sabato

Testé: Tero, un traiteur-ferme durable et bio à Bruxelles

Un chou farci au porc haché, préparé avec les produits de la ferme qui fournit le restaurant.

Tero concocte des plats intéressants inspirés par la cuisine d’Ottolenghi et les produits bio de sa ferme à des prix corrects.

Inspiré par le succès des livres de cuisine orientale de Yotam Ottolenghi, des produits bio et de la cuisine vegan, Arthur Lhoist a développé Tero, un concept de restaurant durable et bio. Au cours de ces dernières années, l’entrepreneur en a ouvert deux: un à Bruxelles et l’autre à Bierges. Côté fournisseurs, il fait venir beaucoup de légumes de sa propre ferme à Rochefort, où il élève également des bœufs et des cochons. Le meilleur du circuit court!

Depuis la fermeture de ses restaurants, et pour que les récoltes ne soient pas perdues, Tero s’est lancé dans les plats à emporter. En plus de ses propres établissements, l’enseigne distribue ses produits dans l’épicerie fine Rob ainsi que dans dix des onze magasins Sequoia, une chaîne bio établie à Bruxelles et dans le Brabant wallon et flamand.

Cependant, pour avoir le choix le plus large, il est recommandé de se rendre dans les restaurants: en plus d’une offre d’épicerie (granola, gomasio aux cacahuètes et huile d’olive), on y trouve  des plats élaborés, dont un repas complet pour deux couverts (56 euros). Au menu, de la burrata nappée d’un pesto à l’ail des ours et un chou farci au porc haché.

Le choix le plus large.

Par contre, dans les réfrigérateurs des supermarchés Sequoia, le choix est plus limité: on hésite entre six plats différents, allant des haricots blancs au coulis de tomate (7,60 euros) à une savoureuse Tatin d’oignons (8,30 euros). Un code QR sur chaque emballage indique la meilleure façon de les réchauffer.

Pour la finition des délicieux poireaux basse température (6,20 euros) au jus de betterave, les chefs de Tero se sont inspirés d’une recette d’Ottolenghi: dans un petit récipient à part se trouve un crumble de sumac, une épice typique de la cuisine du Moyen-Orient, produite à partir de baies et que le chef israelien affectionne particulièrement.

La salade de chou rouge

La salade de chou rouge (5,80 euros) a également une note exotique: le vinaigre de kalamansi est un choix original, même si son goût délicat est légèrement masqué par le dressing à base de moutarde, miel et tofu soyeux. Une petite salade rafraîchit une délicieuse portion de poitrine de porc laquée (11,50 euros). Et les haricots blancs, relevés par des pleurotes légèrement fumés (encore une bonne idée), sont particulièrement savoureux. Tero concocte des plats intéressants à base d’ingrédients bio mis en œuvre dans des associations créatives qui valent le détour par le supermarché bio.

Adresse
Restaurant Tero, Rue Saint-Bernard, 1, 1060 Bruxelles
Tél. 02 /347.79.46,
Quand
Le vendredi, take away dans les restaurants et livraisons à Bruxelles et environs. À partir de jeudi matin, une sélection est également disponible chez Rob (Woluwe-Saint-Pierre) et Sequoia.
Dès la réouverture, les restaurants Tero mettront fin au service take away, mais les plats devraient rester disponibles dans les supermarchés partenaires.
Addition
48 euros pour six petits plats, ce qui est suffisant pour deux personnes.
On y retourne?
Oui, ces plats originaux à des prix corrects se retrouveront dans mon panier lors de ma prochaine visite dans un supermarché bio.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité