Le restaurant Kline à Bruxelles | "Des plats originaux et bien exécutés"

Le critique culinaire Jan Scheidtweiler s’attable au Kline, le nouveau restaurant de Nico Corbesier: délicieux, mais un peu chiche.

Le bar à vin Nightshop est à trente mètres sur la gauche et le Resto Henri, à cent mètres sur la droite: le Kline s’est installé dans une des rues les plus gourmandes du centre-ville. Le chef, Nico Corbesier, n’a plus rien à prouver: repéré il y a une dizaine d’années au restaurant Les Éleveurs à Halle, il a poursuivi sa carrière dans un bar à vin avant de cuisiner pour les joueurs de foot d’Anderlecht et de devenir "food architect" avant de remettre sa toque de chef au Kline, où il est secondé par Katrien Vantomme, qui a officié chez Beaucoup Fish et Côté Jardin à Bruxelles.

Le Nightshop, à Bruxelles | “Une nouvelle adresse originale de plus à explorer”
Publicité
Publicité

Kline a ouvert ses portes début avril au rez-de-chaussée d’un boutique hôtel. Béton gris, cubes empilés, quelques plantes: le décor est brutaliste. Les câbles qui pendouillent au plafond révèlent que l’aménagement n’est pas tout à fait terminé. Et une terrasse sera aménagée pour l’été.

Le restaurant Kline, à Bruxelles, rue de Flandre.
©Milk and Cookies

La carte du Kline est courte, mais tendance. Les 11 plats sont répartis en deux groupes: "cold and fresh" et "hot and heavy". Le premier propose un chutney de betterave avec des crackers aux graines de courge (10 euros) et le second, des poireaux rôtis au piment (12 euros). Il y a aussi des classiques, comme le pottekeis (10 euros) et les asperges aux œufs (15 euros). Le chef précise que tous les plats sont à partager. Si c’est le cas, le sashimi de hamachi (16 euros) est bien chiche: était-il prévu que deux personnes se partagent ces cinq petits morceaux, d’autant plus que le poisson coupé en tranches épaisses est d’excellente qualité? Il est accompagné de cèleri-rave ultra fin et d’une sauce à l’umeboshi, une prune japonaise fermentée, qui lui apporte un accent terreux et épicé.

Publicité
Publicité
Le bœuf Wagyu élevé en Belgique est servi avec une sauce kimchi intense.
Le bœuf Wagyu élevé en Belgique est servi avec une sauce kimchi intense.
©Milk and Cookies

Même constat pour les plats principaux: le "sharing" profite davantage à la cuisine qu’aux convives. Le bœuf Wagyu (d’un éleveur belge, 23 euros) et le sébaste (16 euros) sont servis en même temps. Qu’allons-nous laisser refroidir? Heureusement, tout est délicieux. Le bœuf est servi avec une sauce kimchi intense et le sébaste est accompagné de salsifis et d’algues. La brochette de champignons de Bruxelles- ils ont une note fumée suite à leur passage sur le gril- est accompagnée d’un mole d’inspiration mexicaine (13 euros). Verdict? Délicieux, mais un peu chiche au niveau du "sharing".

Publicité

Adresse

  • Rue de Flandre 162
  • 1000 Bruxelles
  • Fermé dimanche, lundi et mardi.
  • Tél. 0491/08.48.16 | @kline.brussels

Addition

  • 151 euros pour deux.

Sommelier

  • Petite sélection de 11 bouteilles européennes à partir de 37 euros.
  • Vin au Au verre: de 8,50 à 12,50 euros.
  • Petite carte de bières et cinq boissons sans alcool.
Publicité

Décibels

Avec son architecture en béton et son grand espace ouvert, Kline affiche une moyenne élevée de 69,7 dB.

On y retourne?

Des plats originaux et bien exécutés, des vins savoureux et des prix raisonnables: c’est oui!