sabato

Déconfinement: les nouvelles habitudes de l'artiste floral Mark Colle

Quel est l'impact coronavirus sur la vie de Mark Colle, artiste floral? ©Marcel Lennartz

Peu à peu, on reprend un fil de vie "normal". Mais le Covid-19 a-t-il changé le monde? Ce qu'en pense Mark Colle, l'artiste floral le plus novateur de Belgique et collaborateur aux défilés de Raf Simons et Dior.

Quel est l’impact du coronavirus sur votre vie?

"J’ai fermé ma boutique à Anvers au début du mois de mars. Presque directement après la fermeture, j’ai reçu un mail me demandant si je pouvais livrer des fleurs à domicile. Après réflexion, j’ai décidé de le faire. Cette nouvelle manière de travailler, livrer des fleurs sur commande est très agréable. C’est facile à planifier. Même si je suis content que la boutique ait rouvert ses portes!"

Pourquoi les gens ont-ils continué à commander des fleurs en cette période?

"Les fleurs répondent à nos émotions. Elles nous égayent et nous rendent heureux. Le soutien des personnes à qui j’ai livré des fleurs m’a permis de tenir le coup pendant le confinement. C’est réconfortant. Nous étions tous obligés de passer beaucoup plus de temps à la maison et c’est nettement plus agréable s’il y a un joli bouquet de fleurs."

Avez-vous fait quelque chose de spécial pendant le confinement?

"Certaines marques de luxe rechercheront plutôt des talents locaux."
Mark Colle
Artiste floral

"Il y avait des choses qui me trottaient dans la tête depuis des années. Je me disais: bon sang, si seulement j’avais ne serait-ce qu’un jour de congé! Ça fait sept semaines que je suis à la maison et je ne les ai toujours pas faites! (rires) Bon, je pense que c’est normal. Mais, dans l’ensemble, j’ai apprécié. J’avais beaucoup de temps pour moi, ce qui n’était pas le cas avant le coronavirus. Ce repos était donc le bienvenu."

Quel est l’impact de la crise sur vos activités?

"Il est évident que le coronavirus aura un impact durable sur mon entreprise. J’avais de nombreux projets à l’étranger, notamment dans le domaine de la mode, un secteur qui a été durement touché. Je peux imaginer qu’à présent, certaines marques de luxe rechercheront plutôt des talents locaux. Ce sera une adaptation et un défi que je suis impatient de relever. Quand on a l’esprit créatif, on trouve toujours le moyen de se réinventer."

Avez-vous de nouvelles idées?

"J’ai de nouveau le temps de faire de belles vitrines dans mon magasin, ma clientèle apprécie beaucoup. Ces dernières années, j’avais de moins en moins de temps à consacrer à mes clients. Je suis impatient de pouvoir faire de nouvelles choses."

Lire également

Publicité
Publicité