Le rouge à lèvre, vecteur de beauté... et d'émancipation

Les masques tombent, enfin! C’est le retour des lèvres brillantes et colorées pour sourire à une liberté retrouvée. Depuis plus d’un siècle, une bouche écarlate est un symbole de puissance, d’émancipation et de soif de vivre.

En ces temps de confinement, de télétravail et de masque obligatoire, on a  peut-être oublié ce qu’est un rouge à lèvres, ce petit tube qui traîne au fond d’un sac à main. Mais, aujourd’hui, alerte rouge: il est temps de mettre de la couleur sur les bouches!

Cette tendance était déjà très visible lors des défilés de mode printemps-été 2022: lèvres rouge vif chez Michael Kors, teintes grunge et gothiques comme le bordeaux, le chocolat et le noir un peu partout. Quant à la marque suédoise Acne, ses mannequins arboraient une bouche scintillante, couverte de paillettes orange ou argent.

Publicité
Publicité

Un autre indice révélateur de l’attention portée aux bouches? Sur TikTok, un baume à lèvres teinté Clinique devient objet culte. En un seul post, le #cliniqueblackhoney atteint 82,7 millions de vues, submergeant la marque de demandes pour la teinte Black Honey du "Almost Lipstick", lancé en... 1971!

©ullstein bild via Getty Images

Émancipation et puissance

Les mythes et la magie d’une bouche de couleur vive ont toujours fait couler beaucoup d’encre. Dans son best-seller de vulgarisation scientifique "The Naked Ape" (1967), le biologiste comportementaliste britannique Desmond Morris avançait la théorie selon laquelle les femmes colorent leur bouche en référence à la couleur des lèvres génitales. Quand une femme est excitée, cela déclenche un afflux de sang qui colore plus intensément ses muqueuses, le rouge à lèvres rouge serait un rappel de ce fait biologique et en serait le signal. Pour la même raison, une bouche brillante à l’aspect "mouillé" susciterait davantage d’intérêt sexuel. Cette hypothèse de Morris est controversée et fort critiquée, surtout par les femmes qui rejettent cette réduction misogyne au statut de vulve sur pattes - et à juste titre.

Publicité
Publicité

Aujourd’hui, une bouche rouge est principalement associée aux femmes émancipées et puissantes. Une bouche bien dessinée et parfaitement colorée exprime la maîtrise, le pouvoir et le contrôle, comme le disait l’actrice Elizabeth Taylor: "Put on some lipstick and pull yourself together". Ainsi, de Margaret Thatcher à Alexandria Ocasio-Cortez, certaines politiciennes ont fait du rouge à lèvres une composante de leur image. Les "bold red lips" sont synonymes de courage et d’impertinence. Elles sont l’emblème d’une femme qui ne se laisse pas réduire au silence.

©Getty Images

La journaliste Rachel Felder (grande fan de rouge à lèvres) leur a consacré un livre, "Red Lipstick, An Ode to a Beauty Icon" (d2019), dans lequel elle rend hommage aux icônes culturelles, de Néfertiti à Coco Chanel, en passant par Paloma Picasso, Madonna et la reine Elizabeth, qui ont fait de la bouche rouge leur signature au point d’avoir leur teinte personnalisée. En effet, lors de son accession au trône, en 1952, Elizabeth II, alors âgée de 25 ans, avait commandé un rouge à lèvres rubis qui serait du plus bel effet sur les photos en noir et blanc, mais aussi sur les premières images en couleur à la télévision. Cette teinte a été appelée "Balmoral" en référence à sa demeure préférée, située en Écosse. Selon certains experts, la marque Clarins a été le fournisseur de la famille royale britannique pendant des décennies.

L’histoire du rouge à lèvres est pleine d’anecdotes savoureuses sur des femmes extraordinaires, comme Cléopâtre et Madonna.

Madonna voulait un rouge à lèvres longue tenue pour sa tournée "Blonde Ambition" - pour mettre en valeur les tenues de Jean-Paul Gaultier, dont le célèbre corset. C’est la marque MAC Cosmetics qui le lui a fourni: depuis, la teinte "Russian Red" est devenue un best-seller.

