sabato

Le samedi du chef Michaël Vrijmoed: "Ma plus grande passion, c'est la planche à voile"

Michaël Vrijmoed fait tout son possible pour aller à la mer pendant le week-end. ©Wouter Maeckelberghe

Ce que Michaël Vrijmoed, chef deux étoiles et deuxième meilleur cuisinier de légumes du monde, adore faire le week-end, c'est trouver les spots où il y a du vent à la Mer du Nord. Et il y va avec sa planche.

En 2016, Michaël Vrijmoed (40 ans) avait choisi de fermer le week-end son restaurant deux étoiles à Gand pour profiter de sa famille. Désormais, il sera de retour en cuisine le samedi.

"Dès l’annonce de la fermeture forcée des restaurants, nous avons décidé de proposer à nouveau des menus à emporter les vendredis et samedis. Il y aura un menu cinq plats avec viande et poisson et un menu végétarien. En mars, nous avons été complètement déboussolés. Aujourd’hui, nous avons du vécu. Mais ça craint toujours. Espérons que nous pourrons bientôt reprendre un travail ‘normal’, sous certaines conditions."

8 AM – "En temps normal, je rentre à la maison peu après 2 heures du matin, le vendredi soir. Je me lève donc le samedi une heure plus tard qu’en semaine et je prends un vrai petit-déjeuner avec mon épouse. Nous avons beaucoup de choses à nous raconter: pendant la semaine, nous nous voyons à peine."

"Je cuisine rarement le samedi soir. J’aime mettre les pieds sous la table."
Michael Vrijmoed

10 AM– "Nous lisons les magazines du week-end, mais pas pendant des heures: rester assis sur un canapé toute la journée, ce n’est pas mon truc. J’ai besoin de bouger, j’aime planifier des activités. Je pourrais dresser une liste de tout ce que j’aimerais bien faire, mais Stefanie me fait souvent remarquer qu’il serait impossible de tout faire!"

Le carnet où Michaël Vrijmoed note ses idées de nouvelles recettes.

11 AM – "En général, je passe au restaurant. Je fais un peu de paperasse, mais c’est aussi le moment de réfléchir à la semaine qui vient, ainsi qu’à de nouveaux plats ou projets. Avant, je créais dans le stress; maintenant, je peux enfin m’asseoir et réfléchir à l’aise. Bien sûr, l’inspiration vient aussi en travaillant. J’élabore tout le temps de nouveaux plats. Je m’envoie des idées par mail, mais j’ai aussi toujours un carnet sous la main pour les noter."

2 PM – "Même quand je suis fatigué, le sport me donne la bouffée d’oxygène dont j’ai besoin. Je cours et je fais du vélo, mais ma plus grande passion, c’est la planche à voile. Un sport frustrant, car il n’y a pas toujours du vent quand on en a envie, mais s’il y en a le samedi ou le dimanche, je fais tout mon possible pour aller à la mer, souvent avec mon frère."

"Depuis que j’ai douze ans, c’est ma façon de me défouler. Une fois lancé, je ne pense plus à rien. En fonction du vent et des vagues, nous allons à Zeebruges, Heist, Wissant ou Wimereux. Puisque les hivers étaient doux ces dernières années, nous avons pu y aller même en décembre et en janvier. Certes, c’est un peu dur, mais ça vaut le coup! On s’habitue au vent mordant sur les mains et le visage mouillés."

Michaël Vrijmoed: "Depuis que j’ai douze ans, le windsurf est ma façon de me défouler." ©Wouter Maeckelberghe

5 PM – "Je vais trop peu au musée, mais quand j’y vais, c’est génial. J’ai été notamment très impressionné par l’exposition Van Eyck au MSK. Et, au SMAK, l’exposition de l’artiste conceptuel Kris Martin m’a aussi énormément plu. Je ne suis pas philosophe, pourtant ces œuvres me font réfléchir et me marquent. Je suis fasciné par les lignes, les figures et les formes dans le travail de Koen van den Broek."

"J’essaye de les reproduire en photo. Les premières semaines du confinement, j’étais en état de choc. Alors, je sortais avec mon appareil photo et j’ai de nouveau réalisé à quel point j’aime faire des images: une tempête, une formation nuageuse dans le ciel ou un pavé en gros plan."

8 PM – "Je cuisine rarement le samedi soir. J’aime mettre les pieds sous la table, chez des amis ou au restaurant, par exemple la Brasserie Boulevard. Thomas Smith et moi avons travaillé ensemble pendant huit ans chez Hof van Cleve: j’étais second et il était en salle."

01 AM – "Comme je suis un grand amateur de musique, aller au concert ou assister à un DJ-set, ça me manque. Même si ce n’est que deux fois par an, j’adore sortir. Dès que ce sera de nouveau possible, j’aimerais m’offrir une soirée, ici à Gand ou à Amsterdam."

Lire également

Publicité
Publicité