Le graphiste Jean-Michel Meyers, un adepte du plogging

Le samedi du graphiste Jean-Michel Meyers: photographier les déchets dans la nature, encourager son fils qui l'a converti au foot et étoffer sa collection de bandes dessinées.

Jean-Michel Meyers (48 ans)

  • Graphiste.
  • Petit-fils du graphiste Lucien De Roeck.
  • Frère du graffeur Denis Meyers.

"Parfois, le samedi est un jour de travail", confie Jean-Michel Meyers (48 ans). Son dernier fait d'armes: la mise en page de l'ouvrage ‘Please look in the basement’, regroupant des affichettes d’animaux domestiques disparus qui paraîtra le 23 juin. "C’est une idée de l’artiste et écrivain Maarten Inghels, qui les collectionne. Il a contacté l’artiste Jan Lemaire, qui les collectionne aussi. C’est lui qui m’a demandé de faire la mise en page, sans savoir que je les collectionnais aussi, comme mon frère Denis (le célèbre graffeur, NDLR). C’est Maarten qui a écrit les histoires de trente propriétaires de ces animaux disparus. Une partie des recettes sera reversée au refuge pour animaux Forrest and Friends de Diest ainsi qu’à Dierentehuis ‘t Schuthok aux Pays-Bas." Jean-Michel Meyers est concepteur de livres d’art et de bandes dessinées. Il a travaillé sur des livres consacrés à l’architecte Léon Stynen et au photographe Jacques Sonck.

Publicité
Le samedi après-midi, Jean-Michel Meyers travaille dans son jardin, sécateur à la main.
©Alexander D'Hiet

7h00 | "Pendant que mon épouse, Erika, se prépare, je fais le petit déjeuner. Elle est artiste et enseigne le graphisme et le dessin à des adultes à l’académie. Elle y emmène notre fille Rose, 15 ans, qui y suit des cours. Il y a des fruits, des céréales, des tartines et un donut pour Marius, 17 ans: il faut qu’il prenne un bon petit déjeuner avant d’aller jouer au foot."

8h30 | "Je prends le temps de digérer mon petit déjeuner dans un fauteuil avec une tasse de thé, en compagnie de Mielleke, le chat pour lequel nous n’avons pas encore dû faire d’affiche, heureusement! Je lis ‘J’aurais voulu voir Godard’ de Philippe Dupuy: c’est lui qui m’a offert cette bande dessinée."

Publicité
Publicité

10h00 | "Lorsque je me préparais pour le marathon de Rotterdam, il m’arrivait de courir pendant trois heures et demie. Aujourd’hui, je me limite à une heure et demie voire deux. Je fais du plogging, un terme suédois qui désigne une combinaison de jogging et de ramassage de déchets, dans le Mastenbos et l’Ertbrandbos près de Kapellen. Je photographie ces déchets et je les poste sur mon profil Instagram @jm_plogging. J’en ai aussi fait un livret de la taille d’un iPhone que je distribue aux gens que je croise dans les bois. Ils apprécient et me disent aussi que maintenant, il n’y a plus de déchets qui trainent."

Le samedi, Jean-Michel Meyers encourage son fils Marius au club de foot K. Noorse S.V.
©Nathan Rogers / Unsplash
"Sur le banc de touche, J’encourage mon fils. Je n’étais pas un fan de football, mais je le suis devenu."
Jean-Michel Meyers

13h00 | "Quand il y a des deadlines à tenir, je travaille. Mais, juste après midi, je pars avec Marius au club de foot K. Noorse S.V. Je m’installe sur le banc de touche pour l’encourager. Je n’étais pas fan de foot, mais je le suis devenu. C’est notre moment père-fils à nous."

16h30 | "Si nous allons nous promener avec des amis, nous allons prendre une bière au Bosduif, une chouette adresse dans le bois de Kapellen. Aujourd’hui, nous travaillons dans notre jardin: après les pluies abondantes du printemps, il faut tailler les arbres et les arbustes. Nous avons une maison typique des années 60, toute en baies vitrées. De mon bureau, je vois un noyer. Nous avons le dernier mélèze de la Lorkenlaan. Lorsque des voisins ont organisé des pétitions pour faire enlever les 72 conifères, j’ai fait partie d’un groupe qui s’y est opposé. En vain: ils ont été remplacés par des tilleuls à petites feuilles."

Depuis 35 ans, Jean-Michel Meyers fréquente le même club de voile à Oostduinkerke. Il possède un petit catamaran, sur lequel on peut apercevoir les graffitis de son frère Denis.
©Courtesy of Jean-Michel Meyers
"Depuis mes 12 ans, je collectionne les bandes dessinées. J'en ai environ 800."
Jean-Michel Meyers

19h00 | "Nous mangeons un bout dans le quartier ou nous bien nous restons à la maison et cuisinons tous ensemble. Nous aimons beaucoup la soupe asiatique au lait de coco avec toutes sortes de légumes."

21h00 | "Nous regardons un film ou une série sur Netflix. Je grignote un morceau de chocolat noir, mon péché mignon. J’ai récemment vu ‘Rough Diamonds’, qui se déroule dans le quartier des diamantaires à Anvers, que j’ai trouvé, disons, relaxant."

22h30 | "Tous les soirs, je lis une bande dessinée avant d’aller dormir. Depuis que j’ai 12 ans, je les collectionne: j’en ai environ 800. Je ne lis pas les bandes dessinées pendant que je les mets en page. Par contre, je le fais une fois que je les reçois sous forme imprimée. La dernière était ‘La Belgica - la mélodie des glaces’."

23h00 | "Je suis prêt à passer une très bonne nuit de sommeil. Demain, j’irai faire du vélo."

  • Précommande via www.voordekunst.nl
  • Une partie des recettes sera reversée à des refuges pour animaux.
Publicité