sabato

Testé: Kamo, le meilleur sushi à emporter de Belgique

Les sushis de Kamo sont simples et classiques. ©Alexander d'Hiet

Les restaurants étant fermés, notre critique culinaire s'est mis au takeaway. Cette semaine, il a testé les préparations de la poissonnerie Kamo, située à Ixelles et ouverte par le chef du seul restaurant japonais étoilé de Belgique.

"La carte magnifie encore et toujours des produits d’une fraîcheur remarquable, révélés à travers des réalisations aussi pures qu’équilibrées!" Le Michelin n’est pas avare de superlatifs au sujet de Kamo, le seul restaurant japonais étoilé de Belgique, qui propose "un jeu délicat de raffinement et de saveurs umami".

Hélas, le restaurant est fermé depuis plusieurs mois, mais les amateurs de préparations de poisson épurées peuvent se réjouir: à 200 mètres de là, son chef, Tomoyasu Kamo, a ouvert une poissonnerie doublée d’un service à emporter.

Sushis délicieux ou comptoir alléchant de poissons ultra frais et de préparations simples et savoureuses, c’est le top.

Des Saint-Jacques reposent dans leur coquille sur un lit de glace pilée à côté de thon ultra frais et d’aiglefin à la chair immaculée. On peut s’y faire préparer une portion de sushis (27 euros les 11 pièces) ou choisir parmi quelques suggestions du jour comme les filets de maquereau aux champignons et à la sauce soja (50 euros le kilo). Ceux qui souhaitent se lancer dans la préparation de plats japonais y trouveront aussi quelques ingrédients incontournables, dont les algues grillées utilisées pour rouler les makis.

Notre critique gastronomique a adoré le comptoir du Kamo. ©Alexander d'Hiet

Les sushis de Kamo sont simples et classiques. Ici, pas d’avocat californien, mais des nigiris, du riz recouvert d’une tranche de saumon, de thon ou de dorade, tous d’une fraîcheur stupéfiante. Le riz est bien assaisonné et le poisson, d’une pureté qui justifie l’étoile Michelin. Et les sashimis (27 euros les 16 pièces), du poisson tranché en bouchées, valent aussi largement le détour. Le sashimi de thon illustre  à quel point le poisson cru est magnifié par l’art de la découpe de Kamo.

Tomoyasu Kamo a ouvert une poissonnerie doublée d’un service à emporter. ©Alexander d'Hiet

Dans le fil de son restaurant, proche de la cuisine traditionnelle, le chef ne s’écarte pas des grands classiques japonais. Il propose des gyozas (raviolis japonais) ultra fins (2 euros pièce) et un kaisendon (20 euros), un bol de riz recouvert d’un assortiment de poissons crus et de légumes finement hachés, un plat à partager.

Retrouve-t-on ce même jeu de raffinement et de saveurs umami dans les plats plus créatifs et élaborés? Tout à fait, ainsi qu’en témoigne une merveilleuse préparation réunissant choux de Bruxelles et bar, assaisonnés d’une sauce à base de sésame qui met en valeur les deux saveurs (75 euros le kilo). Le maquereau au soja est également d’une qualité au-dessus de tout reproche. C’est vrai, les prix de la poissonnerie Kamo sont élevés, mais il sera difficile de trouver de meilleures préparations de poisson.

Adresse
Poissonnerie Kamo: Chaussée de Waterloo 587, 1050 Bruxelles
Tél. 02/420.09.30

Quand?
Du mercredi au samedi, de 10h à 19h. Dimanche, de 10h à 14h.
Livraison gratuite dans la région bruxelloise pour toute commande supérieure à 100 euros.
La poissonnerie restera ouverte après la réouverture du restaurant.

Addition?
234,95 euros pour cinq préparations.

On y retourne?
Oui, sans hésiter! Sushis délicieux ou comptoir alléchant de poissons ultra frais et de préparations simples et savoureuses, c’est le top.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité