sabato

La maison familiale d'un monument de l'architecture belge

©Annick Vernimmen

Lucien-Jacques Baucher (89 ans) est l'un des derniers architectes légendaires de la génération qui a façonné la Belgique au sortir de la Seconde Guerre mondiale.

Après ses études à La Cambre, sous la houlette de Louis Herman De Koninck, il travaille pour Eugène Delatte (ancien collaborateur de Henry Van de Velde) et Constantin Brodzki, qui a signé le célèbre bâtiment CBR à Watermael-Boitsfort (et où est désormais logé l'espace de co-working Fosbury & Sons).

Au début de sa carrière, il a eu la chance de rencontrer Le Corbusier et ça l'a, pour le moins, marqué. Entre 1952 et 1963, le jeune architecte travaille notamment en partenariat avec le couple d'architectes Odette Filippone et Jean-Pierre Blondel, également diplômés de La Cambre.

Un couloir-espace galerie d'art du XXème siècle -avec aux cimaises Pol Bury, Leon Wuidar, Jo Delahaut et Bram Bogart-, traverse la maison de plain-pied.

Il se fait ensuite un nom à Bruxelles en concevant la Résidence Vincennes (1962-1965) et la Résidence Val du Roi (1964-1967), deux immeubles à appartements à Ixelles qui n'ont quasi rien perdu de leur allure de luxe d'origine.

Baucher réside toujours dans la maison qu'il a conçue pour sa famille en collaboration avec René Sarger, en 1965-1966. Une maison dissimulée sur un terrain en pente le long d'un chemin privé, à Uccle. "Avant, je vivais avec mon épouse et nos deux enfants dans un petit appartement une chambre. Comme le troisième enfant arrivait, j'ai dû me dépêcher de finaliser la maison", se souvient-il.

Un couloir-espace galerie d'art du XXème siècle -avec aux cimaises Pol Bury, Leon Wuidar, Jo Delahaut et Bram Bogart-, traverse la maison de plain-pied. Toutes les pièces, même les salles de bain, bénéficient de la lumière naturelle.

"Je ne dessine plus depuis longtemps. Dans mon atelier, il y a encore des dossiers remplis de plans et de croquis, qui datent de l'époque de la célèbre boutique de design d'intérieur de mes parents, Baucher-Feron, sur l'avenue Louise. Je suis en train d'archiver tout ça."

En détail

Runs in the family 

©Annick Vernimmen

"J'ai participé à la conception de trois bâtiments pour l'Expo 58, dont le pavillon d'information qui se trouvait place De Brouckère et le pavillon du restaurant libre-service de Marie Thumas, le producteur de conserves de légumes. Mon petit-fils a fait un dessin d'après une de mes esquisses due ce pavillon."

"L'espace de vie est un grand volume au plan ouvert où les fonctions sont délimitées par des meubles Tecno modulaires double-face. Dès 1934, mes parents ont dirigé Baucher-Feron, une entreprise de mobilier design. Toujours prêts à donner des conseils, ils étaient à l'affût des dernières nouveautés, éditées notamment par Cassina, Tecno et Arflex. Presque tous mes meubles viennent de là. Ils ont également réalisé des aménagements complets, pour la Banque Nationale et la famille Boël par exemple."

"Au fil des ans, nous avons monté une collection d'art, étoffée par des oeuvres de celle de mes parents. Le travail abstrait de couleur rouge de Marthe Wéry a été réalisé peu avant sa mort. Derrière moi, on peut voir une oeuvre de Julio González. Et, au-delà du meuble Tecno, on voit un Alechinsky dans les bleus; un artiste que nous avons bien connu."

©Annick Vernimmen

Collectionnite

"Mon épouse, qui est décoratrice et artiste, collectionne le verre depuis très longtemps. Nous avons surtout des vases Art nouveau, mais aussi des pièces Art déco et des oeuvres de Borek Šípek."

"Comme je voulais le moins de murs porteurs possible (ce qui est typique d'une maison à plan ouvert), tout le plafond a été construit sur une structure de caissons creux en bois, spécialement conçue à cet effet."

 

En pleine nature

©Annick Vernimmen

"La maison se trouve en bordure du bois de Verrewinkel, qui faisait autrefois partie de la forêt de Soignes. Ce magnifique espace naturel de 15 hectares est protégé depuis 1990. Dans cette réserve naturelle se trouvent plusieurs hêtres âgés de deux siècles."

"Au fil des ans, nous avons monté une collection d'art, étoffée par des oeuvres de celle de mes parents. Le travail abstrait de couleur rouge de Marthe Wéry a été réalisé peu avant sa mort."

Lire également

Publicité
Publicité