La Table de Manon à Durbuy | La moitié du prix des autres restaurants étoilés Michelin

Jan Scheidtweiler s'attable chez La Table de Manon, le restaurant de Manon Schenck, et comprend pourquoi la cheffe accumule autant de récompenses.

2023 est l'année de Manon Schenck. Elle a décroché une étoile Michelin, a été élue "Lady Chef of the Year" et vient d'être récompensée par le Gault&Millau pour le rapport qualité-prix de ses menus. Autant d'éloges suscitent la curiosité à l'égard d'une cheffe de 31 ans seulement.

Son restaurant, La Table de Manon, se trouve à Grandhan (Durbuy), dans une villa plus luxueuse qu'on ne l'aurait imaginé. Des œuvres d'art ornent les murs et les tables sont somptueusement dressées. Dans son costume impeccable, David Delmas, chef de salle et ex-compagnon de la jeune femme, nous accueille avec le sourire.

Publicité
Son restaurant se trouve à Grandhan, dans une villa plus luxueuse qu'on ne l'aurait imaginé. Les tables sont somptueusement dressées.
©Luc Viatour

Schenck a grandi à Munster, en Alsace. Pourtant, le vivier à homards et les pinces de homard stylisées ornant la porte d'entrée sont l'indice qu'elle a gardé de ses années de formation en Bretagne l'amour des produits de la mer: un des menus est dédié au homard breton (remarquablement bon marché: 79 euros pour six services). Les autres menus sont aussi bien moins chers que dans d'autres établissements étoilés de la région: quatre services pour 48 euros et cinq services pour 64 euros.

Avec de tels prix, on se demande si la qualité des plats sera à la hauteur. Le menu démarre de manière hésitante: après une version ludique des moules-frites (bien trouvée, mais trop salée), voilà une assiette composée d'un méli-mélo de divers ingrédients: de la salade d'œufs aux crevettes frites en passant par des morceaux de poireaux grillés, le tout assaisonné avec une vinaigrette aux algues qui ajoute à la confusion. Bref: la combinaison d'éléments savoureux ne garantit pas un ensemble réussi.

À Bruxelles, le restaurant Da Mimmo se cherche une identité
Publicité
Publicité

Ensuite le niveau s'élève. Le halloumi en bonbon de feuille de vigne est bien entouré de champignons et d'un bouillon de champignons crémeux. Le morceau de lotte est nappé d'une sauce punchy au poivre sansho. Le plat principal, un canard colvert en deux assiettes, est l'occasion pour la jeune cheffe d'apporter d'intelligents accents: corsés et automnaux pour le filet rôti; frais et plus légers pour la cuisse confite croustillante.

Au dessert également, Manon Schenck fait preuve de talent. Elle démontre tout d'abord que le potiron et la châtaigne peuvent être combinés dans une version légèrement sucrée. Ensuite, elle propose une association audacieuse et réussie de brioche perdue, café et topinambour.

Après quelques doutes au départ, elle démontre ainsi pourquoi elle est tant choyée par les jurys et les guides culinaires.

La Table de Manon

Rue de Givet 79, 6940 Grandhan (Durbuy)
Tél. 086/21.10.26 | latabledemanon.com
Fermé le lundi et le mardi

Addition

126,25 euros par personne (83,50 euros les plats, 42,75 euros les boissons).

Décibels

Calme: 56 dB.

Sommelier

Carte de onze pages presque exclusivement française, avec un accent sur l'Alsace. Onze vins au verre, de 11 à 29 euros. Sélection de vins pour le menu: 9 euros le verre.

On y retourne?

Il faut s'habituer au style de cuisine de cette jeune cheffe, mais j'y retournerai volontiers, tant pour les prix doux que les plats réussis.

Publicité