n’est que récemment qu’elle a subi ce processus d’‘artification’ – un néologisme proposé par la sociologue française Nathalie Heinich. "Comme le textile, la céramique se départit de son statut d’artisanat pour devenir une forme d’art en soi", précise Jean-François Declercq, instigateur de la galerie de design Atelier Jespers à Bruxelles et co-curateur de ‘Modern Ceramics’, première exposition-vente de céramiques jamais organisée dans le cadre de l’événement Design September.

"La céramique attire les collectionneurs d’art contemporain, mais ne perce pas encore auprès du grand public. Et cela reste aussi du ‘slow art’, une forme d’art qui nécessite énormément de temps et de technique. Je vois très bien la différence de qualité qu’il y a entre un céramiste qui perfectionne ses glaçures depuis quarante ans et un artiste qui vend ses premiers essais."

Fait à la main

Enric Mestre (Esp), Unique piece, No Title ©ModernShapes

On pourrait qualifier l’initiative de Declercq de foire: du 7 au 30 septembre, il réunit les œuvres de 45 céramistes nationaux et internationaux dans un site original, Area 42, installé dans l’ancienne tour RTT construite à la fin des années 30.

En collaboration avec quelques galeries de céramique d’art de renom, il a sélectionné des artistes des XXe et XXIe siècles - Antonio Lampecco, Frédérick Gautier, Bela Silva, Laurent Dufour, Gregoire Scalabre et Enric Mestre. Le curateur a voulu présenter une large palette d’artistes de tous âges produisant “des œuvres architecturales, abstraites et anthropomorphiques, conçues en tant que sculptures autonomes”, exposées sur des socles blancs.

Outre la section de céramique architecturale, l’organisation a également chargé Jean-François Declercq de constituer une table garnie de céramiques utilitaires, des objets faits à la main authentiques. On y trouve des pièces de Pascale Risbourg, Patrick Jadot, Bernard Champon, Eloïse Maës et Audrey Werthle.

Giga escalier

©Aréa 42

Area 42 présente également un côté sculptural: avec ses briques de verre d’origine, ses voûtes en béton et ses sols en granito, le lieu revêt le cachet industriel idéal pour un espace d’exposition insolite. Le bâtiment est l’une des dernières réalisations majeures de Michel Polak, l’architecte suisse à qui Bruxelles doit la Villa Empain et le Résidence Palace.

La tour RTT, qui offre une belle vue sur le quartier Nord et le Botanique, sert aujourd’hui de parking et, aux étages, de lieu pour des événements. "Édouard Poulain, le propriétaire, est un designer français autodidacte, amateur d’art et de design. Il a entièrement transformé le bâtiment et invité des amis artistes à réaliser des installations in situ. Une idée qui a plu à Gi Monseu, qui a créé un escalier en acier de 18 tonnes. Il faut le voir pour le croire!", s’exclame le curateur.

Ce dernier a découvert le lieu par hasard, en venant voir le travail d’une artiste en résidence dans le bâtiment, laquelle lui a présenté Poulain. "Le courant est tout de suite passé. Édouard a grandi dans une maison du grand architecte moderniste Robert Mallet-Stevens.

Nous partageons une passion pour l’architecture et le design. Du coup, nous sommes devenus amis et nous sommes même partis en vacances ensemble! Lorsqu’il m’a proposé d’organiser une exposition de céramiques dans l’un des espaces industriels, je n’ai pas hésité une seconde."

Design Market

La céramique devient de plus en plus synonyme de sculpture. Oseriez-vous écraser une cigarette dans un cendrier à 6.000 euros?

L’exposition de céramiques n’est pas la seule nouveauté de Design September. Dans le sillage du très remarqué Brussels Design Market à Tour & Taxis (les 28 et 29 septembre), il y aura également, pour la première fois cette année, un ‘Contemporary Design Market’ axé exclusivement sur des talents belges.

On pourrait parler d’un “effet Collectible”: après deux éditions seulement, ce salon d’art et de design a clairement démontré qu’il existe à Bruxelles et aux alentours un public ouvert et intéressé par le design à la frontière de l’art contemporain. 

Modern Ceramics, du 7 au 30 septembre, Area 42, rue des Palais 46, 1030 Bruxelles.
Contemporary Design Market, les 29 et 29 septembre à Tour & Taxis, 1000 Bruxelles. 

Nota bene: trois rendez-vous à noter à Brussels Design September

International Interior Design Exhibition, in situ

Des pièces design présentées dans leur élément plutôt que dans une galerie. Chaque espace est organisé par un metteur en scène différent dans l’Hôtel de la Poste. Ce dernier est à nouveau accessible après une rénovation de pied en cap.

Iide, du 10 au 15 septembre, rue Picard 7, 1000 Bruxelles.

Uptown Design: Avandi

Recourant à des matériaux épurés - pierre, bois, cuivre - Ariane van Dievoet conçoit des éléments de décoration qui font référence à la tradition moderniste belge. Avandi a été lancé à New York, mais depuis qu’elle est rentrée au pays, elle a des idées plein la tête. Et elle a trouvé une oreille attentive chez Obumex qui expose son tablewear fabriqué avec les déchets de l’atelier de production.

Du 12 au 28 septembre, Avandi chez Obumex (boulevard de Waterloo 27, 1000 Bruxelles). Uptown Design, parcours et infos via www.uptowndesigntour.com

Adrien Cruz chez Lucia Esteves

ImageLe parcours Design September est l’occasion de découvrir les œuvres géométriques ludiques d’Adrien Cruz. Ses luminaires en pierre naturelle et résine originale sont un hommage à son grand-père, un artiste qui travaillait la résine, et à sa ville natale haute en couleurs, Mexico City.

Jusqu’au 27 septembre, Lucia Esteves Studio, rue Darwin 38, 1050 Bruxelles, www.luciaesteves.be

 

Lire également

Publicité
Publicité