L’histoire du rouge à lèvres est balisée d’anecdotes savoureuses sur des femmes extraordinaires. On dit que Cléopâtre utilisait de la pulpe d’insectes broyés pour colorer ses lèvres en rouge. Si vous pensez que c’est une mauvaise idée, sachez que ce même colorant est aujourd’hui appelé acide carminique ou Ci 75470: il est extrait de la cochenille et figure sur la liste des composants de rouges à lèvres des plus grandes marques.

Femmes libérées

Ce sont les suffragettes qui, au début du XXe siècle, ont fait du rouge à lèvres leur uniforme lorsqu’elles sont descendues dans la rue pour le droit de vote. Alors qu’une marche pour les droits des femmes passait devant le salon de beauté d’Elizabeth Arden sur la Cinquième Avenue à New York, la reine des cosmétiques aurait distribué des rouges à lèvres à toutes les manifestantes.

Cette belle anecdote, dont il n’existe aucune preuve, représenta un coup de pub inestimable pour celle qui dirigeait seule son entreprise depuis 1910, à une époque où les femmes ne jouaient pratiquement aucun rôle en dehors du foyer. Vrai ou faux, peu importe: ce qui est certain, c’est que le rouge à lèvres devient
une arme redoutable pour une nouvelle génération de femmes sûres d’elles, alors que les lèvres colorées étaient jusqu’alors surtout associées aux femmes de petite vertu.

Le Jazz Age - ou les Années Folles, dont on nous promettait le renouveau -, est marqué par la révolution du rouge à lèvres. C’est l’âge d’or des studios d’Hollywood et des stars qui, comme Louise Brooks, introduisent un nouvel idéal de beauté: les femmes modernes (les "flappers" ou garçonnes) portent des robes et des cheveux courts, ainsi que du maquillage. Coco Chanel, une des pionnières de la cosmétique, lance ses trois premiers rouges à lèvres en 1924.

©Isopix

Ces femmes à l’esprit libre qui osent se maquiller ne sont pas du goût de tout le monde. Sur le site de la British Newspaper Archive, on trouve des textes aujourd’hui risibles, comme celui écrit par un jeune homme qui se plaignait, dans une lettre des lecteurs, des "filles de la ville" aux "visages de bêtes sauvages peinturlurées comme des poupées bon marché". Dans le Daily Mirror de 1928, on peut voir une publicité pour un produit appelé "Kissproof Lipstick" ce qui, aujourd’hui, n’a plus rien d’extravagant, mais qui, à l’époque, était une allusion scandaleuse à la liberté sexuelle. 

"C’est devenu l’arme redoutable des femmes sûres d’elles, les lèvres colorées étant jusqu’alors associés aux femmes de petite vertu."

En 1929, le krach boursier met fin à cette période de réjouissances, toutefois les ventes de cosmétiques continuent à exploser malgré la Grande Dépression. Un phénomène qui sera  qualifié de "lipstick index": l’indice du rouge à lèvres établit une corrélation inverse entre les ventes de rouge à lèvres et le niveau d’activité économique. La société allemande Beiersdorf fait de très bonnes affaires grâce au stick Labello, qui cartonne dès 1935 en version incolore et teintée, et ce, dans plus de 30 pays.

La bouche est une valeur sûre

La bouche écarlate s’établit dans le (sub)conscient collectif, jusque dans l’art et le design. Ainsi, toujours en 1935, Salvador Dalí traduit sa fascination pour la star hollywoodienne Mae West dans une aquarelle représentant son visage à la manière d’une pièce: le nez est une cheminée, les yeux sont deux tableaux sur le mur, ses mèches blondes encadrent la scène comme un rideau. Le point de mire est un canapé en forme de lèvres rouges et pulpeuses, placé bien au centre. Lorsqu’Edward James, le mécène britannique de Dalí, découvre cette œuvre, il veut le même canapé pour son salon. Une version en satin rose et une autre en velours rouge seront créees. Et 85 ans plus tard, ces modèles conçus par Dalí et James semble toujours enflammer l’imagination. Le canapé "Mae West" est une pièce de musée, avec d’innombrables dérivés. Kylie Minogue a commencé son show de la tournée ‘"Kiss Me Once" allongée sur un canapé en plexiglas en forme de bouche, BD Barcelona Design produit un canapé Dalí en polyéthylène, tandis que le canapé Bocca de Gufram connaît, depuis 1970, un succès fou.

