Maroc | À la découverte de Marrakech et du désert d'Agafay

Pour Karl Fournier et Olivier Marty de Studio KO,"Marrakech est une ville ancienne amoureuse de la modernité. Elle est complexe, excentrique et contradictoire". Dans cette destination phare d’Afrique du Nord, combinez la découverte de la vieille ville avec le quartier de Gueliz et le désert d’Agafay.

Lors d’une première visite à Marrakech, on est sur le choc de cette ville aussi tumultueuse que superbe. La lumière rouge qui caresse les maisons d’argile à l’aube, le labyrinthe de la médina, le marchandage dans les souks, l’odeur des épices empilées en pyramides: oui, la ville est exotique, sauvage, bruyante et excitante. Mais il n’y a pas que la médina! Si l’on regarde au-delà de la frénésie étouffante de la cité impériale, on trouvera également des galeries, des restaurants sympas et des boutiques élégantes. Une nouvelle génération trendy fait du quartier de Gueliz the next place to be. À moins d’une heure du centre, au sud-ouest de la ville, on se retrouve dans le désert d’Agafay où de luxueux campements de tentes offrent un panorama phénoménal sur l’Atlas, un ciel infiniment étoilé et des paysages lunaires.

Publicité

Les locaux: Karl Fournier et Olivier Marty, Studio KO

Les architectes Karl Fournier et Olivier Marty, du Studio KO. © Matthieu Salvaing

Ils font partie des cabinets d’architectes les plus prisés du moment. Pierre Bergé leur a confié le musée Yves Saint Laurent à Marrakech, ils ont conçu une boutique Aesop dans le quartier de Marylebone à Londres et la boutique Balmain de SoHo à New York. Karl Fournier et Olivier Marty sont à la tête de Studio KO depuis 23 ans et ont constitué un impressionnant portfolio. Les projets à Marrakech continuent d’affluer, le dernier en date étant le nouveau restaurant Sahbi Sahbi.

Marrakech est le fil rouge de votre carrière. Comment cela a-t-il commencé?

"Nous sommes tombés amoureux en 1996 et, la même année, nous avons fait notre premier voyage ensemble à Marrakech! Nous avons également eu le coup de foudre pour la ville et, un an à peine après avoir lancé notre cabinet d’architecture à Paris, en 2000, nous y avons ajouté une antenne à Marrakech."

Cette ville est-elle votre deuxième maison?

"Eh bien oui! Nous y allons en moyenne une fois par mois. Nous avons un flat dans l’immeuble de nos bureaux."

Votre amour pour Marrakech est-il resté intact ou bien est-elle devenue synonyme de travail?

"Notre amour pour Marrakech est toujours là, et c’est réciproque. Nous sommes tombés sous le charme de la culture, des paysages, de la lumière et de la chaleur."

Le musée Yves Saint Laurent à Marrakech. © Fondation Jardin Majorelle

Le Marrakech d’aujourd’hui ressemble-t-il au Marrakech d’il y a 20 ans?

"Oh non, la ville est en pleine expansion et devient si étendue que des quartiers entiers nous échappent! En tant qu’architectes, nous avons une responsabilité, c’est pourquoi nous refusons de nombreuses demandes de nouvelles constructions ici. En même temps, on assiste à quelque chose de très beau: les jeunes Marocains qui ont étudié à l’étranger ou y ont travaillé reviennent, pleins d’énergie pour créer de nouvelles choses et redonner vie à un savoir-faire artisanal."

Quels sont vos bâtiments préférés?

"D’abord, tout le patrimoine architectural historique de la vieille ville. La médersa Ben Youssef (une ancienne école coranique) et le palais El Badi sont des joyaux architecturaux. Et aussi la médina, une des plus grandes du monde arabe, ou le nouveau musée de la Parure."

Avez-vous d’autres conseils d’initiés à partager?

"Le soin du visage chez Caudalie, rue de la Liberté, est le meilleur de Marrakech. Le hammam de Dar el Bacha est parfait pour ceux qui préfèrent l’authenticité. Visitez la mosquée de Tinmel du XIIe siècle, dans l’Atlas. Et allez à Tameslouht pour visiter la fabrique de tapis Beni Rug."

Les bonnes adresses de Karl Fournier et Olivier Marty sont marquées d’un ❤.

10 bons plans à Marrakech et dans le désert d'Agafay...

