sabato

Bienvenue dans un appartement à l'ambiance très kubrickienne

Astrid Somers a opté pour des éléments de décoration bas dans son vaste appartement anversois. ©Piet-Albert Goethals

Astrid Somers a élu domicile dans un vaste appartement situé au-dessus de sa nouvelle boutique Princess à Anvers. Elle y a créé un intérieur décloisonné aux matières tantôt brutes, tantôt douces, qui n’est pas sans rappeler les années 70.

Astrid Somers: "J’habite au-dessus de notre nouvelle boutique Princess, dans la Lange Gasthuisstraat, à Anvers. Avant, au rez-de-chaussée, il y avait une boutique Flamant et, à l’étage, le restaurant. C’était très rustique, pas vraiment le style dans lequel je voulais vivre."

Astrid Somers est copropriétaire du groupe Princess. ©Piet-Albert Goethals

 À part cette table de Maarten Van Severen, je n’avais jamais investi dans de belles pièces de design pour mon ancien appartement, tout simplement parce que je trouvais que son architecture était datée. Mais quand cet étage a été ramené à l’état de plateau en béton brut, j’ai tellement aimé cet espace que nous n’avons pas subdivisé l’appartement en différentes pièces: nous l’avons laissé complètement ouvert. J’ai choisi des éléments de décoration délibérément bas, comme le canapé Camaleonda de B&B Italia, afin de ne pas bloquer la lumière et la vue. De plus, ils créent automatiquement des zones fonctionnelles, sans devoir construire des cloisons en Gyproc. Je voulais absolument éviter ça!"

Dans les boutiques du groupe Princess, l’architecture est presque aussi importante que les vêtements. Comment cela a-t-il influencé votre choix d’architecte d’intérieur?

Le plafond sombre et miroitant crée une ambiance seventies. ©Piet-Albert Goethals

Pour nos boutiques, nous avions travaillé avec Bataille & Ibens, Glenn Sestig, anversa et Atelier Dialect, des bureaux dotés d’une signature très affirmée et d’un important sens du retail. Au départ, je n’avais confié l’architecture d’intérieur de cet appartement à aucun d’entre eux, car j’avais commencé l’aménagement avec un autre architecte d’intérieur.

Mais comme j’étais très satisfaite de notre récente collaboration avec Atelier Dialect pour nos magasins Princess Blue et Space à Knokke et Renaissance à Anvers, je les ai appelés. Avec Pierric De Coster et Jonas Blondeel, le courant est tout de suite bien passé: ils ont parfaitement pu ‘lire’ ce que je voulais. Et pourtant, ils m’ont surprise. Je pense que ce sont de bons architectes d’intérieur, parce qu’ils remettent tout en question et que leurs décisions sont toujours justifiées.

Grâce à eux, l’appartement fourmille de contrastes entre éléments durs et doux. Est-ce facile à vivre?

Ce sol en béton lavé est pour moi un must absolu: c’est la toile de fond idéale pour y poser des meubles sculpturaux. Ici, même quelque chose de banal paraît intéressant. Anversa avait déjà utilisé ce béton lors de la rénovation de la Mulier Mulier Gallery à Knokke. Ici, l’équipe de Promanys a coulé le béton sur tout l’étage.

"Ce sol en béton lavé est la toile de fond idéale pour y poser des meubles sculpturaux."
Astrid Somers

Il n’a pas été poncé, mais cette structure de gros gravier ne fait pas mal aux pieds, même si je n’y laisserais pas un bébé marcher à quatre pattes! Je voulais contrebalancer cette matière dure et rude avec des textures douces et sexy, qui reviennent dans le mobilier et les accessoires, mais aussi dans le salon télé surélevé.

Un rideau semi-transparent de la designeuse textile Nathalie Van der Massen sépare le salon du reste de l’espace de vie. ©Piet-Albert Goethals

Si je puis me permettre, cela ressemble à un plateau de tournage de Stanley Kubrick…

J’aime le jaune clair. Munis d’un pull de la bonne couleur jaune, nous avons cherché une moquette exactement de la même teinte à Interieur Courtrai. Atelier Dialect a suggéré de l’utiliser pour le sol et les murs du coin salon pour en faire un cocon séparé de l’espace de vie par un rideau semi-transparent de la designeuse textile Nathalie Van der Massen.

"Munis d’un pull de la bonne couleur jaune, nous avons cherché une moquette exactement de la même teinte."

Ce plafond sombre et miroitant donne à la pièce une atmosphère années 70. Et quand mon canapé jaune DS-1025 Terrazza de De Sede s’y trouvait encore, c’était encore plus cinématographique! Je l’ai remplacé par l’îlot de Jonas Van Put, un siège qu’il a conçu en 2017 pour Fortlaan93, le label de mode et de design de la styliste Laura Praet. Il a fallu huit hommes pour installer ce meuble ultra lourd! Il ne bougera plus d’ici.

Le mobilier bas, comme ce canapé Camaleonda de B&B Italia, permet d’avoir un bel afflux de lumière et une vue d’ensemble dégagée. ©Piet-Albert Goethals

Qui a eu l’idée de cette suite de bain vert clair avec inox et moquette?

Les sols en béton lavé et ceux recouverts de moquette se côtoient dans l'appartement d'Astrid Somers.

J’avais trouvé une photo d’un salon des années 70 vert clair brillant avec des meubles en inox, des miroirs et des plantes vertes dans un livre de design d’intérieur américain. J’avais trouvé ça absolument génial. Atelier Dialect a développé cette idée dans la salle de bains avec chambre attenante.

Ces deux pièces se fondent l’une dans l’autre, sans rideau de séparation et c’est pourquoi nous avons opté pour une palette cohérente: une moquette gris argenté, une baignoire en inox miroir, un carrelage métro blanc et une peinture brillante qui réfléchit la lumière. Oui, ce sont des matériaux inhabituels pour une chambre et une salle de bain, mais la combinaison fonctionne très bien sur le plan graphique.

Astrid Somers a opté pour une baignoire en inox miroir, des murs en carrelage blanc et une peinture brillante pour la salle de bain attenante à la chambre à coucher. ©Piet-Albert Goethals

La cuisine est, elle aussi, une sculpture minimaliste plutôt qu’un laboratoire de cuisine…

Un cactus géant apporte une touche de verdure dans un intérieur d’une sobriété très minérale. ©Piet-Albert Goethals

Rassurez-vous: j’ai aussi une arrière-cuisine avec tout ce qu’il faut: des placards sur mesure, un évier bien entendu, un garde-manger et des appareils électroménagers. Je peux tout y préparer et y ranger, si bien que la cuisine est avant tout un objet à regarder. Le plan de travail en béton poli repose sur un socle métallique.

Ces matériaux industriels contrastent avec le carrelage mural irrégulier fabriqué à la main que nous avons trouvé chez Dominique Desimpel. Ainsi, l’ensemble crée une tension, tout en étant magnifiquement équilibré. Comme dans une silhouette réussie.

Lire également

Publicité
Publicité