sabato

Que trouve-t-on dans le frigo de la cheffe étoilée Karen Keygnaert (Cantine Copine)?

Karen Keygnaert  (48), chef de son restaurant Cantine Copine à Gand. ©Heikki Verdume

Quoi de plus excitant que de faire le voyeur culinaire et d'aller espionner le frigo de grands chefs? Que mangent-ils à la maison? Quels sont leurs péchés mignons? Et quel sera l’impact du coronavirus sur l’ambiance culinaire? Aujourd'hui: Karen Keygnaert, chef de son restaurant Cantine Copine à Gand.

Karen Keygnaert suivait une formation d’architecte quand elle a réalisé que ce n’était pas son karma. Elle a été chef chez De Herborist et A’Qi*, avant de fonder son établissement, Cantine Copine.  Elle a renoncé à son étoile Michelin chez A’Qi pour proposer un parcours plus accessible.

Cantine Copine 

Steenkaai 34S, 8000 Bruges
tel. 0470/97.04.55

 

Comme Karen vit à mi-temps avec son compagnon, elle est souvent seule depuis le début du confinement. Elle s’inquiète des conséquences financières de la crise et aspire à retourner dans sa cuisine. Afin de ne pas perdre le contact avec les clients, elle propose des plats à emporter une fois par semaine.

"C’est un désastre financier, mais je la considère aussi comme un cadeau."
Karen Keygnaert
Chef Cantine Copine

Quel type de frigo y a-t-il dans votre cuisine ?

Un Haier de dix ans. J’en suis assez satisfaite. C’est un modèle pratique, avec deux tiroirs dans la partie congélateur.

L’avez-vous rangé pour la photo?

Il y a toujours beaucoup de pots dont la date de péremption est dépassée -la confiture et le chutney. Je les ai tous jetés hier.

Quels sont les indispensables?

Du yaourt grec et du beurre. Il me faut du beurre sur mon pain!

Comment vivez-vous la crise?

Avec un double sentiment. D’une part, c’est un désastre financier, mais je la considère aussi comme un cadeau. Pour la première fois depuis 25 ans, j’ai enfin du temps à moi.

Vous êtes généralement seule pendant le confinement. Que faites-vous toute la journée?

Je structure mes journées. Je me lève à 9 heures, je prends mon petit déjeuner et je lis le journal. À 10 heures, je m’attelle à la tâche du jour. J’ai déjà fait le grand nettoyage dans la cuisine, lavé les murs du salon et peint le débarras. À 15 heures, je lis un livre. Le soir, je cuisine et ce n’est qu’après que je m’autorise à aller sur Netflix.

Que cuisinez-vous pendant cette période?

En général, je prépare une grande casserole de sauce spaghetti, ce qui me suffit pendant trois jours.

Envisagez-vous une nouvelle formule au restaurant?

À la fin de l’année dernière, mon second et moi avions déjà revu notre concept. En fait, nous brûlons d’impatience de tout recommencer à zéro!

Est-ce rentable de proposer des plats à emporter une seule fois par semaine?

Ça ne rapporte pas beaucoup, mais il me paraissait très difficile de repartir à zéro après trois mois hors de la cuisine. Ça me permet de garder la main.

Lire également

Publicité
Publicité