sabato

Le samedi d'Annik Penders, consultante et épouse de Premier ministre

Annik Penders, l'épouse du Premier ministre Alexander De Croo, est managing director au Boston Consulting Group. ©Alexander d'Hiet

Les samedis d'Annik Penders, l'épouse du Premier ministre Alexander De Croo, sont chargés. Mais entre les matchs de ses fils, ses balades à vélo et ses moments de lecture, elle trouve le temps d'intervenir dans l’agenda de son mari.

"Le samedi marque la transition entre la semaine ultra chargée et le dimanche, que nous consacrons aux balades à pied ou à vélo et à nous détendre en famille. J’aime travailler et j’adore les défis, mais, le week-end, j’ai besoin d’une pause." Annik Penders (44 ans) est associée et managing director au Boston Consulting Group, le cabinet de conseil où elle a rencontré son mari il y a plus de vingt ans.

À la naissance de leur premier fils, Tobias, en 2008, il a pris en charge certaines tâches familiales pour permettre à son épouse de se consacrer à sa carrière. "À un moment, la situation s’inverse", s’amuse-t-elle. "Aujourd’hui, c’est moi qui organise la vie de la famille."

C'est Annik Penders qui organise désormais la vie de la famille. ©Alexander d'Hiet

8:00 – "Le petit déjeuner est le moment idéal pour discuter de la semaine écoulée et organiser le week-end. J’interviens aussi dans l’agenda d’Alexander, pour planifier une promenade, par exemple.  Avec le coronavirus, c’est devenu plus facile, car il a peu d’autres activités. Je jette aussi un œil sur les devoirs des enfants. Le samedi est le jour de transition entre la semaine très chargée et le dimanche, que nous essayons de garder totalement libre pour marcher, faire du vélo et se détendre en famille."

9:00 – "La matinée est consacrée aux sports que pratiquent nos fils. Gabriel fait du hockey et Tobias, du volley. Comme on ne peut jouer au volley à cause de la pandémie, Alexander et Tobias font du vélo ensemble. En temps normal, nous accompagnons l’un ou l’autre, en alternance. Jouer les supporters au bord du terrain est important pour nous. Et les trajets pour aller aux matchs, parfois longs, sont parfaits pour discuter."

13:00 - "Tout le monde est de retour à la maison. Pendant le lunch, nous prenons le temps de commenter le match. Qu’il soit perdu ou gagné, un débat animé s’installe à table." Le samedi après-midi, Annik Penders s’offre un moment à elle: elle part avec son e-bike et trois voisines, les bike ladies.

Le samedi après-midi, Annik Penders part avec son e-bike. ©Shutterstock

14:00 - "Alexander travaille parfois le samedi après-midi, mais pas moi. Pendant que les enfants font leurs devoirs, je m’offre un moment pour moi: je vais faire du vélo avec les Bike Ladies, notre groupe de quatre voisines. À vélo électrique, bien sûr! Nous nous amusons énormément tout en explorant les villages environnants. Il arrive même que nous nous perdions malgré nos GPS."

"Ik ben er niet", le nouveau roman de Lize Spit.

17:00 - "Peu à peu, tout le monde rentre à la maison. Nous allumons le feu ouvert et je me mets à lire. Je lis beaucoup, surtout de la fiction. En ce moment, c’est 'Ik ben er niet', le nouveau roman de Lize Spit. Il m’arrive aussi de lire un livre sur le management, mais ça me prend plus de temps. Les autres lisent aussi ou bien ils jouent aux échecs. Les enfants ont eu l’occasion d’apprendre à l’école. Ils pratiquent déjà beaucoup de coups que je ne connais même pas."

19:30 – "Nous ne cuisinons pas et il n’y a pas vraiment de chef amateur parmi nous, alors le take-away est devenu un rituel du samedi. L’un de nous va chercher le repas, puis nous mangeons tous ensemble."

21:00 - "Depuis la pandémie, nous restons généralement à la maison le samedi soir et nous jouons à un jeu de société. ‘Les aventuriers du rail’ est notre préféré: il consiste à construire des lignes de chemin de fer pour relier des villes."

23:00 – "Avant de nous coucher, nous regardons une série ou un film sur Streamz, comme, récemment, ‘The Undoing’, avec Nicole Kidman et Hugh Grant. Les garçons ont commencé à regarder ‘Le Jeu de la dame’ sur Netflix. Ils aiment également regarder des biographies de sportifs. Par contre, dès que la crise sanitaire sera derrière nous, nous serons très heureux d’inviter à nouveau des amis. La maison redeviendra une auberge espagnole, comme au bon vieux temps!" 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité