sabato

Testé: Art Club, le nouveau projet d'Yves Mattagne à Bruxelles

Yves Mattagne a fait du Sea Grill l’adresse bruxelloise incontournable des amateurs de poisson. Il en reprend certains plats emblématiques à l’Art Club. ©Michel Verpoorten - Triptyque.be

Notre critique culinaire s’est attablé à l’Art Club: on est bien chez Yves Mattagne, mais loin du  Sea Grill.

"Ceci n’est pas le Sea Grill", mentionne, à juste titre, la carte de l’Art Club. Quand on a pour voisin le musée Magritte, cette allusion au célèbre tableau de l’artiste est de mise, comme celle qui est faite au Sea Grill. Depuis 30 ans, cet iconique restaurant de poisson est associé à Yves Mattagne, le chef qui a aussi conçu la carte de l’Art Club.

En effet, ce nouvel établissement n’a rien à voir avec le Sea Grill, restaurant deux étoiles qui a fermé en 2019. Et comme l’ambitieux nouveau projet d'Yves Mattagne (à la Villa Lorraine) n’est pas encore prêt, l’Art Club propose une solution temporaire, au moins jusqu’à fin octobre.

Hélas, ce restaurant est aussi vaste que sans âme.
Jan Scheidtweiler
Critique culinaire

Du sashimi aux spare ribs, le chef y propose des plats du monde entier. Le menu compte pas moins de 38 préparations, toutes destinées à être partagées, ou pas. Des noms familiers comme la sole de nos côtes (42 euros) et le carpaccio (25 euros) côtoient des plats d’inspiration asiatique et, on ne se refait pas, quelques classiques du Sea Grill: l’américain de thon rouge "comme au Sea Grill" préparé à table (38 euros) et le mini burger au ris de veau et béarnaise de homard (26 euros).

Yves Mattagne propose des plats du monde entier à l'Art Club. ©Michel Verpoorten - Triptyque.be

Hélas, ce restaurant est aussi vaste que sans âme. Nous avons une vue sur la place Royale, un bar spacieux et des jolis tableaux, mais ce n’est pas un lieu convivial, par manque d’investissement sans doute. Notons que l’adresse est compliquée (la brasserie de Peter Goossens n’avait pas été un succès).

Le restaurant offre un bar spacieux et des jolis tableaux, mais ce n’est pas un lieu convivial. ©Michel Verpoorten - Triptyque.be

La première assiette révèle d’emblée avec quelle finesse Yves Mattagne parachève son hamachi (23 euros). Le poisson cru est orné de points de miso, pastèque et avocat, et l’ensemble est agrémenté d’un consommé de tomates et de perles de yuzu gelées à l’azote liquide: l’esprit du Sea Grill n’est pas loin. L’aubergine laquée au miso (15 euros) est excellente, tout comme la béarnaise d’huître qui joue les vedettes dans le savoureux mini-burger de cabillaud.

Certains plats témoignent cependant d’une légère imprécision. Ainsi, le célèbre américain de thon rouge est trop peu assaisonné, tandis que la caille au Robata, harissa, miel et ras el-hanout (26 euros) manque de finesse.

De quoi donner l’impression que le grand chef et son équipe ne donnent pas vraiment le meilleur d’eux-mêmes. Décompteraient-ils les jours avant de pouvoir officier à la Villa Lorraine? Espérons que non, car vu les prix pratiqués à l’Art Club, on est en droit d’attendre le meilleur, Sea Grill ou pas.

Art Club

Adresse? Place Royale 3, Bruxelles. Tél. 02/212.08.00, www.art-club.be. Fermé le dimanche et le lundi. Le restaurant propose un service voiturier.

Sommelier? Une belle carte où les bouteilles sont classées par style: légèreté, fruité, subtilité et puissance. Les grands noms (Silex Dagueneau, Palmer, Petrus) alternent avec des flacons plus accessibles. Belle sélection de 10 vins au verre, de 8 à 18 euros.

Décibels? L’acoustique est mauvaise et la musique, forte. D’où le nombre élevé de décibels (65 dB en moyenne, pics à 82 dB) malgré la grande distance entre les tables.

Addition? 188 euros pour 2 couverts.

On y retourne? Cette adresse manque d’âme pour offrir une expérience totale en soirée, mais la plupart des tapas valent assurément la peine. J’y retournerai, pour quelques petites assiettes plutôt qu’un repas classique.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité