sabato

Déguster un lunch "bols et cuillères" éphémère à la Villa Empain

©rv

Dans mon bol 'Copenhague', une composition de saumon cuit à basse température, touche de réglisse, artichauts et olives Kalamata.

Et de quatre! -même si celui-ci est éphémère. Après avoir ouvert un premier restaurant San rue de Flandre, un deuxième au Sablon et un troisième à Gand, le chef de L'Air du Temps (deux étoiles) a déposé, depuis la mi-mai, bols et cuillères à la Fondation Boghossian établie à la Villa Empain. En effet, c'est le baron Empain qui fit construire cette merveille Art déco dans les années trente. Elle connut bien des destinées: demeure privée, ambassade de l'URSS, siège de RTL (l'antenne d'émission était placée dans la piscine), avant d'être rachetée et entièrement restaurée par la Fondation Boghossian qui en a fait un lieu culturel, trait d'union entre l'orient et l'occident. Et, jusqu'au 29 juillet, un restaurant éphémère de 28 couverts, dans ce qui fut le salon du célèbre baron.

Le cadre est unique dans un esprit Art déco superbement restitué. Murs en stuc-marbre, boiseries au plafond en bois de manilkara, une espèce originaire du Venezuela. Les tables sont petites et elles évoquent celles de l'époque: marbre précieux, motifs en laiton rappelant les cornières de la Villa, dorées à la feuille d'or. Un bar à l'américaine complète le décor.

Dans mon bol 'Copenhague', une composition de saumon cuit à basse température, touche de réglisse, artichauts et olives Kalamata. ©rv

Adresse?
San Villa Empain
Fondation Boghossian
Av. Franklin Roosevelt, 67
1000 Bruxelles
Ouvert du mardi au dimanche, de 12h à 15h. Jusqu'au 29 juillet.
Réservation obligatoire. www.sanvillaempain.be

Sommelier?
Carte minimaliste: trois blancs et trois rouges, tous proposés au verre (de 7 à 9,50 euros) et à la bouteille (de 35 à 49 euros). Prix excessifs pour à peine 8 centilitres...mais le sommelier nous a garanti qu'il allait y remédier.

Décibels?
Pas de musique d'ambiance

Addition?
Le lunch deux couverts: 162 euros

On y retourne?
En été, pour la terrasse

La lumière afflue par une baie vitrée qui donne sur une terrasse bordée de pins centenaires où l'on peut s'attabler par beau temps. Après le décor, place à l'assiette ou, plutôt, aux bols. En effet, le concept du chef pour ses restaurants San est de se limiter à un seul contenant (le bol) et à un seul couvert (la cuillère). La carte est courte: quatre suggestions dont un dessert. Ma compagne de table choisit le bol 'Liernu'. C'est une préparation de légumes de son potager, dont certains sont fermentés: fèves, carottes, brocoli et champignons sont accompagnés d'un jus monté au beurre, d'une huile à la livèche et d'un croquant de pomme de terre vitelotte. Une entrée fraîche et de saison, colorée et délicieuse. Dans mon bol 'Copenhague', une composition de saumon cuit à basse température (dix minutes à 65°), touche de réglisse, artichauts et olives kalamata. Il est conseillé de mélanger les ingrédients pour harmoniser le plaisir gustatif. Avec le bol 'Extremadura', San fait un clin d'oeil à l'Espagne: pluma, chorizo en trois textures (en lamelles, en crème et en chips) et touche de galanga (une plante proche du gingembre) pour apporter de la vivacité. Le dénominateur commun de ces trois bols est l'harmonie des éléments.

Pour terminer, le dessert est une mousse de mascarpone, citron confit, pomelo, glace à la pistache, fraises et crumble de thé matcha. Dans les petits verres, des vins bien choisis, avec une touche d'originalité: un blanc du Languedoc, Frissons d'Ombelles du Domaine de la Marfée et un Gaillac, Le Soucarié du Domaine Les Tètes.

→ Le prix des bols varie entre 12 et 21 euros.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content