Le restaurant Dunas à Knokke | Déception et addition salée

Le critique culinaire Jan Scheidtweiler s’attable au restaurant Dunas, le dernier projet du chef étoilé Edwin Menue avec vue sur la mer pour seul réel avantage.

Le site web du restaurant Dunas, qui a ouvert ses portes fin 2022 sur la digue de Duinbergen, juste à côté d’une sculpturale tour de têtes en bronze face à la mer, évoque un "casual fine dining". Avant son ouverture, cette adresse avait suscité l’intérêt, principalement grâce à Edwin Menue, son chef, primé pour son travail créatif et raffiné au Cuines 33, dans le centre de Knokke. Dès lors, quand il lance un nouveau projet, les attentes sont élevées.

Qu’entend-on par "casual fine dining"?

Publicité

En ce qui concerne Dunas, son luxe et son personnel omniprésent offrent une atmosphère qui n’est pas très différente de celle du restaurant gastronomique Cuines 33. L’intérieur, conçu par Grain Design Office, est inspiré de la mer et des dunes: banquettes ondulantes en béton estampé, couleurs pâles et plantes des dunes. La salle est claire et spacieuse où quelques tables offrent une vue sur la mer.

Publicité
Le restaurant Dunas, le dernier projet du chef étoilé Edwin Menue.

La cuisine ouverte est dirigée par Fran Mertens. Le jeune chef a officié au Cuines 33 et, en concertation avec Menue, concilie ici "casual" et "fine dining". La courte carte laisse entrevoir ce qu’il entend par là. Mertens aime jouer avec les différents éléments de la cuisine mondialisée: la sauce béarnaise est agrémentée d’une touche thaïlandaise et le vitello tonnato se voit accompagné de pani puri indien. Aux amateurs de "fine dining", il propose de la truffe et du caviar. Même sans choisir ni l’une ni l’autre, les prix sont élevés. L’entrecôte est facturée 56 euros et la corbeille de pain, 5 euros.

Bien que la carte annonce du yuzu dans le sushi frit (3 euros pièce) et de l’argousier et du ponzu sur l’huître (6 euros pièce), ces deux dégustations manquent de finesse. Malgré les bâtonnets de pomme verte, la préparation d’elbot mariné et fumé est également maladroite. Et pourquoi le dashi se présente-t-il comme une peau gélatineuse sur le poisson?

Publicité
Publicité
Le restaurant Dunas, le dernier projet du chef étoilé Edwin Menue.

Les langoustines grillées servies dans une sauce au vadouvan et à l’ail redonnent une lueur d’espoir. La belle darne de cabillaud (42 euros) est accompagnée d’une sauce au beurre blanc agrémentée d’œufs de hareng, mais la garniture (des croquettes de polenta et de gros morceaux de poireau) est pitoyable: serait-ce là le côté "casual"?

Il n’y a rien de positif à dire sur le chou pointu badigeonné de miso (26 euros). Les pommes de terre Hasselback qui l’accompagnent sont décevantes et ne ressemblent en rien à des pommes de terre suédoises finement tranchées au beurre fondu: ce ne sont que de simples grenailles bouillies dotées de quelques fentes. Bref, Dunas n’est pas une réussite. Et l’addition est trop salée.

Le restaurant Dunas, le dernier projet du chef étoilé Edwin Menue.

Dunas

Infos pratiques

  • Zeedijk-Duinbergen 300, 8301 Knokke-Heist.
  • Fermé le lundi et le mardi.
  • Tél. 050/278.605
  • www.dunasdine.be

Addition

  • 82,50 euros par personne (77 euros pour le repas et 5,50 euros pour les boissons).

Décibels

  • La bande-son et l’espace ouvert génèrent un niveau sonore élevé de 68,9 dB.
Publicité

Sommelier

  • La superbe carte des vins de 16 pages propose également des origines moins courantes, de la Belgique au Liban en passant par la Suisse.
  • Prix élevés. Quelques options au verre.

On y retourne?

  • Malgré la vue sur la mer, la cuisine est décevante. Je n’y retournerai pas.
Publicité