La créatrice Elsa Schiaparelli surfait, à la même époque, sur l’obsession pour la bouche. Avec Dalí, elle réalise une collection de bijoux dont la pièce maîtresse est une broche en forme de bouche en rubis qui laisse voir des dents en perles blanches. Que ce soit sous forme de broderies, de grandes boucles d’oreilles ou de fermoir sur un sac, la bouche est récurrente dans ses créations.

La bouche a aussi été reprise à profusion dans des créations d’Yves Saint Laurent, Tom Ford, Prada et Sonia Rykiel. Aujourd’hui, les T-shirts "bouche" de Markus Lupfer sont toujours un succès, comme le clutch en forme de bouche de Lulu Guinness. Les lèvres rouges sont devenues une valeur sûre, à l’image de la bouche tirant la langue des Rolling Stones, inspirée par la déesse hindoue Kali. Une petite recherche sur Google plus tard et l’on apprend que Kali tient une tête décapitée dans une de ses quatre mains et une épée ensanglantée dans l’autre. C’est aussi ce que symbolise une bouche écarlate: l’expression, la luxure, la vie, la faim et l’agression.

Dans les années 1950, c’est un fait certain, les lèvres rouges font partie de l’idéal de beauté. Mais ce look extrêmement féminin, représenté par Marilyn Monroe, dont la bouche gourmande a été immortalisée par Andy Warhol, enclenche un retour de manivelle: le rouge à lèvres est jeté à la poubelle par les femmes libérées qui ne jurent que par le naturel. Toutes? Non, Paloma Picasso résiste. Elle raconte comment, jeune fille dans les années 70, elle chinait ses rouges à lèvres aux puces. Finalement, elle décide, dans les années 80, de créer le sien qu’elle baptise "Mon Rouge". Cette bouche-signature est telle qu’elle affirmait: "La seule façon que j’ai de vraiment choquer les gens, c’est de ne pas porter mon rouge à lèvres."

Lips inc.

Quand on a une routine complète de soins du visage, pourquoi la peau délicate des lèvres devrait-elle se contenter d’un peu de beurre de cacao? Vu que nous pouvons à nouveau montrer notre bouche, avoir des lèvres saines et soignées est un must. Cinq conseils pour un soin complet.

1. Gommer

Pour des lèvres douces et lisses, on peut utiliser des remèdes maison (par exemple, les masser avec sa brosse à dents ou du sucre), mais ce tout nouveau gommage doux pour les lèvres de La Mer est un petit luxe aussi doux que merveilleux.

Publicité

Gommage Doux pour les Lèvres, La Mer, 65 euros.

2. Nourrir

Les produits de soin pour les lèvres doivent contenir des composants irréprochables. Des baumes à lèvres teintés pour le jour au masque pour la nuit, toute la gamme Ilia est recommandée.

Lip Wrap Hydrating Mask, Ilia, 29 euros.

3. Protéger

La peau délicate des lèvres est très sensible aux agressions du soleil. Ce baume hydratant SPF30 protège des effets nocifs des rayons UVA/UVB et résiste à l’eau.

Fortune Balms, Rituals, 9,90 euros.

4. Soigner

Deux couches valent mieux qu’une, déclare le visagiste Peter Philips. Son conseil: pour un soin au top, on utilise ce baume incolore et nourrissant comme base sous son rouge à lèvres Rouge Dior.

Baume à lèvres Rouge Dior, mat ou satiné, Dior, 44,10 euros.

5. Colorer

Il y a près d’un siècle, Coco Chanel lançait ses premiers rouges à lèvres. Aujourd’hui, cette toute nouvelle formule haute intensité combine couleur intense, tenue et éclat satiné. Vingt teintes magnifiques.

Rouge Allure l’Extrait, Chanel, 55 euros. La recharge, 40 euros.

Publicité