Les hôtels

1 | Caravan Agafay

Parmi les dunes lunaires du désert d’Agafay, à 45 minutes de route de Marrakech, se trouve le luxueux camp de tentes Caravan Agafay. ©Signe Bay

Le luxe est encore plus agréable si l’on ne s’y attend pas. C’est au milieu des dunes lunaires du désert d’Agafay, à 45 minutes de route de Marrakech, que se trouve le luxueux campement de tentes Caravan Agafay, la dernière acquisition du groupe hôtelier Habitas. Dans cet environnement berbère, l’ambiance est chaleureuse et détendue: des étalons arabes caracolent dans l’enclos tandis que déambulent des paons, des chèvres, des poules et un âne. On y cultive les herbes aromatiques et les légumes qui sont utilisés en cuisine. Le site compte quarante tentes couleur sable reliées par des chemins de pierre magnifiquement éclairés la nuit, créant une ambiance féérique. Chaque tente (équipée de l’énergie solaire et de commodités écologiques) est synonyme de luxe minimaliste: la télé est remplacée par une vue sur les montagnes environnantes.

Publicité
Publicité

Caravan by Habitas Agafay, Agafay Desert, Marrakech, Maroc

Agafay Desert, Marrakech, Maroc

2 | Berber Lodge ❤

Le Berber Lodge est construit comme une casbah, un village typique, et s’étend sur cinq hectares dans une oliveraie. © Debbie Trouerbach

Ouvert en 2017, le Berber Lodge est niché au pied de l’Atlas, près du village d’Oumnass, à environ 25 kilomètres au sud de Marrakech. Le lodge du propriétaire, Romain Michel-Ménière, est une ode à la culture berbère. Cet architecte d’intérieur franco-suisse vit au Maroc depuis 2002. Avec ses amis architectes de Studio KO et l’architecte paysagiste Arnaud Casaus, Romain a ouvert ce havre de paix dans le but de faire découvrir la culture berbère et ses coutumes, ses normes, son artisanat et son architecture. Cette retraite rustique est construite à la manière d’une casbah, un village typique, et s’étend sur cinq hectares dans une oliveraie. Elle a été conçue dans le respect de l’architecture traditionnelle, en utilisant des techniques de construction artisanales: briques d’argile et de boue, plafonds en roseaux et palmiers, poutres en bois d’eucalyptus, le tout combiné à des objets modernes et raffinés.

© Debbie Trouerbach

Le Berber Lodge se compose de neuf lodges roses, chacun avec son jardin ou patio privé. Chaque lodge est aménagé avec goût, en mêlant tradition et design. On y trouve des tapis berbères, des textiles et coussins faits à la main, des meubles marocains anciens, des tissus colorés, des abat-jours en roseaux, des paniers et des repose-pieds en rotin. Studio KO: «Cette adresse propose tout ce que nous aimons: il est apaisant et beau, simple et rustique, avec une touche de sophistication. Il est presque poétique.»

Publicité
  • À partir de 230 euros la nuit en chambre standard avec terrasse, petit déjeuner compris.
  • Info: www.Berberlodge.net

Berber Lodge, route de barrage، Marrakech, Maroc

Province al Haouz، route de barrage، Marrakech 42312, Maroc

3 | Kasbah Beldi

La Kasbah Beldi, à quelques kilomètres de Marrakech.

Toujours dans le désert d’Agafay, dans le village d’Amizmiz, se trouve la Kasbah Beldi, la petite sœur rurale du Beldi Country Club, juste à l’extérieur de Marrakech. Avec un grand lac entouré de pins, les sommets couleur miel de l’Atlas et le cône du Toubkal saupoudré de neige, le cadre est impressionnant. La Kasbah Beldi propose 30 chambres, des restaurants, une tente berbère, deux piscines, un hammam; le tout entouré de buissons d’herbe de fontaine violette. 

Les lodges bénéficient de baies vitrées du sol au plafond qui s’ouvrent sur les montagnes et permettent de profiter d’un lever du soleil enchanteur depuis son lit. Après une randonnée dans l’Atlas ou dans le désert, on se repose sur un tapis berbère sous un vieux chêne vert pour déguster un délicieux tajine de poulet au citron.

Publicité
  • À partir de 140 euros la nuit en chambre double, petit-déjeuner compris.
  • À partir de 165 euros la nuit en lodge.
  • Info: www.kasbahbeldi.com

KASBAH BELDI, Village de Talet، Maroc

Lac de Lalla Takerkoust، Village de Talet 42103, Maroc

4 | Maison Brummell Majorelle

L'hôtel Maison Brummell Majorelle se situe dans la rue Yves Saint Laurent, à Marrakech.

