Quatre inspirations design pour égayer votre intérieur

Sabato vous propose une sélection de quelques rendez-vous design à ne pas manquer pour stimuler votre esprit de designer.

La singularité des lampes d'Adélie Ducasse

Ludiques, colorées et optimistes, les lampes modulaires en céramique d’Adélie Ducasse sont d’une gaité contagieuse. Bonne nouvelle: elles sont exposées à la galerie bruxelloise de Caroline Notté, installée dans une maison de l’architecte Louis Herman De Koninck.

Publicité
©Anais BARELLI
Publicité

La Française, qui a étudié les mathématiques, a grandi en Nouvelle-Calédonie dans le Pacifique et à La Réunion au large des côtes africaines. «Ces différentes influences définissent mon langage visuel: l’abstraction des mathématiques, les couleurs vives et les formes stylisées des pays de mon enfance.» Dans son travail, on distingue également des influences de De Stijl et de Memphis, ainsi que du peintre Ellsworth Kelly et de la sculptrice Anne Truitt.

Les œuvres de Ducasse sont disponibles dans la boutique du musée du Centre Pompidou et au Bon Marché à Paris. C’est la toute première fois que ses luminaires sont exposés en Belgique.

Publicité

"Smalto Astratto" | Vernissage le 16 mars | Accessible pendant deux mois | Avenue Fond’Roy 105 à Uccle | www.carolinenotte.com

Un nouveau pop-up à Anvers

Publicité
Publicité

Fin de Semaine, une nouvelle boutique pop-up a ouvert ses portes à Anvers. Elle propose neuf marques belges dont celle de Laura Lemaitre, qui a lancé l’année dernière une collection de sacs à main, et A Cup of Clay, qui fabrique des céramiques utilitaires avec une touche joyeuse (photo), ainsi que VVDW, la marque de mode de l’artiste Véronique Vandewalle qui fait des pièces uniques sans tenir compte des saisons.

"Certaines viennent de se lancer, d’autres existent depuis plus longtemps, mais étaient restées sous le radar", explique Isabelle De Vos, qui dirige la boutique avec Zoë De Cock. "Comme beaucoup de créateurs et d’entrepreneurs s’investissent dans une marque, nous effectuons une sélection stricte: seuls ceux qui sont actifs à titre professionnel et qui produisent une mode écologique entrent en ligne de compte. Pour éviter que la boutique ne devienne un ensemble désordonné, nous faisons en sorte qu’elle ressemble plus à une boutique multimarque haut de gamme."

Publicité

Jusqu’au 2 avril | Kloosterstraat 177 à Anvers | Instagram @__fin_de_semaine____

Art de la récup

Gerrit Rietveld n’avait pas besoin de matériaux de luxe pour fabriquer de beaux meubles. En 1934, le Néerlandais, figure emblématique de De Stijl, a réalisé une chaise en récupérant le bois de caisses de transport. C’était la crise et on ne jetait rien; on réutilisait. Depuis les années 80, différentes marques de design ont produit de coûteuses rééditions de l’emblématique "Crate Chair". Aujourd’hui, Hay la relance dans le bois  d’origine et à un prix accessible, ce qui était le souhait de l’architecte. Autre avantage: la chaise est outdoorproof, donc parfaite pour la terrasse.

295 euros | www.hay.dk

À la maison

À partir du dimanche 12 mars, l’ancien magasin de meubles Vynckier (Waregem) sera le cadre de l’exposition collective "Being at Home Among Things". On pourra y voir des œuvres de Philine Vanrafelghem (photo), Elise Peroi et Denitsa Todorova. La commissaire, Roxane Baeyens, a choisi comme thème l’habitat et des œuvres axées sur l’intimité d’un foyer, mais aussi des interprétations plus abstraites, comme l’expérience spatiale d’une maison.

Du 24 au 26 mars, un parcours artistique sera organisé à Waregem. On pourra visiter l’exposition "Panta Rhei, Spiegelrei" au centre d’art Be-Part, où Ria Verhaeghe expose des peintures, photos et sculptures sur le thème de l’eau. Dans le bâtiment de l’entreprise de toiles Claessens Canvas (qui travaille notamment pour Luc Tuymans), les artistes Robert Suermondt et Emilio López-Menchero exposeront dans l’ancienne partie de l’usine, aujourd’hui désaffectée.

Du 12 au 26 mars | Henri Lebbestraat 25 à Waregem | www.waregem.be