sabato

Bienvenue à Paris, chez les fondateurs du magazine déco MilK

Isis-Colombe Combréas collectionne les dessins et les céramiques qu’elle a disposées sur une étagère signée Mathieu Matégo. ©Karel Balas

Les fondateurs de MilK ont confié la rénovation de leur appartement au duo d’architectes UdA. Résultat: un lieu de vie résolument moderne, fonctionnel et bourré de charme.

Les cordonniers sont-ils toujours les plus mal chaussés? Pas en ce qui concerne Isis-Colombe Combréas et Karel Balas, respectivement éditrice et directeur artistique des magazines MilK et MilK Decoration. Il y a 17 ans, le couple, qui a fondé MilK en 2003, a posé ses valises dans un bel appartement de 180 m² sur trois étages.

Bien que ce bien soit clair et spacieux, sa structure classique et, surtout, son unique salle de bain qui aurait saboté la bonne humeur du matin, demandaient une rénovation.

Après avoir envisagé de déménager, le couple, qui a bâti sa réputation sur l’art de vivre, a préféré revoir l’intégralité de son appartement parisien du 14e arrondissement. Pour concevoir un projet complet, il a fait appel à Andrea Marcante et Adelaide Testa du cabinet d’architecture UdA.

La très spacieuse entrée abrite une foule d'objets qui reflètent le goût éclectique des propriétaires, comme cette chaise d’art & craft américain flanquée de la sculpture lumineuse de Guy Bareff. ©Karel Balas

Le cahier des charges? Bref, mais complexe: gagner en fonctionnalité et en modernité, conserver la superficie généreuse des pièces tout en créant deux salles de bain, dont une pour les enfants du couple (Aliocha, 17 ans, et Hiroko, 12 ans).

"Nos choix de design de ces dix dernières années sont des témoins de leur époque."
Isis-Colombe Combréas en Karel Balas
Fondateurs MilK

L'échange de suggestions créatives entre les architectes et la famille fut long, mais le résultat est à la hauteur des espérances. "Andrea Marcante a beaucoup réfléchi à la façon de rendre hommage au lieu. Le bâtiment que nous habitons date des années 1930; finalement, nous en sommes venus à discuter de Mathieu Matégot, qui a utilisé le métal dans les années 1950", se souvient Isis-Colombe Combréas.

Les architectes ont imaginé une cuisine sur mesure, intégralement fabriqués en Italie. ©Karel Balas

"En partant de là, Andrea a imaginé un système innovant de sections et de parois en métal perforé, permettant de structurer et de diviser l’espace tout en conservant les moulures et les corniches des murs et du plafond, caractéristiques des immeubles parisiens."

Les architectes ont ainsi imaginé des microarchitectures et du mobilier sur mesure (éléments de cuisine, coin bureau) intégralement fabriqués en Italie, puis livrés à Paris.

Dans la salle de bain, on retrouve de la résine bleue au sol, comme dans tout l'appartement. Au mur, on peut apercevoir, à travers le claustra en métal, une œuvre de l'artiste Pierre Balas, père de Karel. ©Karel Balas

"À la différence de la France, qui a perdu une grande partie de ses artisans traditionnels, l’Italie a su conserver ce savoir-faire irremplaçable. Quelle surprise de voir arriver chez nous une équipe d’artisans élégants: des menuisiers au plombier, en passant par le peintre, tous étaient italiens!", s'émerveille Isis-Colombe Combréas.

Une résine bleu pétrole Rezina a été appliquée sur l’intégralité du sol de l’appartement, les murs ont été couverts de peinture Farrow & Ball aux teintes subtiles et des salles de bain ont été créées à l’intérieur de chaque chambre, prenant la forme d’étranges excroissances.

Les céramiques que collectionne Isis-Colombe sont éparpillées dans l'appartement, ainsi que les poteries réalisées par son époux. ©Karel Balas

Enfin, le couple s’est naturellement chargé de la décoration. Chaque objet, chaque meuble symbolise une rencontre, un échange avec un designer rencontré au fil des numéros de MilK Decoration. 

Un beau mélange de pièces sélectionnées avec soin et réflexion. "Notre table Piet Hein Eek, par exemple, est la première à être arrivée en France. Nous l’avions achetée il y a 15 ans sur le parcours de tendances d’Elizabeth Leriche pour le salon Maison & Objet."

La table signée Piet Hein Eek. Au mur, une photographie de Karel Balas pour Milk Magazine. Le photographe a réalisé avec Jean-Guillaume Mathiaux l'impressionnante pièce en bois qu'on peut y voir. ©Karel Balas

"Les petites tables Os and Oos, la console Maarten Baas, les suspensions Aim des frères Bouroullec pour Flos, dont je suis fan, le canapé Tufty-Time de Patricia Urquiola pour B&B Italia, la tapisserie de Nathalie Lété pour Domestic... Toutes ces pièces constituent une collection minutieusement élaborée; elles représentent nos choix de design de ces dix dernières années: ce sont des témoins de leur époque."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité