Cravan, le nouveau bar à cocktails parisien démesuré

Le designer Ramy Fischler, originaire d'Anderlecht, a installé son nouveau bar à cocktails Cravan sur les quatre étages d'un hôtel particulier parisien du 17e siècle.

Le designer Ramy Fischler, originaire d’Anderlecht, a "shaké" habilement les éléments stylistiques du nouveau bar à cocktails Cravan à Saint-Germain-des-Prés, deuxième du nom à Paris.

On pourrait décrire le bar à cocktails Cravan à Paris, deuxième du nom, comme une "maison d’expérience centrée sur les cocktails". L’immeuble du XVIIe siècle, rénové par Ramy Fischler, petit ket d’Anderlecht, abrite trois bars à cocktails, une librairie ouverte en collaboration avec la maison d’édition américaine Rizzoli et un salon qui, via une porte secrète derrière une bibliothèque et un escalier, permet d’accéder à un kiosque à musique en acier sur le toit, destiné à servir de cinéma en plein air pour 12 personnes.

Publicité
Originaire d'Anderlecht, Ramy Fischler a conçu la Brasserie Madame, au premier étage de la Tour Eiffel et le restaurant de la National Gallery à Londres.
©Courtesy of Ramy Fischler

Shake, shake, shake

Cravan est le fruit de l’imagination de Frank Audoux, un des fondateurs du Chateaubriand, le restaurant parisien qui a bouleversé la culture gastronomique française au début du millénaire, comme Daft Punk l’a fait pour l’industrie musicale. Après quelques années passées à New York, où il a écrit un livre sur les cocktails français de l’entre-deux-guerres (trois quarts d’histoire, un quart de recettes, "shakés" vigoureusement), Frank Audoux a ouvert un nouveau bar à cocktails dans le très calme 16E arrondissement de Paris. Il a investi un petit bar resté dans son jus - comptoir en zinc et faïences vintage - au rez-de-chaussée d’un immeuble de 1911 du célèbre Hector Guimard, l’architecte Art nouveau qui a créé les entrées si caractéristiques des bouches de métro parisiennes.

La métamorphose d'un bordel du Moulin Rouge

Ce bar porte le nom de Cravan en l’honneur d’Arthur Cravan, poète dadaïste, provocateur et boxeur disparu lors d’une tempête au large des côtes mexicaines en 1918, à 31 ans. Si Frank Audoux n’a que légèrement remanié l’intérieur, il a conçu la carte à sa guise: elle ne propose ni vin, ni bière, ni chips (il est lui aussi légèrement provocateur), mais une douzaine de cocktails (dont le "Lady from Shanghai": gin à la pêche, thé au jasmin et citron vert, ou le "Campagne première": vodka infusée au citron, sirop de verveine, citron et blanc d’œuf), servis accompagnés de quelques snacks stylés - huîtres ou œufs mimosa.

Publicité
Publicité
"Au Cravan, le décor et l’envers du décor ne font qu’un. On a l’impression d’être dans les coulisses d’un théâtre"
Ramy Fischler
Designer
Cravan a un style de décoration dadaïste, un mélange d’éléments stylistiques qui s’harmonisent malgré tout.
©Vincent Leroux

Le Cravan s’est rapidement taillé une belle réputation et l’année dernière, Audoux a revendu son concept à Moët Hennessy, la branche boissons du groupe de luxe LVMH. Il y a gardé le poste de directeur artistique.

Joyeusement dada

Le premier résultat de cette collaboration est l’ouverture d’un deuxième Cravan. Cette fois-ci à Saint-Germain-des-Prés, où le bar se trouve en bonne compagnie puisqu’il côtoie Les Deux Magots, le Café de Flore et la Brasserie Lipp. Côté références, avec son studio parisien RF, Ramy Fischler a conçu la Brasserie Madame, au premier étage de la Tour Eiffel et le restaurant de la National Gallery à Londres. Il travaille également souvent pour Chanel et a une expérience de scénographe et concepteur de décors. Actuellement, il réfléchit à un design uniforme pour toutes les terrasses de l’avenue des Champs-Élysées, en vue des Jeux olympiques.

Ramy Fischler a utilisé des matériaux recyclés. Les textiles proviennent des stocks de Nona Source, la start-up de LVMH qui réutilise les chutes de tissus de ses maisons de couture.
©Vincent Leroux

Avec Cravan, Ramy Fischler a pu laisser libre cours à sa créativité. Les intérieurs sont joyeusement dadaïstes, soit un savant mélange d’éléments stylistiques qui créent une belle harmonie. Le rez-de-chaussée est un clin d’œil à l’Art nouveau du premier Cravan du 16e arrondissement. Le deuxième étage, avec ses marbres, ses chromes et ses miroirs, fait référence au Drugstore Saint-Germain, lieu de rendez-vous légendaire de la jeunesse dorée de la Rive Gauche, aujourd’hui disparu. Le designer a travaillé principalement avec des matériaux recyclés. Les textiles proviennent des stocks de Nona Source, la start-up de LVMH qui offre une nouvelle vie aux chutes de tissus des maisons de couture du groupe.

"Au Cravan, le décor et l’envers du décor ne font qu’un. On a l’impression d’être dans les coulisses d’un théâtre", résume-t-il. Bref, un endroit où voir autant qu’être vu.

La beauté du Cravan s'étend sur quatre étages à Saint-Germain-des-Prés.
©Vincent Leroux

Cravan

  • Adresse | 165 Boulevard Saint-Germain à 75006 Paris.
  • Horaires | De 17h à 1h du matin; vendredi et samedi jusqu’à 2h du matin. Fermé dimanche et lundi.
  • cravanparis.com
Publicité
Service Sponsorisée

Lire Plus