Ranger rend-il plus heureux?

"Pas besoin de détox, rangez votre dressing." En un rien de temps, Marie Kondo, experte en rangement, est devenue un auteur à succès, grâce aux 2 millions d'exemplaires vendus de son livre, 'La magie du rangement'. De Tokyo à New York, tout le monde en parle. La Belgique va-t-elle succomber aussi?

"Merci pour tout." Voilà ce que je murmure au top bleu sans vie que j'ai en main. "Merci de m'avoir appris qu'en bleu pétrole, je ressemble à une secrétaire rigide." Je le dépose sur la pile de vêtements qui attend sagement de prendre la porte. Combien de femmes ont-elles dit adieu à leurs pulls jamais portés? Remercié leurs pantalons et leurs chemises trop petits?

Trop peu, si l'on en croit Marie Kondo (30). "Pour moi, il est très naturel de remercier les affaires qui nous soutiennent", déclare la Japonaise qui va mettre le monde entier sur la voie de l'ordre grâce à sa stratégie du tri. Sa tactique, qu'elle appelle de manière peu inspirée la méthode KonMarie, est très simple: ne rangez qu'une seule fois, mais faites-le à fond. Tous les objets qui ne vous rendent pas heureux ou qui ne sont pas indispensables doivent filer à la poubelle, mais pas sans avoir été remerciés une dernière fois. Cette méthode est devenue une véritable hype au Japon.

Publicité

Le livre 'La magie du rangement', sous-titré 'La vie commence après avoir fait du tri', est également un best-seller aux États-Unis et au Royaume-Uni (l'auteur avance le chiffre de 2 millions d'exemplaires). Il ne lui reste plus qu'à conquérir l'Europe: la traduction française sortira en librairie fin février.

Publicité
Marie Kondo, une sorte de Mary Poppins nipponne, rencontre un succès fous: son bestseller a été lu par plus de 2 millions de lecteurs.
©Sella Molenaar

La Japonaise est désormais une star dans son pays d'origine. Elle est invitée dans les talk-shows et les magazines et sa vie a même fait l'objet d'un film. De plus, la trentenaire qui, enfant, préférait ranger ses placards plutôt que de jouer, dirige un cabinet de conseil pour aider ceux qui le souhaitent à transformer leur maison en un espace propre et bien rangé.

"Je les aide à passer en revue tous leurs objets. Sont-ils nécessaires?", explique la frêle jeune femme. "Leur apportent-ils du bonheur? Une fois que mes clients ont décidé ce qu'ils voulaient garder, je les aide à l'organiser. Une fois pour toutes. En ce qui me concerne, je ne range jamais ma chambre parce qu'elle est déjà parfaitement rangée." La conseillère est disciplinée: elle va jusqu'à empiler ses carottes dans un porte-bouteille dans son frigo. Elle vide chaque jour et consciencieusement son sac à main. Pour elle, le rangement est une fête.

Publicité
Publicité

Marie Kondo affirme qu'aucun de ses clients ne pourra plus jamais retourner à l'enfer du désordre. Au contraire, une fois que l'on a terminé un rangement, on est prêt pour un nouveau départ. "En rangeant, vous réinitialisez votre vie" déclare-t-elle. Une affirmation qu'elle étaye par une série de miracles: augmentation du chiffre d'affaires, personne qui prend contact de manière inattendue, femmes qui maigrissent spontanément... bref, toute la série des grands classiques. Il faut avoir des nerfs d'acier quand on lit ce livre car il faut surmonter les innombrables répétitions du style "vous pouvez changer votre vie" ou "rangez comme vous l'avez toujours voulu".

Le rangement est une fête
S'il y a une personne qui est mon antithèse, c'est bien cette clean queen. Mais l'idée que je puisse renaître sous la version ordonnée de moi-même me remplit d'espoir.

Première étape: le dressing. Ouvrir sa garde-robe pour décider d'un rapide coup d'oeil ce qui vaut la peine d'être gardé est considéré comme de la triche. "Videz votre garde-robe et jetez tout par terre, en gros tas", voilà le mode d'emploi. C'est pratique, la moitié de mes vêtements se trouve déjà sur le sol. Avec un plaisir diabolique, je jette sur la pile de quelques mètres de haut le reste, ainsi que les pulls et les chaussettes qui traînent. Chaque pantalon, top et même collant passe entre mes mains. Me procure-t-il "un frisson de joie"? Sur la pile "à garder"! Ne me procure-t-il aucun frisson? Poubelle! Les vêtements qui ne survivent pas à la sélection sont aimablement remerciés, comme une sorte d'adieu de fin de relation. Très japonais comme attitude.

