sabato

La famille Symington vient de sortir un des millésimes les plus acclamés du Douro

Johnny Symington va commercialiser 2.848 de porto Graham's 1963, et pas une de plus. ©rv

Où peut-on encore être qualifié de "jeune" à 55 ans? Dans l'univers du porto! La famille Symington, propriétaire de plus d'un millier d'hectares de vignes le long du Douro, vient de sortir le 'Graham's 1963'. "Un des millésimes les plus acclamés du Douro."

La vallée du Douro, dans le nord du Portugal, est parfois surnommée 'Symington Valley' parce que la famille Symington y a réuni, depuis des générations, les meilleurs vignobles. En effet, Paul, Johnny, Rupert, Dominic et Charles possèdent plus de mille hectares, répartis sur vingt-six quintas (domaines). Et leurs maisons de porto, dont Cockburn's, Dow's, Warre's et Graham's, sont connues dans le monde entier. Quelqu'un a, un jour, déclaré que le succès des Symington était un mélange inégalé de raison et de travail; de bon sens écossais, de flair britannique et de romantisme portugais.

Le porto d'exception des Symington ©rv

La famille est établie dans cette région viticole depuis la fin du XIXème siècle. En 1882, à l'âge de dix-huit ans, Andrew James Symington, décide de tenter sa chance au Portugal et trouve du travail dans les filatures de W. & J. Graham's. Très vite, il tombe sous le charme des vins de Porto et de la vallée du Douro. À 42 ans, il devient copropriétaire de Warre's Port et, en 1912, il se porte acquéreur de Dow's. En 1970, les petits-fils d'Andrew deviennent les propriétaires de la maison de porto Graham's, l'entreprise où leur grand-père a fait ses premiers pas dans la viticulture.

La région du Douro a, certes, une image ultra traditionnelle, mais, si vous vous promenez dans les vignobles des Symington, vous tomberez peut-être nez-à-nez avec le futur sous forme du VineScout, un robot alimenté par des panneaux solaires qui sillonne les rangées de vignes. Il surveille en permanence les paramètres du vignoble: le niveau d'eau dans le sol, la croissance des feuilles, la force du plant...

"Nous venons de commencer", explique Johnny Symington, joint manager director du groupe. "C'est un projet que nous avons mis sur pied avec l'Université de Valença et qui s'étend sur trois ans. Ce robot peut nous aider à répondre aux défis posés par le changement climatique."

52 cépages

Les Symington étudient, entre autres, quels des 52 cépages du Douro sont les mieux adaptés aux changements de climat. "Le nombre de cépages indigènes étant élevé, je suis convaincu que la nature nous aidera à surmonter les problèmes posés par le climat. En effet, nous ne pouvons pas nous reposer sur nos lauriers. En tant qu'acteurs majeurs ici, au Portugal, nous voulons nous tourner vers l'avenir, même avec un produit ultra traditionnel comme le porto."

Cette vinification à la parcelle nous permet d'exercer un contrôle encore plus étroit. Et de vendanger à un moment encore plus précis.

C'est ce que font les Symington avec leurs tout nouveaux 'single harvest tawny ports' de 1994 et de 1963. "Les millésimes 1994 et 1963 ont été, comme celui de 1945, des années de vendanges exceptionnelles. Une qualité que l'on ne retrouve qu'une fois toutes les quelques décennies. Tous les facteurs étaient favorables: la croissance au printemps, la maturation ensuite et, pour finir, les vendanges.

Ces deux portos proviennent d'ailleurs de nos deux meilleurs vignobles, Quinta dos Malvedos et Quinta das Lages", détaille Johnny Symington. "Le viticulteur gère pour les générations futures la viticulture, en général, et la production de porto, en particulier. Nous avons des vins que j'aide à élaborer aujourd'hui, mais que je ne vendrai pas car ils entreront dans la composition d'assemblages qui vieilliront pendant des décennies avant d'être vendus."

Avec ces deux portos, la maison Graham's vise les aficionados de ce breuvage. "Le prix est un peu élevé pour le premier amateur venu: nous visons le plus haut niveau possible. D'ailleurs, ce type de porto n'est pas commercialisé chaque année", conclut le propriétaire. Le nombre de bouteilles produites est extrêmement limité: quatre fûts de 1963 sont mis à vieillir. Chaque fût contenant 712 bouteilles, on arrive à un total de 2.848 bouteilles.

Travailler différemment

©rv

Chaque année, la famille Symington replante une cinquantaine d'hectares de vignes. Alors que de nombreux vignobles anciens étaient des 'field blends', plantés de différents cépages, ils sont aujourd'hui replantés par cépage. "À terme, nous travaillerons différemment", explique-t-il. "Mais nous saurons encore mieux ce que nous faisons. Cette vinification à la parcelle nous permet d'exercer un contrôle encore plus étroit. Et nous pourrons vendanger à un moment de maturation encore plus précis."

Ce qui me surprend, c'est que, sur la majorité des cartes de brasserie, le porto soit toujours classé avec les apéritifs. "Oui, en effet, il y a un problème d'image", acquiesce Symington. "Heureusement, c'est en train de changer. Le porto, sous sa meilleure forme, est très polyvalent et on est en train de prendre conscience de cette qualité. Les vins de Porto offrent une palette gustative particulièrement étendue: les Ruby, les vieux Tawny, les vintage... Le profil gustatif est infini."

"Il est vrai que nous devons également adapter notre marketing en conséquence. Goûtez donc un porto Graham's de vingt ans d'âge avec une noix de Saint-Jacques poêlée... Vous serez étonné! Je constate que l'attention pour les vins raffinés ne cesse de croître, même chez les jeunes. Les vins artisanaux sont l'avenir. Et là, le porto fait figure de modèle."

Le porto d'exception des Symington

W. & J. Graham's 1994 Single Harvest Tawny Port
COULEUR: Rouge.
CÉPAGES: Tinta barroca, tinta cão, tinta roriz, touriga francesa, touriga nacional.
PRIX: 100 euros. Arômes floraux, avec un profil gustatif intense et profond. Au nez, arômes de figue sèche et de miel. Bouche riche, avec des notes de cassis et de café. Un porto frais, mais puissant, parfaitement équilibré et plein de finesse.

W. & J. Graham's Single Harvest Tawny Port 1963
COULEUR: Rouge.
CÉPAGES: Tinta barroca, tinta cão, tinta roriz, touriga francesa, touriga nacional.
PRIX: 375 euros.
Attaque soyeuse et d'une douceur presque inégalée en bouche. Arômes de zeste d'orange, avec un peu de thé noir épicé. Bouche regorgeant d'amande et de noix fine, notes de caramel mou. Finale magnifiquement équilibrée, avec une longue finesse en point d'orgue.
Les grands portos Graham's sont disponibles dans les magasins spécialisés.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content