Virginie Morobé, créatrice de chaussures | “Chaque jour, c’est le rush”

Le samedi de la créatrice de chaussures Virginie Morobé: aller chez les boulangers (au pluriel), devenir rouge écarlate sur le tapis de course et regarder Netflix en vidant un pot de glace américaine.

Virginie Morobé (46 ans)

  • Créatrice de souliers et d’accessoires.
  • Ouvre un flagshipstore à Anvers et lance une ligne de vêtements non genrés.

“Les matins tranquilles, ça n’existe plus.” La marque de chaussures de Virginie Morobé (46 ans) et de son époux David Damman est en plein essor. Après une première boutique à Knokke l’année dernière, le couple vient d’ouvrir un flagship store à Anvers. “Le bâtiment de la rue d’Arenberg, où se trouvait la célèbre boutique Coccodrillo, avait été aménagé par Glenn Sestig, notre architecte: nous avons gardé la structure en y ajoutant le look and feel de Morobé. Comme nous voulions une zone verte, l’une des deux vitrines est composée uniquement de plantes. Comme nous ne voulions pas en faire un magasin de chaussures typique, on a l’impression d’entrer dans notre appartement. Nous montrons ce que représente notre esthétique.”

Publicité

L’entrepreneuse a appris le métier chez Frida, un label belge de chaussures. En 2012, elle a lancé avec un associé son propre label, “March 23”, qu’elle a quitté après deux ans pour lancer un premier modèle sous son nom en 2015.

©Eva Beeusaert

7h30 | “Je me lève, je file sous la douche et je vais chez les boulangers; oui, au pluriel, car je suis assez folle pour faire le tour de Gand. Je vais chez Broodateljee Luc pour les meilleurs pistolets au beurre et à la nouvelle boulangerie de Joost Arijs pour le pain au levain et les croissants.”

8h30 | “Je prends la voiture pour aller à Afterburn, à Saint-Denis-Westrem. Je tiens absolument à faire du sport. Pour mon bien-être mental et ma résistance au stress, mais aussi parce que c’est agréable, tout simplement. Quand je suis contrainte d’y renoncer, ça me met de mauvaise humeur. Je fais toujours du sport à jeun. Pendant la semaine, je pratique le jeûne intermittent: mon premier repas de la journée est à 13 heures seulement.”

Publicité
Publicité

8h45 | “Je m’échauffe sur le tapis de marche avant d’effectuer un entraînement intense, pour lequel on me connecte à un moniteur de fréquence cardiaque qui alterne entre vert et rouge. Ensuite, je passe à l’entraînement musculaire.”

“Dès que les femmes mettent des chaussures à talons, on voit leur attitude changer: elles se sentent plus féminines, et elles sourient.”
Virginie Morobé
Créatrice de chaussures

10h15 | “Le week-end, Allegra, notre fille de dix-sept ans, est à la maison. Pendant la semaine, elle est à l’internat. Pour une fois, nous sommes à table tous les trois. Nous prenons le petit déjeuner à notre rythme: les matins tranquilles n’existent plus, mais ça commence à me manquer.”

10h45 | “Nous allons promener le chien dans le Parkbos de Saint-Denis-Westrem, mon havre de paix. Nous nous arrêtons au stand de café qui s’y est installé pendant la pandémie et est resté en raison de son succès. Un café à la main, nous poursuivons notre promenade.”

11h30 | “Comme presque tous les jours, nous passons dans une des boutiques. Chaque jour, c’est le rush: même les samedis ne sont plus des samedis!”

13h00 | “Je passe l’après-midi avec le gérant et j’aide à la vente. Être en contact direct avec les clients, ça me donne de l’énergie. À chaque fois, je vois énormément de pieds et de femmes. En tant que designer, c’est très instructif! Dès que les femmes mettent des chaussures à talons, on voit leur attitude changer: elles se sentent plus  féminines, et elles sourient. J’adore! Il n’y a rien de plus naturel et j’avoue que je ne m’en lasse jamais. David est là lui aussi, sauf quand le Club de Bruges joue. Pendant des années, il a assisté à presque tous les matchs, à domicile ou en déplacement.”

©Eva Beeusaert

18h00 | “Je n’aime pas planifier ma vie sociale des semaines à l’avance, mais trouver rapidement un endroit où aller dîner le samedi soir relève du parcours du combattant. Mes favoris sont l’Ouwe Hoeve à Deurle, la Brasserie Vinois à Laethem-Saint-Martin ou le Martino à Gand pour un cheese-egg-burger avec des frites à emporter chez nous.”

20h15 | “J’adore m’installer dans mon fauteuil et ne plus en sortir. Enfin, j’essaye. Pour moi, c’est un exercice, car je déborde d’énergie et j’ai du mal à rester assise à ne rien faire.”

20h30 | “Alors, qu’est-ce qu’on regarde? C’est toujours la croix et la bannière de mettre tout le monde d’accord. En général, on regarde un documentaire sur Netflix, comme ‘How to Change your Mind’. Et, plaisir secret, je m’offre un pot entier de glace américaine – Ben & Jerry’s ou Häagen-Dazs.”

0h00 | “Il est temps de se coucher, car, le dimanche, nous travaillons aussi!”

Publicité