sabato

Angèle, pas comme les autres

©Charlotte Abramow

Elle s'est déjà produite au Botanique à guichets fermés et sera omniprésente aux festivals cet été et, pourtant, Angèle n'a pas encore sorti son premier album. "Je voulais avant tout jouer, me lancer dans la vraie vie. Rien ne me donne un kick aussi énorme que la scène."

Elle est la soeur du rappeur Roméo Elvis et la fille de Serge 'Marka' Van Laeken, bassiste du légendaire groupe belge des années 80, Allez Allez. Est-ce une coïncidence si la jolie voix d'Angèle résonne depuis peu à la radio? "La musique a toujours été en moi", répond-elle. "Le chant est venu plus tard. Je suis plutôt timide. Je n'aurais jamais pensé me retrouver sous les projecteurs en tant que chanteuse."

Et pourtant. Après le succès instantané de ses deux premiers singles, 'La Loi de Murphy' et 'Je veux tes yeux', la Bruxelloise est d'ores et déjà la sensation belge de l'année 2018. Sa musique est dansante, électrique et pop. En live, elle surprend avec des influences jazz, rythm and blues et même un motif exotique ici et là. Cet été, elle est à l'affiche des festivals de Werchter, Couleur Café et Dour alors qu'elle planche actuellement sur son premier album (sortie prévue cette année).

©Charlotte Abramow

En français
Angèle Van Laeken a d'abord voulu devenir pianiste. Elle suit des cours particuliers pendant des années et, à 18 ans, entre au Jazzstudio à Anvers. "Cette éducation formelle n'était pas pour moi. Je voulais avant tout jouer, me lancer dans la vraie vie. Et c'est ce que j'ai fait: au bout de deux ans, j'en ai eu assez d'Anvers. Rien ne me donne un kick aussi énorme que la scène."

Le passage à la vie de chanteuse se fait grâce à Sylvie Farr, co-manager (avec Nicolas Renard), ancienne baby-sitter et amie de coeur d'Angèle. "Elle avait vu mes vidéos sur Instagram, sur lesquelles je chante, et me répétait toujours que j'avais une bonne voix. Il y a deux ans, elle m'a annoncé qu'elle m'avait organisé quatre concerts, alors que je n'avais presque pas de morceaux à jouer! J'avais exactement un mois pour écrire des chansons. Avec le recul, elles ne valaient pas grand-chose, mais c'était une période intéressante. Comme j'avais un deadline, j'ai obtenu un bon résultat en peu de temps."

Sa musique est dansante, électrique et pop. En live, elle surprend avec des influences jazz, rythm and blues et même un motif exotique ici et là.

Cette date butoir a également incité Angèle à opter pour un répertoire en français. "Au début, j'écrivais en anglais parce que cette langue permet de s'exprimer de manière brève et concise, mais, dès que j'essayais de décrire mes sentiments, j'étais coincée. Les rappeurs bruxellois Veence Hanao et son frère Roméo Elvis l'ont encouragée à chanter en français. Ou, plus exactement, à écouter le français: quels mots utiliser et ou pas et comment mettre en valeur les qualités de la langue. "Dans le français il y a beaucoup de R, de S et de T. J'ai appris à les mettre en avant. C'est ainsi que la langue fonctionne, c'est ce qui la rend belle."

Atout supplémentaire, la chanson française a un nouveau souffle, notamment grâce au hip-hop francophone. Même avant cette explosion, des artistes qui chantent en français, comme Stromae, avaient déjà montré la voie. "Stromae et Christine and the Queens sont mes modèles", déclare Angèle. "Ils sont la preuve que la musique française n'est pas nécessairement sirupeuse ni démodée et qu'elle peut être classy, électronique et underground. Cependant, il n'y a pas que la chanson francophone: je suis tout autant inspirée par des artistes comme Etta James, Amy Winehouse, London Grammar ou Lily Allen. Et Beyoncé, bien sûr, she's the queen!"

©Charlotte Abramow

We are family
Qu'est-ce que ça fait d'être la soeur de Roméo Elvis? "Je me rends compte des opportunités qui s'offrent à moi", répond Angèle. "Mon frère a eu un parcours long et difficile. Je me souviens très bien qu'il y a quelques années, il travaillait à plein temps chez Carrefour et que, le soir, il écrivait des chansons. Chaque semaine, il s'enfermait dans le studio et jouait. Mon parcours prend forme plus rapidement: j'ai davantage d'opportunités et je peux travailler dans de meilleures conditions, avec des personnes de talent. Ça marche vraiment fort."

En même temps, Angèle ne veut pas aller trop vite pour ne pas brûler les étapes. "Il y a quelques semaines, Roméo était invité à Quotidien, une émission de télévision française avec Yann Barthès très populaire. Il en rêvait, et il était tellement fier que ce rêve soit enfin réalisé! Je voudrais pouvoir ressentir ça, moi aussi. Me dire que je le mérite, que je peux travailler sur quelque chose qui ne m'est pas servi sur un plateau d'argent. Heureusement, j'ai l'exemple de mon frère: je garde les pieds sur terre et je reste bien consciente du fait que le mieux, c'est chaque chose en son temps."

Angèle - Je veux tes yeux

Lire également

Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content