Après trois ans de planification stratégique et de construction, l’hôtel raffiné Maison Brummell Majorelle a ouvert ses portes cette année. Le propriétaire autrichien Christian Schallert (qui a ouvert l’hôtel Brummell à Barcelone) a collaboré avec l’architecte néozélandais Bergendy Cooke et l’architecte marocain Amine Abouraoui. Situé dans la rue Yves Saint Laurent, l’hôtel bénéficie d’un emplacement unique, avec vue sur les jardins Majorelle. L’hôtel fusionne design contemporain et culture marocaine. Les chaises Egon Eiermann, les luminaires de la marque italienne Vesoi, les objets artisanaux de Maison Nicole et les poignées de porte de Gio Ponti sont combinés aux techniques artisanales typiquement marocaines comme le tadelakt. Grâce à son emplacement pratique à proximité du jardin Majorelle, on peut visiter le jardin tôt le matin (il ouvre à 8 heures). Profitez de cette oasis de tranquillité au cœur de la ville, restaurée il y a quelques années par l’architecte paysagiste Madison Cox.

Maison Brummell Majorelle, Rue Al Madina, Marrakech, Maroc

7 Rue Al Madina, Marrakesh 40000, Maroc

Les restaurants

5 | Sahbi Sahbi ❤

Le restaurant Sahbi Sahbi est tenu exclusivement par des femmes et donne un bel aperçu de la cuisine marocaine. © Pascal Montary

Après le succès du Grand Café de la Poste et du Bô Zin à Marrakech, le couple de Français formé par Helena Paraboschi et Pierre Pirajean a ouvert, fin 2022, un troisième restaurant un peu particulier au cœur du quartier de Gueliz, Sahbi Sahbi. Comme pour leurs deux autres établissements, ils ont fait appel à Studio KO. Avec ses tables classiques sous de grands abat-jours Akari en papier et son grand comptoir en fer à cheval autour de la cuisine ouverte, le cadre de Sahbi Sahbi évoque une version orientale d’un restaurant japonais.

Sahbi Sahbi, «âmes sœurs» en marocain, est géré exclusivement par des femmes et offre un rare aperçu des secrets de la cuisine marocaine. Au Maroc, la cuisine est habituellement un lieu secret, territoire des dadas, ces femmes qui transmettent les recettes de génération en génération. Sahbi Sahbi s’écarte de cette tradition en plaçant une cuisine ouverte au cœur de la salle à manger où les cheffes préparent des plats traditionnels tels que tajines, pastilla ou couscous.

  • Addition: le couscous aux sept légumes, trois viandes et 4 graines (à volonté) revient à 21 euros par personne. Autres plats: de 18 à 25 euros.
  • Info: www.sahbisahbi.com | Tél. +212/662.68.23.12

6 | Le Kilim

Le restaurant Le Kilim est niché dans un décor vintage avec de nombreux accents marocains. © Jan m tromp

Le Kilim est un café-restaurant marocain tendance qui a ouvert ses portes à Gueliz en 2019. L’établissement appartient à Kamal et Oussama Laftimi. Kamal est également copropriétaire du Nomad Café dans la médina de Marrakech.

Le Kilim, aux allures de loft, affiche une décoration vintage avec des touches marocaines. Anne Emmanuelle Favier a associé d’imposantes lampes en forme de seau et d’autres luminaires avec un abat-jour en paille tressée avec des coussins en kilim. 

À l’instar du Nomad Cafe, Le Kilim a pour objectif de faire découvrir des préparations basées sur les saveurs marocaines traditionnelles. L’accent est mis sur les produits locaux et de saison, les herbes aromatiques et les épices. Le Kilim propose également un large éventail de plats végétariens, vegan et sans gluten.

  • Addition: petit-déjeuner à partir de 7 euros, lunch ou dîner, à partir de 18 euros.
  • Info: www.lekilim.com | Tél. +212/524.44.69.99

LE KILIM Restaurant Gueliz, Marrakech, Maroc

N° 3 REZ-DE-CHAUSSÉE, IMMEUBLE DANI 36 SIS ANGLE RUE LA LIBERTÉ ET RUE TARIK BEN ZIAD, Marrakech 40000, Maroc

7 | El Fenn

El Fenn dispose d'une terrasse de 1.300 mètres carrés. © Cécile Perrinet

Le boutique hôtel El Fenn est très prisé par la clientèle cosmopolite pour ses chambres décorées de kilims tissés à la main et de tapis berbères modernes réalisés par le célèbre marchand Soufiane Zarib. On y vient aussi pour l’impressionnante terrasse de 1.300 mètres carrés qui offre une vue fantastique sur la mosquée Koutoubia et les toits de Marrakech, où l’on s’installe dans une chaise longue garnie de coussins pour siroter une boisson et des snacks tout au long de la journée.

L’apéritif après un après-midi de flânerie dans la médina est tellement agréable qu’il y a de fortes chances qu’après un deuxième ou un troisième verre, on ait envie d’y rester pour le dîner, surtout en voyant passer les plateaux argentés chargés de petits plats appétissants.

