Publicité
sabato

Le samedi de la championne du monde de voile Emma Plasschaert

L’année dernière, l’Ostendaise Emma Plasschaert a décroché un deuxième titre de championne du monde en Laser Radial et a terminé quatrième aux Jeux olympiques. ©Damon De Backer

Le samedi de la double championne du monde de voile Emma Plasschaert: essayer une robe de mariée, prendre un lunch différent et chasser ses pensées ennuyeuses en les notant.

«Même un samedi libre doit être planifié le plus efficacement possible.» En février, Emma Plasschaert (28 ans) a été couronnée ‘Marin de l’année’ pour la quatrième fois. L’année dernière, l’Ostendaise a décroché un deuxième titre de championne du monde en Laser Radial et a terminé quatrième aux Jeux olympiques.

«En octobre, il y aura le Championnat du monde à Houston aux USA et, en novembre, le Championnat d’Europe à Hyères, en France. Du 6 juillet au 6 août, je serai à Marseille: la période et le lieu où se dérouleront les JO de 2024. J’y suis déjà allée plusieurs fois, mais là, nous devrons y rester assez longtemps pour nous faire une idée complète des différents types de météo, de vagues, de températures et de vent.» Nous, c’est son équipe. «Ma partenaire d’entraînement Eline Verstraelen et mon coach Mark Littlejohn.»

Emma Plasschaert (28)

  • Double championne du monde de voile.
  • Catégorie Laser Radial.
  • Quatrième aux derniers Jeux olympiques.

6h30 – «Je suis une lève-tôt, surtout en été. Je me réveille à cause de la lumière et je reste encore au lit pendant une demi-heure.»

8h00 – «Le frigo est vide. Hier, je suis rentrée tard d’Italie. J’irai au marché dimanche, mais là, je file à vélo jusqu’au magasin le plus proche.»

©Damon De Backer

8h45 – «Je prends mon petit déjeuner sur ma terrasse: fruits frais, yaourt et flocons d’avoine. Et un café de notre machine à expresso Rocket. Mon chéri, Matt, n’est pas là. Il fait partie de l’équipe de voile australienne et ira directement en France.»

9h30 – «Je défais ma valise et lance la lessive. Mon doudou m’accompagne depuis 2014. Comme je suis un peu superstitieuse, j’emporte certains de mes porte-bonheur en voyage, comme le petit ‘boxing kangaroo’ que Matt m’a offert.»

10h30 – «Je passe en revue mon courrier et les mails des dix derniers jours.»

« Indispensable: ma montre Garmin Fenix 5S: une montre de sport avec plein de fonctions.»
Emma Plasschaert
championne de voile

12h00 – «Avec mes sœurs Lise et Katrien, j’ai un premier rendez-vous à Gand chez Sikkema, pour essayer ma robe de mariée: Matt et moi allons nous marier le 18 février 2023.»

14h00 – «C’est l’heure du lunch avec mes sœurs. Ce repas ne doit pas nécessairement être cher: nous aimons manger quelque chose d’original, comme un poke bowl ou des ramen, les ‘mimosas’ de chez Luv L’œuf ou le buffet de chez Amour, synonyme de partage et de lutte contre le gaspillage alimentaire. Chez Way, Labath ou Or Coffee, j’aime bien prendre un café avec un toast.»

Les adresses préférées d’Emma Plasschaert à Gand: Luv L’Œuf ou Amour pour le lunch;  Labath ou Or Coffee pour un bon café.

16h00 – «Il est temps de récupérer: balade à vélo, marche ou séance de natation. Ensuite, je regarde ma Garmin Fenix 5S, une montre de sport dotée de nombreuses fonctions. Je suis accro: sans elle, je me sens nue. D’ailleurs, je suis une femme d’extérieur. Je fais de la voile, mais aussi d’autres sports nautiques: le wakeboard, le surf et la planche à voile.»

18h00 – «Je rends visite à Carolien, une amie du quartier. Elle a préparé à manger. J’aime aussi cuisiner des repas savoureux, sains et variés,  jouer avec les influences coréennes et japonaises. Je suis aussi fan de Jamie Oliver: j’ai la plupart de ses livres. Ses classiques ne sont pas tellement mon style, mais j’adore ses plats fusion food.»

21h15 – «Je rentre chez moi assez tôt. Carolien est la compagne de Tim Brys, le rameur, et le sommeil est aussi sacré pour lui que pour moi.»

«Je suis une femme d’extérieur. Je fais de la voile, mais aussi d’autres sports nautiques: le wakeboard, le surf et la planche à voile.» ©Damon De Backer

21h30 – «À la maison, je prends un thé, je lis (j’ai été impressionnée par ‘Comment éviter un désastre’ de Bill Gates) et je note des réflexions, un rituel qui me permet de chasser mes pensées ennuyeuses et de ne pas ruminer. Le faire de manière régulière crée un flux positif dans ma vie. Cette habitude vient de mon coach mental, qui veut que nous notions les points positifs de chaque séance d’entraînement. Et aussi d’une amie, qui m’a offert le livre ‘Miracle Morning’ de Hal Elrod, qui propose cinq bonnes habitudes: routine matinale, exercice physique, boire de l’eau, lire et écrire.»

22h00 – «Je vais me coucher. J’adore mon lit. Si je pouvais, je l’emporterais partout avec moi: lorsque nous sommes en déplacement, nous ne dormons pas toujours sur de bons matelas et ça me manque.»

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité