Testé: un repas face aux ours polaires dans le restaurant gastronomique de Pairi Daiza

Jan Scheidtweiler s’est attablé au Mökki, le restaurant gastronomique de Pairi Daiza.

Dans un zoo, la gastronomie est synonyme de gaufres, glaces et hamburgers, sauf à Pairi Daiza, qui a placé la barre plus haut. L’été dernier, le parc zoologique a ouvert un restaurant gastronomique, Le Mökki (maison de campagne en finnois). Comme en Finlande, elle est faite entièrement en bois et, avec sa charpente en forme de coque de navire retournée, elle ressemble à une petite église médiévale scandinave. L’atmosphère est chaleureuse: éclairage d’ambiance, tables bien dressées et chaises confortables font que l’on s’y sent aussi bien qu’un panda dans une forêt de bambous.

Publicité
©BENOIT BOUCHEZ

Prendre un repas au Mökki est un peu plus compliqué que dans un simple restaurant: ceux qui visitent Pairi Daiza pendant la journée ne peuvent s’y attabler qu’à midi, alors que, pour les abonnés et les clients de l’hôtel, il est également accessible le soir, à condition d’opter pour le menu quatre (74 euros) ou six services (94 euros). La confusion à ce sujet est le premier incident d’une série de semi-erreurs et de complets malentendus, dus au service quelque peu maladroit.

Le repas proprement dit commence par un parcours tumultueux. Des trois dégustations apéritives, une seule est réellement réussie: la combinaison de boudin noir et d’espuma de pommes de terre est délicieuse. L’entrée est prometteuse, mais s’avère décevante: le savoureux carpaccio de coquilles Saint-Jacques succombe à un excès de gelée et de mousse de pomme verte.

Le tendre morceau de coq des prés est élégamment accompagné de risotto aux cèpes.

Ensuite, le ciel s’éclaircit. Le jeune chef Mehdi Bigonville, fils du responsable de la restauration du parc, a créé un ensemble cohérent d’onctueuse crème d’oignon au vieux parmesan et noix de cajou à l’huile de truffe.

Le plat principal est également très réussi: le tendre morceau de coq des prés est élégamment accompagné de risotto aux cèpes, tuile de peau de poulet et aérienne mousseline de champignons des bois. Même le dessert, un passage obligé dans de nombreux restaurants gastronomiques, est une création originale: une délicieuse poire pochée, accompagnée d’un financier aux amandes et d’une soyeuse glace au caramel.

Publicité
Publicité

Le Mökki est un restaurant prometteur, mais qui doit encore faire ses armes, pour atteindre le niveau et l’originalité de ce parc zoologique unique en son genre.

©BENOIT BOUCHEZ

Adresse
Domaine de Cambron, 17940 Brugelette
www.pairidaiza.eu
Tél. 068/250.850
Fermé le lundi et le mardi.
Addition
243 euros pour trois couverts.
Vin
Carte trop française: parmi les noms familiers de la Loire, du Bordelais et de Bourgogne, ici et là apparaît une bouteille italienne ou autrichienne.
Décibels
Le Mökki est spacieux et chaleureux, avec des tables très espacées: l’endroit idéal pour commenter sa visite au parc.
On y retourne?
Le restaurant est le bon complément d’une visite du parc, mais, la note se révèle un peu salée et des erreurs de service ont été notées.

Publicité