sabato

Les meilleures terrasses de l'été: chez Didier Galet

©rv

Sabato vous emmène à la découverte des terrasses où se régaler au soleil. Cette semaine: Patrick Fiévez s'attable chez Didier Galet. Cadre contemporain, cuisine créative et produits locaux.

Cette année Christiane et Didier Galet fêteront les vingt ans de leur restaurant, installé dans une belle maison lumineuse, dotée d'une grande salle aux tables en bois brut. "Elles sont en chêne de la région", précise le couple. Le chef a oeuvré pendant dix ans à l'hostellerie Lafarques à Pepinster, près de Verviers qui fut gratifiée de deux étoiles au Michelin. Après cette expérience enrichissante, Didier Galet passe cinq ans de sa vie dans une fromagerie à Herve avant d'ouvrir son restaurant. Aujourd'hui, ce membre de l'association des Jeunes Restaurateurs d'Europe (JRE) propose une cuisine consacrée aux produits locaux, qu'il se procure via une centrale d'achat établie avec des collègues, ainsi qu'aux poissons et fruits de mer qu'il affectionne.

©rv

une cuisine consacrée aux produits locaux et aux poissons et fruits de mer

Après avoir choisi le menu cinq services et une flûte de champagne en apéritif (André Jacquart), on nous propose des mises en bouche: quinoa, saumon curry et ananas; boudin noir et chou rouge; tranchettes d'un excellent jambon fumé d'un producteur de la région. On commence par une langoustine en carpaccio, citron vert et légère touche de gingembre. L'agrume se plait en compagnie du côté iodé de ce délicat crustacé. Suivent des Saint-Jacques poêlées, céleri et râpée de truffes 'melanosporum', une trilogie gourmande en parfaite harmonie.

©rv

Adresse?
Restaurant Didier Galet
Rue du Grand Bru, 27
4140 Sprimont
Tél. 04/382.35.60
Fermé dimanche soir, lundi et mardi.
www.didiergalet.be
Parking privé.

Sommelier?
Quelques belles références du sud de la France: Languedoc (Domaine de l'Hortus), Chablis (Droin) et vallée du Rhône (Gaillard et Clape) dans la fourchette 46-64 euros.

Décibels?
Jazz en sourdine.

Addition?
Apéritif et deux menus cinq services, vins compris: 196 euros.

On y retourne?
En été, pour profiter de la terrasse.

En dernière entrée, une tranche de foie gras poêlé, légèrement fumé à la sciure de chêne servi dans un bouillon avec des lentilles du Puy (bio) et une crème de raifort. Ici aussi, on apprécie la complémentarité des trois ingrédients. Comme plat, du canard (de barbarie), cuit rosé, accompagné de thé et de fruit de la passion. Singulière association mais qui, ici aussi, est parfaitement harmonieuse. Seul bémol: l'absence d'un bon couteau...

Pour terminer sur une note sucrée, un coeur au chocolat blanc agrémenté d'une piña colada, déclinaison du célèbre cocktail créé à Porto Rico associant rhum, ananas et coco. Avec le café, voici encore quelques gourmandises maison, comme de délicieuses madeleines et des truffes au chocolat.

Pour l'accompagnement vineux, nous avons choisi la sélection proposée au verre, en accord avec le menu. Si le simplissime Côtes de Gascogne pouvait s'associer à la langoustine, ce même vin ne convenait pas du tout avec les Saint-Jacques et la truffe qui appelaient un blanc structuré, voire opulent. Pour suivre, un honnête blanc languedocien de cépage viognier, puis un Costières de Nîmes rouge (Mas des Brassandes), représentatif de cette appellation de la vallée du Rhône méridionale. Un repas en harmonie dans un cadre au charme contemporain.




Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content