Hof van Cleve 2.0 testé | Que fait Floris Van Der Veken avec l'héritage de Peter Goossens?

Jan Scheidtweiler s'attable au Hof van Cleve 2.0, ex-restaurant triplement étoilé, où le talent du second devenu chef, Floris Van Der Veken, impressionne.

Que fera Floris Van Der Veken, le successeur de Peter Goossens, de l’héritage du maître? Adoptera-t-il son propre style, si peu de temps après le départ du chef? Lors de notre visite, peu de choses semblent avoir changé. Au lieu de Lieve Goossens, c’est Céline Vandenberghe qui accueille les clients avec enthousiasme. La nouvelle hôtesse est un visage familier: elle travaille en salle depuis plus de quatre ans.

Quant au nouveau sommelier, Elizio Masson, il s’est formé l’année dernière avec Tom Ieven, avant le départ de ce dernier. Avec l’imperturbable maître d’hôtel Serge, la jeune équipe assure un service impeccable. La carte paraît familière: l’ex-second Floris propose des classiques de Goossens, comme le pigeon, mousseline de pomme de terre et truffe (90 euros), et des plats inspirés par l’ère Goossens, comme l’association chou-fleur et caviar.

Publicité
Publicité
Le nouveau chef appose sur chaque assiette la signature raffinée du Hof Van Cleve.
©Pieter D'Hoop
Le Bar Bristol à Ostende | Un bistrot réjouissant et convivial

La différence la plus marquante entre le Hof van Cleve de Peter Goossens et l’actuel est le prix. Floris Van Der Veken a réduit de plus de moitié le prix des plats à la carte et le menu cinq services est à 165 euros (195 euros le sept services).

Publicité
Publicité

Le jeune chef réalise un démarrage magistral avec une double préparation d’huîtres de Zélande. Agrémentée de flocons de pomme et d’une pastille de glace à la bergamote, l’huître crue baigne dans une fraîcheur rehaussée par une intense sauce au ponzu. L’huître frite s’oriente vers un registre plus ample et plus épicé, notamment grâce à une variante de la célèbre soupe thaïlandaise au lait de coco, le tom kha kai.

Le nouveau chef du Hof van Cleve, Floris Van Der Veken, a réduit de plus de moitié le prix des plats à la carte.
©Pieter D'Hoop
À Ottignies, le restaurant Cécila est de retour | Bon, mais trop cher

Bien que Van Der Veken n’ait pas encore défini son propre style, il appose sur presque chaque assiette la signature raffinée de l’ex-restaurant triplement étoilé. Ainsi, il accompagne une noix de Saint-Jacques d’une raviole ouverte avec poireau d’hiver et pistaches. Ou il sublime l’agneau de Lozère avec un dumpling reposant dans un jus intense lui conférant une note particulière. Seule une assiette de cabillaud et moule dans un bouillon de céleri manque de complexité et de garnitures intéressantes. Bref, c’est une préparation trop simple.

Un excellent début pour un prix très raisonnable pour ce Hof van Cleve nouvelle époque, d’autant plus que l’exceptionnelle corbeille de pain et l’impressionnant chariot de dessert donnaient à l’expérience ses lettres de noblesse.

Cette enseigne a fait l’objet d’une visite anonyme, financée par sabato.

Hof Van Cleve

Riemegemstraat 1
9770 Kruisem
Tél.09/383.58.48 | www.hofvancleve.com
Fermé le dimanche, le lundi et le mardi

ADDITION

242 euros par personne (195 euros les plats, 47 euros les boissons).

DÉCIBELS

65,6 dB en moyenne.

Publicité

SOMMELIER

Excellentes suggestions à prix élevé: 20 euros le verre. Les jus et infusions sont intéressants (50 euros pour cinq services, 75 euros pour sept).

ON Y RETOURNE?

Un repas à ce prix au Hof van Cleve est un plaisir à réitérer sans hésiter.

Publicité