sabato

Habitat fait son retour en Belgique

Habitat ouvre une boutique en ligne belge et ensuite, des magasins physiques.

Trois ans après la fermeture du dernier magasin Habitat sur notre territoire, la célèbre chaîne d’aménagement d’intérieur est de retour. "Il est temps de revenir à l’essentiel", le nouveau directeur Frank Galibart témoigne.

"Habitat n’avait pas vraiment de visage ou de style propres. Ma mission consiste à y remédier."
Franck Galibert
Habitat

Pour moi, en dehors de la souffrance humaine, c’est une période merveilleuse, avoue Franck Galibert (46 ans), depuis le siège d’Habitat à Paris. Ces dernières semaines m’ont permis de réexaminer l’ensemble de la collection, alors que je n’en avais pas eu le temps jusqu’à présent.”

En effet, Galibert a rejoint Habitat l’année dernière pour renouveler la collection. Auparavant, il était directeur artistique de l’entreprise belge de décoration intérieure Pomax. “J’ai vécu quatre ans à Bruxelles et quatre ans à Anvers, explique-t-il. Et franchement, je préférais cela à la vie dans une grande ville comme Paris. La saison précédente, j’ai même dédié une collection à Anvers.”

Franck Galibert est le nouveau directeur de collection chez Habitat.

Galibert ne travaille plus à Londres aujourd’hui (où Sir Terence Conran a fondé Habitat en 1964), suite au rachat d’Habitat par le groupe français Cafom en 2011 - excepté les magasins du Royaume-Uni qui appartiennent au groupe britannique Sainsbury’s.

“C’est une histoire compliquée, poursuit Galibert. Cafom est propriétaire du nom et de la marque Habitat. Autrement dit, tout ce qui se trouve dans les magasins britanniques doit avoir notre approbation.” Tous les autres magasins, de l’Espagne à la Suisse en passant par la Thaïlande et la Turquie, appartiennent à Cafom, bien qu’il s’agisse pour la plupart de franchises. Un système qui présente des avantages, mais aussi des inconvénients. Par exemple, un désaccord entre Cofam et le franchisé belge a conduit à la fermeture des magasins Habitat en Belgique en 2017.

Boutique en ligne belge

"Notre manière d’habiter représente une transformation gigantesque. Il est temps de revenir à l’essentiel."
Franck Galibert
Habitat

“Bien entendu, la boutique en ligne belge est un premier pas vers de nouveaux magasins Habitat physiques. Les Belges sont des amateurs de design de bon goût, et je me réjouis de notre retour ici”, déclare Galibert qui s’enorgueillit de la grande différence entre l’Habitat de 2017 et celui de 2020.

“Habitat n’avait pas vraiment de visage ou de style propres. Ma mission consiste à y remédier. J’ai commencé par rendre visite à tous les producteurs, tant en Europe que nos partenaires en Inde, en Chine, au Vietnam et en Thaïlande. J’ai été étonné par le savoir-faire que j’ai pu y rencontrer. Avec l’attention portée aux couleurs et aux matériaux, c’est l’un des trois piliers autour desquels j’ai axé la collection Habitat.”

Les vases "Perla" et "Pekin", peints à la main. (Habitat)

Galibert a déjà lancé une série d’éditions limitées, de petites collections fabriquées à la main qui ne peuvent donc pas être distribuées en masse. Comme les vases "Perla", peints par l’illustratrice Floriane Jacques, membre de l’équipe de design d’Habitat. Des formes féminines évoluant à la frontière ténue entre art et design.

“Pour moi, l’émotion est indissociablement liée au design. S’il ne provoque aucune réaction, l’objet est sans valeur”, ajoute Galibert. Les vases "Pekin" peints à la main dans le plus pur style Ettore Sottsass en sont la preuve. “Chez Habitat, je tiens à rendre hommage au fondateur, Sir Terence Conran. C’est un grand connaisseur du design et un amoureux de courants tels que Memphis et le Bauhaus”, poursuit Galibert.

“C’est pourquoi je considérais que les vases "Pekin" étaient avant tout une édition limitée, destinée aux aficionados du design. Et puis, ma mère de 83 ans m’a annoncé qu'il s'agissait de ses pièces préférées de la collection été: ce côté fou à la Sottsass est donc à même de plaire à un plus large public.”

Pioché dans la nouvelle collection Habitat en édition limitée.

Confort des canapés

Mais Galibert ne veut pas seulement rendre hommage à l’héritage de Sir Terence Conran. En tant que directeur artistique, il remplit également un rôle important, autrefois dévolu à Tom Dixo qui, après sa carrière chez Habitat, a lancé avec succès son propre label. “Commençons par réussir ici!”, s’exclame Galibert en riant alors que je l’interroge sur ses ambitions.

Pendant les premières semaines du confinement, Habitat a vendu deux fois plus de canapés.

“Nous vivons une époque particulièrement intéressante. Je pense que le secteur de l’aménagement d’intérieur doit se réinventer. Le confort redevient la première préoccupation. Nous l’avons clairement constaté dans nos ventes en ligne. Pendant les premières semaines du confinement, nous avons vendu deux fois plus de canapés. Pas à des gens qui n’en avaient pas encore, mais à ceux qui n’étaient plus satisfaits du leur. Pendant ces mois de confinement, les exigences ont grimpé en flèche. En ce moment, je suis axé sur le confort des canapés et l’ergonomie des bureaux. Nous devons revenir aux fondements du design: remplir une fonction de manière optimale.”

Et il conclut: “Cela n’empêche personne de rendre le design esthétiquement intéressant.”

Lire également

Publicité
Publicité