sabato

Testé: de la comfort food à la manière de Bruneau

Le chef Maxime Maziers met tout en œuvre pour offrir un peu de l’ambiance Bruneau dans son menu à emporter. ©Bruneau

En attendant la réouverture des restaurants, notre critique culinaire Jan Scheidtweiler se contente de menus à emporter, tels que ceux de Bruneau.

Depuis des mois, un calme irréel règne dans la double maison mitoyenne où Jean-Pierre Bruneau a décroché ses trois étoiles Michelin. Quand les langoustines pochées au caviar et le turbot au King crabe seront-ils enfin servis à nouveau?

En attendant la grande fête de réouverture, Maxime Maziers, le jeune chef qui a repris cette institution culinaire en 2018, met tout en œuvre pour offrir un peu de l’ambiance Bruneau, en proposant un large éventail de menus et une petite offre à la carte, mais aussi une épicerie fine.

Dans le comptoir réfrigéré, du beurre Bordier repose à côté d’une alléchante pièce de bœuf. Et, depuis peu, le chef propose également six créations en bocaux: vol-au-vent de coucou de Malines (24 euros + 4,5 euros de consigne) ou ananas Victoria, vanille de Madagascar et rhum agricole (18,5 euros + 4,5 euros de consigne). De la comfort food à la manière de Bruneau, ça ne se refuse pas.

Les bocaux signés Bruneau

Le bocal qui renferme de beaux morceaux de homard dans un délicieux et onctueux curry de Madras (950 grammes, 62,5 euros consigne comprise) est sensationnel. La chair du homard est moelleuse et l’assaisonnement, bien dosé. Cette préparation illustre bien une autre facette du talent de Maziers: le chef n’a pas besoin d’un dressage esthétique des assiettes, d’herbes aromatiques et de fleurs comestibles pour servir des préparations au-delà du délicieux.

L’intense soupe de poisson façon bouillabaisse (24 euros, consigne comprise) est extra, mais plus de poisson n’aurait pas été de refus.

Les menus dégustation sont soignés, mais onéreux.

Les menus valent également le déplacement: les produits de luxe travaillés dans des combinaisons raffinées sont un hommage à la tradition Bruneau. Le menu Dégustation (75 euros) propose les fameuses langoustines pochées, mais aussi du thon rouge, du foie gras et des truffes. Un régal!

Le menu Supérieur (3 services (42 euros) s’ouvre sur un tartare de noix de Saint-Jacques, anguille fumée et aneth. Le dressing, présenté à part, à base de crème de raifort confirme la réputation de saucier du chef. Le beau filet de bœuf Holstein légèrement tomaté est escorté de chicons et de girolles. Ce plat ne demande qu’un court passage au four pour être pleinement mis en valeur. Bref, même en version à emporter, la cuisine de Bruneau est de haute volée.

Adresse
Shop Bruneau by Maxime Maziers, tél. 02/421.70.70
Avenue de Broustin 73-75, 1083 Ganshoren
Quand
Du mercredi au dimanche, de 11h à 18h. Livraison à Bruxelles: 3,90 euros. Livraison dans les Brabant wallon et flamand: 12,90 euros.
Addition
131,75 euros pour trois couverts.
On y retourne?
Les menus dégustation sont soignés, mais onéreux. Par contre, J’y retournerai avec plaisir pour un bocal d’excellente comfort food.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité