De l'art pour la bonne cause, un luminaire upcyclé... Huit tendances à découvrir

Des bougeoirs excentriques, une planche multifonction... Voici une sélection art, mode et design de Sabato pour un shot d'inspiration.

Sabato vous a concocté un bric-à-brac de styles et de tendances comme autant de fenêtres sur le monde qui éveilleront votre esprit créatif.

1. Gilbert & George à Londres

Publicité
©Gilbert & George / Courtesy The Gilbert & George Centre

La philosophie "Art for all" guide la carrière du duo Gilbert & George depuis plus de 50 ans. Aujourd’hui, les octogénaires, qui se considèrent comme un seul artiste, lui donnent une nouvelle dimension: le 1er avril, à 150 mètres de Fournier Street, leur adresse londonienne depuis 1968, le Gilbert & George Centre ouvrira ses portes.

Cet espace d’exposition de leurs œuvres, doublé d’un centre de recherche, se trouve dans le quartier de Spitalfields, à l’est de Londres, où le studio Sirs Architects a reconverti un ancien bâtiment industriel en trois espaces d’une superficie totale de 600 m². À l’occasion du vernissage, la galerie d’art contemporain White Cube a programmé une exposition du duo, qui s’est fait connaitre à la fin des années 60 avec la performance "Singing Sculpture".

Publicité

Entrée libre, Heneage Street 5a à Londres.

Vhite Cube, Mason’s Yard 25-26 à Londres | www.gilbertandgeorgecentre.org | www.whitecube.com

2. Drip it like it’s hot

Publicité
Publicité

Ces bougeoirs rococo ont été créés suivant la technique de la cire perdue, soit en coulant une bougie dégoulinante dans du bronze. Outre cette série limitée, la créatrice française Jenna Kaës réalise également des exemplaires uniques.

Publicité

À partir de 330 euros via www.frenchcliche.com | Pièces uniques à partir de 1.800 euros | www.jennakaes.com

3. Un trench de qualité supérieure

Il n’y a pas de mauvais temps, juste de mauvais vêtements. Depuis 1913, la marque suédoise Didriksons propose exactement ce qu’il faut dans un pays où il pleut 170 jours par an: des vestes et des pantalons qui gardent eu sec et au chaud malgré les intempéries.

Ce label historique lance une nouvelle ligne de ville pour affronter avec élégance les giboulées de mars et les bourrasques de novembre en recourant aux matières, au savoir-faire, aux détails pertinents et fonctionnels qui ont fait sa réputation.

Notre préféré est le trenchcoat bicolore "Alvina" (photo). En version beige, il a des accents ocre sur la ceinture, les lanières sur les manches, les épaulettes, les poches latérales et l’empiècement sur l’épaule droite. Et en version bleu marine, des accents azur. Après la pluie, le beau temps.

À partir de 500 euros | www.didriksons.com

4. Artquake

Paktshop est une initiative qui cumule le beau et le bien. En effet, elle propose à la vente une série de 35 tirages de photographes et d’illustrateurs. Les bénéfices seront versés à l’association 1212 pour financer l’aide d’urgence aux victimes du tremblement de terre en Syrie et en Turquie. Cette belle initiative émane de trois agences: la maison de production photographique Crush, la société de production cinématographique Wenneker.be et le studio d’animation Volstok.

75 euros | www.paktshop.co

5. Luminaire inspiré

Quand Delta Light a invité MVRDV à concevoir une lampe, la réponse a été oui, à condition qu’elle soit upcyclée. En effet, le studio d’architectes rotterdamois avait repéré le potentiel des profilés en aluminium issus de la production du fabricant belge de lampes.

MVRDV a donc créé trois lampes upcyclées: une suspension en forme de cube, un modèle de table et une applique en forme d’arc. "L’aluminium est un matériau fantastique. Il est malléable, léger, résistant et durable."

Le studio a adouci l’aspect trop industriel des profilés en déclinant cette série de luminaires dans différents coloris: rose, turquoise, blanc, noir et or.

Le studio MVRDV a été fondé à Rotterdam en 1993 par Winy Maas, Jacob van Rijs et Nathalie de Vries et emploie 350 personnes qui accordent une grande importance à la recherche. L’une de ses réalisations récentes les plus connues est le bâtiment Depot pour le musée Boijmans Van Beuningen à Rotterdam, joyeux comme un boule à facettes.

De 547 à 4.473 euros | www.deltalight.com

6. Plaisir des yeux

Les travaux du musée Kanal - Centre Pompidou battent leur plein et il devrait ouvrir ses portes à l’automne 2025 comme prévu. En attendant, comme l’emblématique façade de verre arrondie sera cachée par les échafaudages, l’institution a trouvé une solution: sous la bannière "Façade", trois artistes ont été invités à créer une œuvre recouvrant la bâche de façade de 1.000 m².

Laure Prouvost est la première: la Française, qui vit et travaille à Bruxelles, a réalisé un collage de fleurs et de plantes peintes et photographiées qui semblent émerger du squelette de l’ancien garage Citroën Yser. Une expression de ses convictions, qu’elle qualifie de «soft power for a soft future».

Cette œuvre sera exposée au regard des passants pendant six mois. En septembre, ce sera au tour de la Belge Anne-Mie Van Kerckhoven et, six mois plus tard, le Français Tarek Lakhrissi prendra la relève.

7. Un "bijou pour œuf"

la Limbourgeoise Linde Hermans a conçu un élégant anneau en porcelaine blanche, «The Ring», qu’elle a qualifié de «bijou pour œuf». Parfait pour un œuf à la coque ou un œuf de Pâques.

56 euros le set de deux | via www.pietstockmans.com/shop | IG: @lindehermans

8. Long Island

Ce sont de longues planches qui ont servi de point de départ à "Island", le nouveau projet des frères Ronan et Erwan Bouroullec. Il n’est pas toujours nécessaire de chercher midi à quatorze heures: une approche qui fait de la multifonctionnalité une vraie bonne idée. Cette planche se transforme en banc, bureau, table, buffet ou tout ce que l’on voudra.

"Island" est un système modulaire qui fonctionne comme un jeu de Lego. Les différents éléments s’emboîtent pour réaliser le meuble souhaité. "Nous passons d’une activité à l’autre, c’est pourquoi nous ne voulons pas créer des meubles prévus pour ceci ou cela. "Island" est une proposition ouverte, qui s’adapte au besoin du moment et à la personne qui en fait usage. C’est un élément qui s’assemble et rassemble. Comme les matériaux et les artisans se font rares, la tendance du mobilier est à la simplicité. Et nous aimons le design transparent, qui permet de voir d’un coup d’œil comment fonctionne un meuble et de quoi il est fait."