L'art du pliage des t-shirts

En bruit de fond, il faut le silence car "la radio ou la musique perturbent le dialogue intérieur entre le propriétaire et ses objets". Je troque mon pull ramollo contre une petite robe parce que, pour procéder à ce que Kondo appelle une "fête du rangement", il faut être bien habillé. D'ailleurs, elle parvient à peine à dissimuler ce qu'elle pense (du mal!) des joggings informes et autres vêtements pour traîner relax chez soi.

Des escarpins bleu foncé en main, j'essaie désespérément de trouver la réponse. Ces douloureux mais magnifiques escarpins m'apportent-ils de la joie? D'ailleurs, quel bonheur peuvent nous apporter des objets? Ne ferions-nous pas mieux de tout jeter pour aller vivre dans un tonneau, comme Diogène? J'élude mes questions philosophiques et me bats avec le reste du tas de vêtements qui jonchent le sol. En récitant comme un mantra 'less is more'.

Ensuite, c'est au tour des livres, DVD, papiers et babioles. Les papiers surtout, qui "ne vont jamais vous apporter de joie", n'échappent pas à la frénésie de tri de la spécialiste. Modes d'emploi? On jette. Fiches de paie? Corbeille. Câbles qu'on ne sait même plus où brancher? Poubelle. Pas de pitié! Les câbles, par exemple, il y a de fortes chances que vous ne les utilisiez jamais. Et, si vous en avez tout de même besoin, vous pourrez toujours en acheter un "ce qui est plus rapide que d'essayer de retrouver l'ancien." Mais pas un mot sur l'endroit où ranger ce nouveau câble...

Du temple Shintoïste à la célébrité
Pour Marie Kondo, ranger ses vêtements en piles comme dans les boutiques est non seulement peu pratique, mais aussi cruel. Elle a donc sa propre méthode de pliage: les T-shirts doivent être pliés, roulés et puis rangés verticalement dans le tiroir, comme un sushi dans un bento, pour les voir d'un seul coup d'oeil. Pour les honorables maladroits, on trouve sur YouTube des vidéos dans lesquelles elle fait une habile démonstration du pliage. C'est aussi une facette importante de la tradition japonaise de l'optimisation de l'espace, une nécessité vu que les maisons japonaises sont plus petites que celles en Occident.

Mais Marie Kondo va plus loin: "Quand nous prenons nos vêtements et les plions soigneusement, nous leur transmettons de l'énergie, ce qui a un effet positif sur eux." On peut se demander si elle croit réellement qu'un vêtement immergé dans un champ énergétique en capte la moindre parcelle. Mais l'idée que les objets possèdent une âme et que nous devons en prendre soin n'est pas si étrange au Japon.

Publicité
L'experte en rangement va jusqu’à empiler ses carottes dans un porte-bouteille dans son frigo.
©Sella Molenaar

Kondo ne fait pas non plus mystère de la façon dont elle a chopé le virus du rangement: elle a officié pendant cinq ans dans un temple shintoïste. Dans la tradition de cette religion, qui met l'accent sur la purification rituelle, on considère que les objets sont dotés d'une âme. "Il règne une sorte de pureté et de calme dans les temples. Il n'y a pas de superflu. On retrouve cette atmosphère dans une pièce bien rangée."

Il faut bien le reconnaître, outre mon dressing, ma tête est, elle aussi, nettement plus légère après ces heures de délibération. "Si votre chambre est rangée, vous ne pouvez pas vous empêcher de regarder en vous", écrit Marie Kondo. "Vous verrez peut-être des problèmes qui vous avaient échappé." Ma question la plus impérative est comment récupérer ces six heures de ma vie?

Pourtant, ce rangement en profondeur prend en moyenne non pas six heures, mais six mois. Non que la spécialiste prenne ses clients en main pendant six mois d'affilée via sa prospère société de conseil: ils doivent maîtriser la stratégie en deux heures. En effet, ce laps de temps lui suffit pour convaincre même les collectionneurs les plus endurcis à se débarrasser de leurs biens les plus précieux.

C'est alors seulement que commence une nouvelle vie, nettement plus fantastique que jamais, bien évidemment. Après avoir suivi cette formation, une femme a même été jusqu'à jeter son mari. "Votre cours m'a appris à comprendre ce dont j'ai vraiment besoin et ce qui est superflu. Et donc, j'ai divorcé."

"La magie du rangement" aux éditions First. Parution le 26 février, 17,95 euros.

Comment trier des livres selon la méthode Kon-Mari


Service Sponsorisée

Lire Plus