Le restaurant Merry à Liège s'affranchit des codes de la haute gastronomie

Jan Scheidtweiler s’attable au Merry, où deux jeunes chefs de talent proposent une cuisine créative servie dans l’ambiance décontractée d’un bistro gastro.

Quand on est un jeune chef, pourquoi travailler de longues heures dans un grand restaurant? Parce que ce serait la seule école pour, ensuite, ouvrir son propre établissement? En tout cas, ce n’est pas le point de vue d’Hélène Thiry et de Yuri Vandam. Oui, ces jeunes chefs ont travaillé dans de grands restaurants (elle chez Couvert Couvert, lui chez Humus x Hortense), mais le duo propose ici une approche rafraîchissante et affranchie des codes de la haute gastronomie.

Les chefs Hélène Thiry et Yuri Vandam proposent une cuisine affranchie des codes de la haute gastronomie au Merry, à Liège.
©Merry
Publicité
Publicité

C’est près de la cathédrale Saint-Paul et du Carré que le tandem Thiry-Vandam a ouvert le Merry au milieu de l’année 2022. Le nom s’avère être un jeu de mots: la rue Mery passe à l’arrière du restaurant, mais le double R fait référence à l’adjectif «merry» (joyeux en anglais). Joyeux, le décor l’est. Le duo a relooké une maison de maître (hauts plafonds, grandes pièces) avec des moyens modestes et beaucoup d’esprit: éclairage ludique, couleurs gaies et simples tables en bois, l’intérieur fait oublier que le bâtiment mériterait sans doute une rénovation plus approfondie.

Le restaurant Merry, à Liège.
©Pumpkin Agency

Les assiettes mettent-elles également d’humeur joyeuse? Il n’y a pas beaucoup d’options pour le découvrir, car les chefs ont choisi de se limiter à un menu très simple: le midi, un lunch 2 ou 3 services (35 euros et 45 euros), et le soir, un menu dégustation (4 services, 55 euros).

Publicité
Publicité
Le Merry propose le midi, un lunch 2 ou 3 services (35 euros et 45 euros), et le soir, un menu dégustation (4 services, 55 euros).
©Merry

On commence par une création originale de tendres poireaux nappés d’une crème de lentilles fumées: ce sont bien deux esprits créatifs qui officient en cuisine. Cependant, ce plat n’est pas totalement convaincant, car l’espuma de pommes de terre qui l’accompagne s’avère trop aqueuse. L’ensemble manque également de texture. La poutargue de maigre maison apporte cependant une belle note saline.

Du décor à l'assiette, la joie du Merry est communicative.
Le restaurant Merry, à Liège.
©Pumpkin Agency

Par contre, le plat principal est une réussite totale. Le coucou de Malines de ferme de Havelange (acheter local est un autre credo du Merry) est judicieusement accompagné de chou chinois braisé et de crème de patates douces, et un kimchi intense vient relever le tout. Une deuxième préparation est servie à côté: un dim sum joliment préparé avec du poulet émincé, du gingembre et de la citronnelle. Excellent!

Le dessert vaut également le détour. La pomme déclinée sous différentes formes (crue, cuite) se marie étonnamment bien avec le raifort râpé et une délicieuse glace infusée au foin. En un mot comme en cent, un repas au Merry vous rend joyeux.

Le restaurant Merry, à Liège.
©Merry
Publicité

Adresse

Addition

J’ai payé 63,5 euros.

Sommelier

Un rayonnage d’une trentaine de vins naturels européens, dont un spätburgunder allemand (44 euros), un rouge du Piémont (48 euros) ou Le morgon de Marcel Lapierre (55 euros). La sélection de vins assortis au menu: 9 euros le verre.

Publicité

Décibels

En ce midi peu fréquenté, le restaurant était calme: seulement 54 dB.

On y retourne?

Avec sa cuisine créative, son décor coloré et ses prix très raisonnables, le Merry est une adresse très recommandable. De plus, l’ambiance joyeuse est contagieuse. J’y retournerai volontiers.