sabato

Le Loungeatude à Louvain-La-Neuve: ce qui a changé

©DR

Après douze ans d'existence, le Loungeatude monte en gamme et en créativité. La salle a une déco colorée qui évoque les années pop: chaises rouges, violettes et fuchsia autour de tables pour deux, trois ou quatre couverts. En cuisine David Ledent souhaite proposer des plats plus créatifs tout en conservant les incontournables et les gastronomiques qui ont fait la réputation de cette adresse.

©DR

Voici une flûte du champagne maison, le Fresnet-Juillet, un producteur de la commune de Verzy. Et puis, le choix pour l'assiette est vite décidé: ce sera le menu trois services (47 euros, 67 avec la sélection de vins). En mises en bouche, un velouté radis-carottes bien relevé et une crème brûlée au foie gras. Comme entrée, ma compagne de table n'hésite pas parmi les trois suggestions: ce sera le cannelloni au tartare de Saint-Jacques, tête de shiitake farcie d'une duxelle et un original sorbet au panais. Ce champignon d'élevage qu'est le shiitake, avec son goût évoquant légèrement l'ail, ne plaît cependant pas à tout le monde, mais ce n'est pas le cas de ma voisine de table. Perso, une salade de ris de veau, oignon caramélisé farci à ce même ris de veau, soja et sauce à l'orange sanguine (peu perceptible): une préparation originale et assez goûteuse.

Pour le plat, une pintade rôtie avec un accompagnement d'inspiration asiatique, ce que semble apprécier le chef: mangue, gingembre, riz créole à l'ananas et une sauce à l'avocat dans laquelle on retrouve de la mangue. Un plat dépaysant et justement harmonieux. À la commande pour la braisade de boeuf, on me prévient d'emblée: il s'agit d'un morceau fibreux, ferme en bouche. Il a mariné une bonne dizaine d'heures dans de la bière (la N'Ice Chouffe) avant d'être grillé. Accompagné de légumes (céleri, chicon) et d'une sauce à l'échalote caramélisée, il est vrai que nous sommes loin d'une viande attendrie, mais le goût est bien là, relevé par cette touche de grillé. En accompagnement, des chips de pommes de terre maison. Original.

Adresse?
Place Polyvalente à 1348 Louvain-La-Neuve. Tél. 010/45.64.62.
Fermé samedi midi, dimanche et lundi. Parking gratuit à 100 mètres.
Sommelier?
Taittinger en Champagne (le millésimé est à 85 euros); Laroche et Auvigue en Bourgogne; Contino en Espagne (Rioja). Et le Roussillon avec les vins d'un belge, Eric Pimpurniaux: son Molin d'Agly est à découvrir.
Décibels?
Musique lounge en sourdine.
Addition?
Deux flûtes de champagne (19 euros), deux menus trois services, vins compris (134 euros): 153 euros.
On y retourne?
Oui, pour la terrasse et un cocktail au bar.

Et enfin les desserts. Une tartelette feuilletée avec un coulant fromagé (du stilton). Elle est flanquée d'une glace au roquefort: c'est la guerre des (fromages) bleus! Avec une croquette au chocolat, le chef propose une glace (bien) vanillée. Son origine? Madagascar, le terroir de cette épice. Et dans les verres, allez-vous demander? Le choix du directeur de salle-sommelier nous a conduit en Bourgogne, avec un blanc millésimé 2012, belle année dans cette région, aujourd'hui assagi par les années. Et l'on demeura dans cette même région avec deux rouges: un Coteaux Bourguignon (de cépage gamay) avec la pintade et un Savigny-les-Beaune avec le boeuf. Précision devenue incontournable désormais sur les cartes: les allergènes. Alors ici, chaque libellé de plat est suivi par leur mention. Au total, treize. Dont le céleri, le lupin et la moutarde...

Lire également

Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content