  • Addition: El Fenn est un hôtel-restaurant qui pratique des prix Européens. les cocktails reviennent à 14 euros, les plats, à 26 euros et les salades, à 28 euros.
  • Info: www.el-fenn.com | Tél. +212/524.44.27.05

El Fenn Maroc, Marrakech, Maroc

35 Derb Sqaya, Riad Zeitoun al Kdim، Marrakech 40000, Maroc

8 | +61

Les meubles et les céramiques du +61 sont conçus par des artisans locaux.

Lorsque les copropriétaires, Cassandra Karinsky et Sebastian de Gzell, se sont unis au chef Andrew Cibej pour proposer une cuisine décontractée dans le quartier de Gueliz, ils ont créé non seulement un excellent restaurant, mais aussi un lieu de rencontre international. Résultat: le +61 a connu le succès dès son ouverture, fin 2018.

Depuis, le chef a définitivement quitté Sydney pour Marrakech. C’est un minimaliste dans l’âme: toasts de poulpe mariné et aïoli, chou-fleur rôti avec amandes et grenade: rien que ces noms mettent l’eau à la bouche. Ici, les choses simples sont exceptionnelles: chaque jour, on prépare sur place le pain, les pâtes, le fromage et le yaourt, et on travaille en étroite collaboration avec les producteurs bio locaux: Amanda Harford d’Ourika Organic Kitchen et Gary Martin de Jnane Tamsna.

Le restaurant +61 est dirigé par le chef Andrew Cibej.

Le restaurant serein et ouvert a été conçu par les propriétaires. Du mobilier à la céramique, tout a été fait à la main par des artisans locaux. Il y règne une atmosphère familiale et détendue, raison pour laquelle les néolocaux de Studio KO aiment tant venir ici. «C’est au +61 que nous retrouvons nos amis. Cassy, l’hôtesse, sert une cuisine saine et inventive d’une générosité incroyable. Il est rare que nous soyons à Marrakech sans aller au moins une fois au +61.»

  • Addition: le menu change tous les jours. Les sardines marinées sur toast reviennent à 5 euros, les falafels aux brocolis, lentilles et yaourt au tahini à 6 euros, le poisson du jour aux épinards et vis soya chili à 17 euros.
  • Info: www.Plus61.com | Tél. +212/524.20.70.20

Plus61, Rue Mohammed el Beqal, Marrakech, Maroc

96 Rue Mohammed el Beqal, Marrakech 40000, Maroc

Les activités

9 | Galerie 127

Après une carrière au sein du groupe Richmond et du joailler Cartier, Nathalie Locatelli a participé à la création de la Fondation pour l’art contemporain et organisé des expositions muséales de sa collection d’antiquités. En 2003, elle a décidé de donner un nouveau tournant à sa carrière et de développer un projet personnel autour d’une de ses passions, la photographie. La galerie 127 à Marrakech a ouvert ses portes en 2006 pour se spécialiser dans la photographie contemporaine au Maroc. En tant que première et unique galerie marocaine dédiée à la photographie contemporaine, elle occupe une position unique. Depuis, elle a organisé plus de 100 expositions de photographes marocains et internationaux.

Studio KO: "Demandez à Nathalie de vous ouvrir ses archives, vous découvrirez des images merveilleuses. Ensuite, vous devez absolument aller chez cet extraordinaire vendeur de tapis anciens, au rez-de-chaussée du même bâtiment. Il s’appelle Ben Rahal et ne vend que s’il le souhaite à des personnes qui apprécient ses tapis. Tout le contraire des marchands de tapis tels que nous les connaissons! Et tant que vous êtes là, allez aussi chez Barbe, qui se trouve à deux pas. C’est une épicerie fine et cave à vins ouverte par un jeune Marocain. La sélection de vins marocains est extraordinaire!"

Galerie 127, Avenue Mohammed V, Marrakech, Maroc

2ème étage, 127 Av. Mohammed V, Marrakech 40000, Maroc

10 | Palais d'El Badi

Le palais El Badi est l’un des bâtiments les plus majestueux jamais construits et un symbole de l’architecture de la dynastie Saadi du Maroc. © Craig Hastings / Getty Images

Le palais El Badi a été édifié à la fin du XVIe siècle par le sultan saadien Ahmed al-Mansur pour célébrer sa victoire sur le Portugal. C’est un des bâtiments les plus majestueux jamais construits et il est le symbole de l’architecture de la dynastie saadienne du Maroc. Il a fallu 25 ans de travaux et une foule d’ouvriers pour construire ce monument de 360 pièces.

On s’émerveille devant les plafonds marquetés et les colonnes recouvertes d’or, le marbre noir et blanc, les onyx de différentes teintes et le sol recouvert de mosaïques précieuses. Depuis la terrasse sur le toit, on jouit d’une vue magnifique sur les impressionnants jardins, la ville et ses toits ocre et les montagnes de l’Atlas, tout en observant les cigognes construire leur nid sur les tours du palais.